Télécommunications : Vivendi monte à 53% dans le capital de Maroc Telecom



Télécommunications : Vivendi monte à 53% dans le capital de Maroc Telecom
La Caisse de dépôt et de gestion (CDG), via sa structure financière Fipar Holding, continue de surprendre le marché. Elle deviendra actionnaire de Vivendi, à hauteur de 0,6%, par le biais d'un échange de 2% du capital de Maroc Télécom.
Une acrobatie financière qui permettra au groupe de télécommunications et de médias français de porter sa participation de 51 % à 53% dans l'opérateur historique. Les échanges de titres auront lieu sur le marché dans les prochaines semaines. L'action Maroc Télécom, qui pendant des mois, a évolué dans une fourchette serrée entre 128 et 145 dirhams, a été valorisée à 140,27 dirhams.

D'ailleurs, cette nouvelle information pourrait donner du tonus au titre faisant l'objet d'un arbitrage sur deux places financières, Casablanca et Paris. Ce n'est pas tout.

A partir du 16 octobre 2007 et pour une durée d'un an renouvelable par tacite reconduction, la société Maroc Télécom a confié à Rothschild & Cie Banque la mise en oeuvre à Casablanca d'un contrat de régularisation de cours et à Paris d'un contrat de liquidité.
Par ailleurs, selon la presse française, Vivendi serait sur le point de racheter environ 33% d'Oger Telecom (appartenant au groupe saoudien Saudi Oger, contrôlé par des membres de la famille de l'ancien Premier ministre libanais Rafiq Hariri).

Le groupe français viserait une participation comprise entre 30 et 35% qui serait valorisée entre 1,4 et 2,2 milliards d'euros. Si elle devait avoir lieu, cette transaction permettrait au groupe français de médias de renforcer ses activités télécoms en Turquie et en Afrique du Sud. Oger Telecom possède en effet une participation dans Turk Telekom, qui exploite le troisième opérateur mobile turc Avea, une activité cellulaire - et déficitaire - en Afrique du Sud, Cell C, et des services Internet en Arabie saoudite, en Jordanie et au Liban. Pour certains observateurs, cette opération pourrait être réalisée via Maroc Télécom.

En d'autres mots, le groupe français se renforce dans le capital de l'opérateur historique marocain pour faire d'Oger Télécom son fer de lance au Moyen-Orient, sachant que Vivendi a de plus en plus des visées sur les marchés émergents dans le domaine des télécommunications.

Aussi s'agirait-il d'une extension de Maroc Télécom sur le Moyen-Orient. A préciser qu'Ittisalat Al-Maghrib est déjà forte par sa présence sur le marché international.

A ce titre, les filiales africaines n'ont pas démérité. Plus en détail, Mauritel, portée par son activité Mobile, brasse un résultat opérationnel de 217 millions de dirhams, en hausse de 57,2%. Idem pour Onatel dont l'EBIT est en progression de 262% à 150 millions de dirhams. En revanche, Gabon Télécom dégage un résultat opérationnel négatif de -26 millions de dirhams contre -60 millions de dirhams une année auparavant.

Rappelons que la participation de Maroc Télécom dans Gabon Télécom fait l'objet d'un litige sur lequel la Cour constitutionnelle gabonaise a récemment statué en sa faveur. S'agissant de la filiale MVNO Mobisud, récemment lancée en France et en Belgique, elle accuse des pertes opérationnelles de 99 millions de dirhams.

Pour certains analystes, les débuts timides de MOBISUD en France et en Belgique laissent planer des doutes sur la pertinence stratégique d'un tel investissement, notamment au regard des performances plutôt mitigées des opérateurs virtuels dans l'Hexagone. En Afrique, un redressement rapide des nouvelles affaires reprises au Burkina Faso et au Gabon serait attendu. D'ailleurs, poursuivant sa politique de développement en Afrique de l'Ouest, l'opérateur historique marocain est également candidat à la privatisation
de Ghana Télécom et de Sotelma (Mali).
-----------------------------------------------------


Le parcours boursier de IAM

Depuis le début de l'année, le titre IAM n'a réalisé qu'une performance de 10,04% à 142,5 dirhams (cours du 25/10/07). Les bons résultats affichés par l'opérateur historique au terme du premier semestre 2007 n'ont pas véritablement influencé le cours en Bourse. Au point de dire que la valeur ne s'enflamme pas aux bonnes nouvelles.

En effet, le groupe Maroc Telecom a réalisé, à fin juin 2007, un chiffre d'affaires consolidé de plus de 13 milliards de DH, en progression de 19,5%, grâce en particulier à la poursuite de la croissance des activités Mobile et Internet au Maroc et à la croissance soutenue des filiales.

Les comptes des sociétés Mauritel, de l'opérateur burkinabé (Onatel), de Gabon Télécom et de Mobisud France ont été consolidés.

REPÈRES

Portefeuille
> La moitié du portefeuille de Fipar Holding, gérant un portefeuille CDG de plus de 14 lignes d'un encours brut global établi à 3,66 milliards dirhams en 2006, est investie dans les secteurs télécommunications et banques.


LE MATIN


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière