Les ferries «Biladi» et «Marrakech» saisis pour plus de 3 millions d'euros de créances impayées



Les ferries «Biladi» et «Marrakech» saisis pour plus de 3 millions d'euros de créances impayées
Les ferries «Biladi» (Comarit) et le «Marrakech» (Comanav), reliant Sète à Tanger, n'ont pas pu appareiller des ports de Sète et de Tanger, en raison d'une saisie conservatoire du Tribunal de Commerce de Montpellier pour créances impayées de la Comarit auprès de la société espagnole Navantia. Le "Biladi", qui devait quitter le port français jeudi soir avait été assigné le premier, suite à la notification d'une décision de «saisie conservatoire» exécutée par huissier, alors que le «Marrakech» avait été retenu, à son arrivée de Tanger, vendredi. Aux dernières nouvelles, l'on apprend que tous les passagers du ferry ont embarqué vers le Maroc.

Dans une déclaration à la MAP, Abdellatif Maâzouz, ministre délégué chargé des Marocains résidant à l'étranger, a souligné que le consulat du Maroc est intervenu, en coordination avec les ministères chargé des MRE, des Affaires étrangères et de la coopération et de l'Équipement et du transport, pour trouver une solution au problème des passagers qui n'ont pu voyager à bord du ferry «Biladi». Le ministre a également fait savoir que la Comarit, propriétaire du ferry «Biladi», a payé le tiers des créances impayées estimées à plus de 3 millions d'euros, avant la décision de saisie.

Ainsi, les derniers passagers marocains bloqués au port français de Sète ont pu reprendre la route, samedi après-midi, pour continuer leur voyage vers le Maroc, avec l'assistance des autorités consulaires sur place.
Dans un communiqué, le Consulat général du Maroc à Montpellier a assuré qu'il s'est mobilisé pour assister les 400 passagers victimes de la défaillance de leur transporteur privé, durant les deux derniers jours. La Consule générale du Maroc à Montpellier, Mme Soraya Jabry, et ses collaborateurs se sont rendus sur le port pour prêter «assistance et confort psychologique, matériel et logistique, en étant à leur côté de bout en bout dans cette épreuve», a-t-on appris de même source.

«La bonne collaboration avec les autorités françaises a permis de canaliser la situation» et d'«éviter tout désagrément majeur à nos ressortissants», souligne le communiqué.

map


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière