Vos fautes d'orthographe valent de l'or



Halte aux CV ou aux mails truffés de fautes ! Face à la dégradation du niveau d'orthographe, universités, grandes écoles et entreprises investissent dans les formations spécialisées. Des petits malins ont flairé le bon filon...
 
Participe passé mal accordé, conjugaison erronée, coquille... "L'orthographe de nos étudiants se dégrade dans les échanges de mails et les copies", déplore Pascal Louvet, le directeur de l'IAE de Grenoble. Il a donc décidé de prendre le problème à bras le corps. Les 360 étudiants en master ont passé un test élaboré par la PME grenobloise, Orthodidacte. Résultat : 70 n'avaient même pas la moyenne. Plutôt gênant pour la crédibilité de l'établissement.
 
Pour y remédier, Pascal Louvet investit la modeste somme de 4.000 euros pour permettre aux volontaires de suivre des cours en ligne. A la clé, pas de note comptant pour le diplôme. "Mais nos jurys d'examen seront intransigeants sur les fautes", prévient Pascal Louvet. L'an prochain, il prévoit d'ailleurs de généraliser la méthode à tous les cursus.
 
Un CV sur quatre truffé de fautes d'orthographe
 
Rédhibitoires pour trouver un job, dommageables pour atteindre des postes à responsabilité, les fautes d'orthographe peuvent freiner une carrière. "Un quart des CV que je reçois contient des bourdes, parfois grossières", déplore Guillaume Terrien, co-fondateur d'Orthodidacte. Un comble pour une entreprise spécialiste de... l'orthographe !
 
Cet informaticien, le plus jeune vainqueur de la dictée Pivot (en 2005, à l'âge de 24 ans), a fait de la langue de Molière un véritable business. Chaque année, son logiciel Orthodidacte corrige le Français de 25.000 utilisateurs, à raison de 40 euros la session pour un étudiant, 69 euros pour une version professionnelle. Son chiffre d'affaires devrait doubler cette année, à 400.000 euros. Parmi ses clients fidèles : 60 établissements d'enseignement supérieur, dont certains très prestigieux comme la Sorbonne Nouvelle ou Mines Paris-Tech. Et le potentiel est énorme : les élèves de 5ème ont aujourd'hui à peine le niveau de leurs camarades de CM2, d'il y a 20 ans, selon la dernière étude de la linguiste, Danielle Manesse, réalisée auprès de 30.000 collégiens.
 
Les géants de la formation professionnelle – Cegos, Demos ou Orsys - ont aussi flairé le bon filon. Se former à l'âge adulte présente en effet l'avantage d'assimiler plus facilement les notions complexes de grammaire ou de syntaxe. Bien souvent, entre 10 et 50 heures de formation suffisent pour se remettre à niveau. Pour savoir si vous en avez besoin, testez votre niveau sur www.orthodidacte.com. A vos claviers !


Capital.fr


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière