Rédiger un CV efficace



Vous n’y échapperez pas. Même pour trouver un stage, vous devrez présenter un CV en bonne et due forme. Plus tôt vous le préparerez, plus il a de chances d’être abouti.

Votre première crédibilité face à une entreprise et son recruteur est votre CV. « CV, votre passeport pour un emploi » : si la comparaison entre le CV et le passeport est si fréquente, ce n’est certainement pas un hasard. Deux principales raisons la sous-tendent : en premier lieu, il est clair que seul votre CV vous permettra de franchir les portes d’une entreprise, sans lui point de chance d’être recruté. Ensuite, tant sur le fond que sur la forme, votre CV doit être parfaitement identifiable au premier coup d’œil.

En un mot, le CV est un document quasiment officiel. Cependant, tout comme un passeport vous définit très précisément et sans équivoque possible, votre CV doit définir votre parcours et le vôtre seulement. Il ne doit ressembler idéalement à aucun autre. Ce n’est pas la forme qui vous permettra de vous différencier, mais bien le fond.

Là est la question. « Les CV qui dégagent une impression favorable sur le fond sont très rares. Quand on fait un bilan de la majorité des CV, c’est le néant que l’on en retire. Trop souvent, on ne cite que les études, les grades, les échelons, les diplômes, etc. Certes tout cela n’est pas inintéressant mais on aimerait y trouver autre chose. Du concret ! Des réalités ! »

Aller au fond des choses

Bien avant de réfléchir à la forme et à la présentation générale de votre CV, vous devez en préparer le fond. Quelques conseils élémentaires sont à respecter.

• Réunissez tous vos justificatifs et classez-les par ordre chronologique : diplômes, rapports de stage, mémoires… Pour chacun des stages ou emplois que vous avez pu occuper et qui n’ont pas fait l’objet de compte rendu, rédigez une petite fiche technique, dans laquelle vous écrirez la période, la mission, l’équipe de travail, le budget… Ainsi, que ce soit dans la rédaction de votre CV, ou bien, plus tard, lors de vos entretiens de sélection, vous serez précis et incollable sur vos expériences.

• Vos résultats : quelques dizaines d’élèves de votre promotion, dans le meilleur des cas, écriront un CV probablement semblable au vôtre dans les grandes lignes, et l’adresseront aux mêmes entreprises. Pour éviter cette banalisation : miser sur la différence. Deux manières : par les stages et autres expériences réalisées et par les résultats lors de ces expériences. La description de votre mission éclairera un recruteur sur ce que vous savez faire, les éléments théoriques que vous avez su mettre en application, vos compétences, vos points forts. De bons résultats lui donneront sans doute envie, si ce n’est de recruter immédiatement, tout au moins de rencontrer ce jeune diplômé si performant. Sachez toutefois éviter l’autosatisfaction, voire la prétention, l’impression donnée peut s’avérer tout à fait néfaste, et au final ne pas du tout donner envie au recruteur de rencontrer ce jeune diplômé si imbu de lui-même.

• Valorisez le bas de votre CV : Cette dernière rubrique de votre CV est souvent considérée, à tort, comme une partie fourre-tout, dans laquelle apparaît ce qui n’a pas été dit ailleurs. Nombre d’étudiants la considèrent d’ailleurs comme une formalité sans grand intérêt et n’y consacrent que quelques secondes de réflexion. Dans ce cas, sachez qu’il est parfaitement inutile de le faire figurer. Si vous décidez de l’insérer, c’est que vous avez des informations intéressantes et valorisantes à donner. Les sujets que vous aborderez doivent être en corrélation avec l’ensemble des autres rubriques, afin qu’un recruteur y voit un fil conducteur : votre profil technique, mais aussi humain.

• L’informatique et les langues : Ces deux sujets sont très souvent difficiles à aborder dans un CV. Vous ne savez à quel moment y faire référence, dans quelle rubrique et sous quelle forme. En effet, il s’agit d’un traitement au cas par cas, en fonction de votre niveau, de vos compétences, de vos affinités, et de votre ambition particulière pour chacun de ces deux domaines. Ainsi, si des connaissances en informatique s’avèrent décisives pour l’obtention d’un poste , où si votre niveau le justifie, il convient de créer une rubrique spécifique. Dans le cas contraire, décrivez dans la rubrique « Autres Centres d’intérêt » les logiciels que vous maîtrisez. La démarche est identique pour les langues.

Miser aussi sur la forme

Pour la forme, suivez les règles classiques. Elles présentent l’avantage de la clarté, de la simplicité, de la lisibilité, donc de l’efficacité. Si vous voulez jouer les originaux, assurez-vous tout d’abord que le fond est parfait : en aucun cas la forme ne doit pallier les carences du fond. Jouer ensuite la prudence : tous les recruteurs n’apprécient pas l’originalité dans ce genre de document.

Les 5 erreurs impardonnables… et préjudiciables

• Trop long : ne pas confondre CV et journal de bord. Le recruteur n’ira jamais au terme de vos différents petits jobs, de vos multiples vacances, ou échelons gravis au sein d’une entreprise. De même, au sein de chaque paragraphe, soyez clair et concis. Pas plus de deux ou trois lignes.

• Trop court : Ne laissez pas non plus à votre futur lecteur la tâche de deviner votre parcours, vos missions… Votre CV n’est pas un télégramme, construisez donc des phrases complètes pour expliquer vos missions et donner des résultats.

• Lisibilité : Elle se détermine pour beaucoup avec l’usage que vous ferez des marges et de l’interlignage. Une marge de part et d’autre de votre feuille de 4 cm environ est à respecter. Pour les alinéas, compter 2 cm de plus. Mais, attention, fixez-vous des règles de présentation dès le début de votre mise en page et n’y dérogez pas. Utilisez une typographie classique, qui privilégie le confort de lecture. Enfin, sachez aérer votre CV par des sauts de lignes réguliers et des lignes suffisamment espacées les unes des autres.

• Le français : conseil trivial, mais il est préférable de se l’entendre répéter. L’orthographe, la grammaire, la ponctuation sont les disciplines de base de la langue de Molière. Pour plus de sécurité, faites relire votre CV : cet œil extérieure permettra en outre de déceler les phrases peu claires et les vilaines tournures.

• Vocabulaire : si vos expériences sont riches et variées, faites en tout autant dans leur descriptif, en diversifiant votre vocabulaire. Gare enfin aux répétition.

rekrute


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière