TGVM : 1.500 km à l'horizon 2030 pour plus de 100 milliards DH.



TGVM : 1.500 km à l'horizon 2030 pour plus de 100 milliards DH.
L'Office national des Chemins de Fer (ONCF) prévoit dans le cadre de son projet de réalisation de lignes ferroviaires pour train à grande vitesse au Maroc (TGVM) la construction de 1.500 km à l'horizon 2030 pour un coût estimé à plus de 100 milliards de DH, a annoncé, mardi à Casablanca, le ministre de l'Equipement et des Transports, M. Karim Ghellab.

S'exprimant lors d'un point de presse consacré à la présentation de cet "ambitieux" projet, M. Ghellab a expliqué que le schéma directeur élaboré par l'ONCF à cet effet prévoit la mise en place de deux axes à savoir, une ligne atlantique reliant Tanger-Agadir via Rabat, Casablanca, Marrakech et Essaouira en moins de 4 heures et une ligne maghrébine Casablanca-Oujda en passant par Meknès et Fès (moins de 3 heures), qui se prolongera à Tripoli dans le cadre du futur réseau maghrébin à grande vitesse.

Et le ministre de préciser que la première phase de ce projet porte sur la mise en service à l'horizon 2015 de deux lignes en l'occurrence Tanger-Casablanca et Casablanca-Marrakech.

La ligne Tanger-Casablanca qui a fait l'objet d'un protocole d'accord entre le Maroc et la France porte sur la conception, la construction, l'exploitation et l'entretien d’une section d'une longueur de 200 km (Tanger-Kénitra) pour un coût estimé à 20 milliards de DH, a relevé M. Ghellab, ajoutant que le lancement de la réalisation de cette section est programmé au cours de 2009, alors que sa mise en service est prévue en 2013.

La mise en service de cet axe permettra d'effectuer le trajet entre les deux métropoles (Tanger et Casablanca) en 2h 10mn, contre 5h 45mn actuellement, a ajouté le ministre, relevant que le financement de la ligne Casablanca-Marrakech est en cours d'étude. Laquelle ligne, qui sera achevée en 2015, permettra de réduire la durée du trajet à 1h 20mn au lieu de 3h 15mn actuellement, a-t-il poursuivi.
Le ministre a, d'autre part, qualifié de "saut qualitatif et de grande envergure" le projet TGVM, soulignant qu'il intervient pour répondre à une demande accrue et soutenue, accompagner le développement aussi bien du pays que des corridors européen et maghrébin, faire face à une mobilité croissante, être en phase avec les grands projets lancés dans le Royaume et répondre aux ambitions du secteur touristique.

Ce projet vise également à augmenter la capacité du réseau, faire face à la saturation à terme des lignes existantes, répondre à la progression exponentielle du trafic et offrir à la clientèle un produit plus compétitif, a-t-il dit.

Répondant à une question portant que le choix de la France en tant que partenaire dans la réalisation de l'axe Casablanca-Tanger, M. Ghellab a expliqué que l'Hexagone est un pays qui a une expérience pionnière en la matière, de même que les partenaires français ont présenté des financements intéressants.

Et de poursuivre que ce projet est de nature à consolider davantage les relations séculaires existant entre les deux pays, notamment dans le domaine économique, et permettra au Maroc de mettre à profit l'expérience française en la matière, notamment son assistance technique pour mener à bien ce projet.

Evoquant la tarification qui sera appliquée, le ministre a rassuré qu'elle sera "raisonnable et adaptée au pouvoir d'achat des Marocains" en vue de favoriser leur accès à l'usage du TGV.

De son côté, le directeur général de l'ONCF, M. Mohamed Rabie Khlie a mis l'accent sur la nécessité de la qualification et la formation des ressources humaines de l'ONCF pour accompagner la réalisation de ce projet.

Pour M. Khlie, ce projet constitue le prolongement du programme d'investissement de l'ONCF pour la période 2005-2009.

Après avoir passé en revue les réalisations de l'Office dans le cadre de son programme d'investissement, M. Khlie a relevé que 85 pc des objectifs fixés par ce programme, auquel l'Office a alloué 17,2 milliards de DH, ont été réalisés.

Il a, notamment, cité la rénovation et la construction de nouvelles gares ferroviaires, le doublement de certains tronçons et l'extension du réseau (lignes Tanger-Port Tanger Med, Taourirt-Nador et le raccourci Machraâ Belksiri-Sidi Yahia).

map.ma


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière