CAN 2008 : Le Maroc victime du Ghana



CAN 2008 : Le Maroc victime du Ghana
Déjà écarté de la course aux quarts de finale il y a deux ans en Egypte, le Maroc, l'un des pays phares du continent africain, ne figurera pas dans le Top 8 de la Coupe d'Afrique des Nations 2008. Battus par le Ghana lundi à Accra (0-2), comme quatre jours plus tôt par la Guinée (2-3), les hommes d'Henri Michel sont éliminés à l'issue de la phase de poules. Accrochée par la Namibie (1-1), la Guinée accède aux quarts de finale de la compétition et accompagne les «Blacks Stars» vainqueurs de leurs trois matches dans la poule A.

Les têtes commencent à tomber dans cette Coupe d'Afrique des Nations. Alors qu'Henri Kasperczak, le sélectionneur du Sénégal, a jeté de lui-même l'éponge à l'issue du revers des Lions de la Terenga contre l'Angola (1-3), laissant la place à son adjoint Lamine Ndiaye, les Marocains sont quant à eux tombés au combat. Battus jeudi par la Guinée (2-3), les hommes d'Henri Michel devaient réaliser un petit exploit lundi et battre le pays organisateur pour se mettre à l'abri d'une victoire hypothétique de la Guinée face à la Namibie, l'équipe la plus faible de la poule A. Las, le Maroc s'est incliné face au Ghana (0-2), auteur d'un sans-faute lors de cette phase de poules.

Les promesses affichées par les Lions de l'Atlas face à la Namibie, corrigée 5-1 lors de la première journée, ne se sont pas vérifiées. Déjà éliminé à l'issue de la phase de poules il y a deux ans en Egypte après deux défaites et un nul, le Maroc reste pour la deuxième fois de suite aux portes du Top 8 africain. Une petite surprise tant les Marocains étaient apparus fringants en novembre au Stade de France où ils étaient venus arracher un match nul face aux Bleus. Deux mois plus tard, ils sont tombés contre une équipe ghanéenne supérieure dans tous les domaines.

Le Sily National sans forcer

Les Blacks Stars n'ont pas attendu longtemps pour délivrer les quelque 40000 spectateurs de l'Ohene Djan Stadium, conscients qu'une défaite des siens couplée à une victoire de la Guinée pouvait les éliminer. Après avoir poussé Lamyaghri à la parade sur un premier coup franc, Muntari surprend la défense marocaine sur un autre coup de pied arrêté en alertant par dessus le mur Essien dont la reprise de volée ne laisse aucune chance au gardien des Lions de l'Atlas (26e, 1-0). Les spectateurs ghanéens exultent avant d'être rapidement refroidis par les Marocains. Car deux minutes après cette ouverture du score, Chamakh, alerté dans la surface, manque le ballon dans son duel avec Addo mais pousse Paintsil à la faute, lequel trompe son propre gardien (28e). Ce but sera cependant refusé par l'arbitre pour une prétendue faute de l'attaquant bordelais.

Cette réaction restera sans suite. Les hommes de Claude Le Roy se mettent en effet à l'abri avant la mi-temps, Essien servant Muntari qui inscrit le deuxième but de la rencontre avec l'aide de Lamyaghri, peu inspirée sur la frappe du milieu de terrain de Portsmouth (44e, 2-0). Au retour des vestiaires, les Marocains, en dépit des entrées en jeu de Sektioui et Zerka, ne parviennent pas à hausser le rythme. A l'inverse, Gyan, Essien et Agogo ne sont pas loin de corser l'addition, le premier, malheureux dans cette rencontre, trouvant même la barre de Lamyaghri à moins de dix minutes du coup de sifflet final. La meilleure occasion marocaine intervient dans les arrêts de jeu, témoin du match raté des Marocains.

Les Guinéens, privés de Pascal Feindouno qui purgeait le premier de ses deux matches de suspension, n'ont pas forcé leur talent face à la Namibie. Après une belle entame de match, les hommes de Robert Nouzaret, incapables de convertir leurs occasions, passent près de la correctionnelle. Au quart d'heure de jeu, Katupose place une tête au dessus du cadre adverse. Vingt minutes plus tard, après un nouveau raté de Youla devant Mbaha, Benjamin se retrouve seul face au gardien guinéen mais rate le cadre... Il faudra attendre la seconde période pour assister à l'ouverture du score du Sily National. Bien lancé côté droit, Youla prend son temps, fixe le dernier défenseur et trompe Mbaha d'une frappe croisée à raz de terre qui finit sa course dans le petit filet (62e). Désireux de bien finir cette compétition, la Namibie réagit et obtient l'égalisation par Brendell (80e). Ce score de parité suffit à la Guinée qui a cependant affiché ses limites en l'absence de Feindouno. Le Stéphanois manquera encore à l'appel lors des quarts de finale où le Sily National pourrait retrouver la Côté d'Ivoire ou le Mali...

sports.fr


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière