Région du Grand Casablanca : 31.675 logements sociaux mis en chantier



Région du Grand Casablanca : 31.675 logements sociaux mis en chantier
Dans le cadre de la préparation de la régionalisation avancée, le ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace a dressé le bilan semestriel des 16 régions et a présenté leurs plans d'action pour le second semestre 2011. Ces informations ont fait l'objet d'une publication baptisée «l'Atlas régional».

Présentée en 16 documents, chacun concernant une région, cette publication met en évidence les réalisations, les acquis, les contraintes et les défis à relever.
Selon les données fournies par la région du Grand Casablanca, le logement social avance à une cadence accélérée. Selon le ministère de l'Habitat, 20 projets menés par des promoteurs privés ont été autorisés totalisant 34.320 appartements dont le prix est plafonné à 250.000 DH hors taxe.
Sur ce total, 31.675 unités sont mises en chantier depuis décembre 2010, soit plus de 90% du volume prévu, ce qui représente une nette avancée.

A fin juin 2011, 42 conventions ont été signées portant sur 78.699 unités en plus de 11 autres accords en cours de signature totalisant 7.654 logements sociaux.
Pour ce qui est des demandes présentées, à fin mai 2011, 144 projets de conventions ont été déposés, dans le cadre du partenariat public-privé, portant sur 206.777 appartements sociaux prévus, conformément au plan de relance initié par la Loi de Finances 2010, sur Hautes orientations royales.

S'agissant des villas économiques, le groupe Al Omrane prévoit la construction de 110 unités en 2011 contre 162 en 2010. Les travaux de viabilisation avancent à hauteur de 70%.
En matière de prévisions pour le second semestre 2011, le ministère prévoit le suivi de la mise en œuvre des chantiers lancés par Sa Majesté le Roi dans la région ainsi que la poursuite de l'accompagnement des projets sociaux plafonnés à 250.000 DH hors taxe.

La délégation régionale de l'Habitat du Grand Casablanca, prévoit également de lancer six nouvelles études portant sur la mise en place d'une stratégie pour l'habitat menaçant ruine et l'habitat clandestin, la mobilisation du foncier public disponible dans la région, l'évolution des prix des matériaux de construction, l'évolution du marché locatif du grand Casablanca, ainsi que la mise à jour du parc logements de la région.

Sur le volet de lutte contre les bidonvilles et l'habitat insalubre, le ministère prévoit la poursuite du programme «Villes sans bidonvilles». Au niveau du Grand Casablanca, suite aux directives royales, un nouveau programme a été lancé le 7 avril 2011 qui nécessitera un investissement de près de 4,9 milliards de DH ciblant 45.920 familles, dont 25.710 à Casablanca, 15.449 à Mohammedia, 2.430 à Nouaceur et 2.331 à Médiouna. Au total, 645 ha ont été mobilisés, dont 630 ha divisés en lots (un lot pour deux familles) et 15 ha destinés à abriter des appartements. À fin juin 2011, 3 projets sont autorisés et sont en cours de mise en chantier.

Occupant une superficie de 74 ha, ils profiteront à 4.072 familles. Par ailleurs, 7 projets, prévus sur une surface de 230 ha, sont en cours d'autorisation et devront abriter 16.654 ménages.
De plus, 3 projets sont en cours d'études et ciblent 23.030 bénéficiaires. Ils sont prévus sur des terrains totalisant 326 ha.

Enfin, le dernier projet, prévu dans le cadre de ce nouveau programme visant le Grand Casablanca, devra s'étaler sur 15 ha et profitera à 2.164 familles.
Pour rappel, le programme de résorption des bidonvilles dans la région du Grand Casablanca prévoit la réalisation de 13 opérations de recasement qui prendront fin dans un délai de 32 mois. Les travaux de réalisation de 8 opérations bénéficiant à 13.880 ménages devront s'achever en septembre 2012. Le programme arrêté adopte le mode de recasement par lots de terrains bi-familiaux et permettra de répondre à la préférence de 95% des ménages, tandis que les 5% restants seront programmés dans des opérations de relogement, à raison d'un appartement par ménage.

Mesures d'accompagnement
Afin d'assurer la réalisation de ce programme dans les meilleures conditions, une série de mesures concrètes ont été adoptées, permettant un accompagnement social et technique des ménages bénéficiaires à travers l'institution de commissions locales et régionales de suivi, de commissions techniques de suivi et de contrôle des travaux d'équipement et de construction, et la création d'un guichet unique pour chaque opération. Ce programme contribuera certainement à l'amélioration des conditions de vie d'une large frange de la population de la Région du Grand Casablanca mais aussi à la relance de la politique de prévention visant à contenir le fléau de l'habitat insalubre et à l'amélioration du paysage urbain de la métropole.

Quelques contraintes

Absence de diagnostic sur l'habitat clandestin
Manque de visibilité pour la gestion de l'assainissement des terrains privés squattés par les bidonvillois
Préférence des habitants des baraques pour les lots au lieu des appartements
Problème de recensement des ménages concernés : nombre en augmentation depuis le dernier recensement en 2004
Problèmes de contractualisation avec l'Etat.

Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière