Benkirane plaide à Rio un nouveau modèle de développement durable



Benkirane plaide à Rio un nouveau modèle de développement durable
Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a plaidé, jeudi à Rio de Janeiro, au Brésil, pour la mise en œuvre d'un nouveau modèle à même d'assurer le , dans ses dimensions économique, social et environnemental.
Intervenant à la séance plénière de la Conférence des Nations unies sur le développement durable «Rio+20», Benkirane a affirmé que la finalité de ce modèle doit être l'amélioration des conditions de vie de la population, la modération dans la consommation et l'équilibre entre générations, couches et groupes sociaux et entre pays pauvres et riches.
Benkirane a ajouté que depuis le sommet de la Terre, tenu également à Rio de Janeiro en 1992, tous les pays du monde sont d'accord et conscient des dangers qui pèsent contre les écosystèmes dans leur ensemble, qu'il s'agisse de la terre ou des océans, et qui, en conséquence, mettent en péril l'humanité. «Il ne semble pas qu'il existe un effort collectif pour le redressement de la situation», a-t-il fait remarquer, ajoutant que malgré tous les dangers, «la course vers le développement non-durable demeure la norme, notamment chez les pays développés».
D'autre part, Benkirane a insisté sur la nécessité de mettre en œuvre, dans un monde globalisé et partageant un même sort, les mesures adoptées dans le cadre des rencontres du niveau de Rio+20. Il a affirmé dans ce sens que «le monde a besoin aujourd'hui d'une plus grande justice et qu'il est difficile d'exiger des peuples qui amorcent encore leur décollage de préserver un environnement détruit par ceux qui en ont bénéficié et ont progressé». 
Le chef du gouvernement a ajouté que l'effort que le monde doit consentir en faveur de l'intégration des pays pauvres dans l'économie mondiale n'est pas fondé seulement sur une logique sociale et humanitaire, mais aussi sur une logique économique capable de libérer les énergies. Il a, également, signalé la grande évolution enregistrée dans le monde depuis le sommet de la terre de 1992 et ce, en raison des progrès technologiques, des systèmes de production et de la succession des crises politiques, économiques et sociales.
Benkirane a rappelé dans ce contexte le dénommé Printemps arabe, soulignant que le Maroc a «pu grâce à la sagesse de S.M. le Roi et à la spécificité de l'intelligence de notre peuple à dépasser ce stade, en réalisant la réforme dans la stabilité et la continuité et à travers l'adoption d'une nouvelle constitution et l'organisation de nouvelles élections». Il a, par ailleurs, souligné que «nous œuvrons à faciliter le travail de nos institutions économiques en harmonie avec le respect de l'environnement et en progressant vers l'adoption des énergies renouvelables».
Benkirane participe, du 20 au 22 juin, à la conférence Rio+20, accompagné d'une importante délégation d'officiels et de parlementaires.   

MAP


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière