Voyages de récompense dit plus que merci pour un commercial



Les voyages de récompense, incentives des plus traditionnels, semblent bien résister au passage du temps : ils ont toujours la cote auprès des commerciaux et se classent même au top des bonus préférés. Et pour cause, ils semblent enrichir les participants de bien des manières…

Plage blanche et cocotiers, safaris au Kenya ou même encore, depuis peu, excursions en apesanteur (si, si !), les voyages de récompense sont parmi les incentives les plus appréciés des commerciaux.
« Ils ont toujours fait partie de notre culture et sont extrêmement prisés », confirme Bruno Brémond, directeur général de Monster France et Europe du Sud. À l’instar de tous les bonus qui peuvent être proposés – primes sonnantes et trébuchantes, objets en tous genres, voitures… – ils ont bien entendu pour objectif de motiver les troupes et de les fidéliser. Mais les voyages de récompense recèlent d’autres particularités : « il s’agit d’offrir quelque chose qui soit vraiment hors du commun, qui relève du rêve, et que nos collaborateurs ne s’offriraient pas eux-mêmes », souligne Bruno Brémond.

Ainsi, parmi les différents voyages offerts par Monster, celui qui couronne les meilleurs résultats annuels est un séjour d’une semaine dont le but est de laisser des souvenirs inoubliables. Pour exemple, le dernier a embarqué les « vainqueurs » aux Îles Maldives, dans un hôtel luxueux, tous frais payés, activités comprises, etc. Des instants privilégiés qui contribuent aussi à resserrer les liens entre collaborateurs, comme l’explique Daniel Alonso, directeur de la division bâtiment de Würth : « on passe un moment convivial entre collègues, on partage autre chose que le travail… L’entreprise, à travers ce geste, signifie : vous n’êtes pas que des salariés, vous êtes des collaborateurs ».

Donner les mêmes chances à tous

Autre aspect qui donne une dimension très « humaine » au voyage de récompense, l’invitation quasi-systématique du conjoint. Elle témoigne elle aussi d’une prise en considération plus globale de la personne, message que ne peuvent faire passer une montre ou un appareil photo… « Nous associons toujours le conjoint à la réussite d’un commercial, car nous estimons que sa famille joue un rôle essentiel dans sa performance », note Daniel Alonso. Il souligne enfin que tout le « marketing interne » généré par ces voyages, qui s’apparente à un véritable travail d’animation, crée une atmosphère de travail gaie et stimulante.

Cependant, « il ne faut pas trop en faire, prévient Bruno Brémond, ce type de bonus ne doit pas être considéré comme de l’acquis ». Ainsi, ceux qui gagnent de telles récompenses sont ceux qui se surpassent, non ceux qui se contentent de faire juste ce qu’on leur demande.

En outre, afin de donner les mêmes chances à tout le monde, Würth comme Monster prennent en compte différents critères d’évaluation : pourcentage de réalisation, niveau de marge brute et augmentation du portefeuille notamment. « Chacun a ses chances, à la mesure de ce qu’il a accompli. Résultat, c’est au cours de ces voyages que juniors et seniors ou personnes de divisions différentes se rencontrent... c’est aussi en cela que ces séjours sont si riches », conclut Daniel Alonso.


focusco.fr


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière