Les agriculteurs sont en compétition avec le blé tendre importé



Les agriculteurs sont en compétition avec le blé tendre importé
La décision fixant le prix de référence du Blé tendre a été signée mardi 29 mai par les ministres des Finances et de l’Agriculture. Il s’établit au même niveau que celui de la saison précédente à 290 DH/quintal rendu moulin. Ce prix est assorti d’une subvention forfaitaire de 30 DH/ql à laquelle s’ajoute une prime de magasinage des achats de 2 DH/ql par quinzaine de jours. Au total, les ressources consacrées à l’opération s’élèvent à 500 millions de DH. Ceci, sans compter le manque à gagner au titre des droits et taxes à l’import du blé tendre. La réinstauration des droits d’importation, qui doit courir à partir de demain vendredi 1er juin et jusqu’à fin septembre 2012, institue un taux de 17,5% contre 135% auparavant. Ce qui donne, selon les professionnels, un prix du quintal de blé tendre rendu ports marocains de l’ordre de 270 à 280 DH. Autrement dit, en dessous du prix référentiel sinon moins. Ce que confirme Nizar Barak,ministre de l’Economie et des Finances: «pour soutenir les petits agriculteurs, le prix référentiel a été fixé à un niveau supérieur par rapport au  cours  international». Aussi, est-on en droit de s’interroger sur le sens de cette décision visant avant tout, la protection de la production locale? Là, il faut surtout compter sur la citoyenneté des importateurs.

Par contre, le tarif douanier applicable au blé dur est placé à un niveau suffisamment dissuasif: 170% durant les mois de juin-juillet. Niveau qui baisse progressivement pour s’établir à 85% à partir du mois d’octobre.     
De plus l’examen des prix payés aux agriculteurs, montre que les niveaux ont été souvent en deçà de la grille de référence. (Voir tableau). Sauf, pour les blés de bonne qualité.

Et c’est la seule note d’optimisme. Selon l’Office National Interprofessionnel de Céréales et Légumineuses (ONICL), «le poids spécifique est en moyenne de 82,9 kg/hectolitre  contre 74,4 lors de la précédente campagne soit une amélioration de 11,5%. Ceci, s’explique, d’après le ministère de l’Agriculture par l’alternance des pluies enregistrées en avril et des fortes chaleurs du mois de mai. Ce qui a permis l’amélioration du grain en termes de calibre et du poids spécifique.

Quoi qu’il en soit, les importations devraient au moins cumuler à 32 millions de quintaux, rien que pour le blé tendre. Les besoins d’écrasement des minoteries industrielles en blé tendre s’élèvent à 45 millions de quintaux par an alors que la collecte du blé tendre local porte généralement sur la moitié de la récolte, soit 13 millions de quintaux. C’est donc la différence entre les besoins et le disponible attendu qu’il faudrait combler.  

Quant aux importations toutes céréales confondues, le niveau devrait augmenter au moins dans la même proportion que la baisse de la récoltée. Celle-ci est estimée cette année à 48 millions de quintaux contre 83,6 millions. Or, le volume importé au 15 mai a atteint 55,6 millions de quintaux, selon les données de l’ONICL. Ces achats sont constitués de près de moitié de blé tendre: 26,9 millions de quintaux. Les importations du maïs et blé tendre ont atteint respectivement 16,6 et 6,2 millions de quintaux à la même période.

Semences: 220.000 quintaux à importer

Le déficit pluviométrique a aussi impacté la production des semences certifiées. La récolte attendue est de l’ordre de 830.000 quintaux pour un objectif de 1,5 million.
Et pour cause, les deux tiers des superficies emblavées relèvent de l’agriculture pluviale. Compte tenu du stock détenu par les sociétés semencières (150.000 quintaux), le manque à combler s’élève à 220.000 quintaux dans la mesure où les besoins sont estimés à 1,2 million.

L'economiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière