Vingt-cinq entreprises labellisées hala et un contrat programme en projet

La labellisation des entreprises marocaines gagne du terrain avec un objectif de 300 sociétés d’ici 3 ans. Cela leur permettrait de se positionner sur un marché mondial de plus de 500 milliards de dollars.



Vingt-cinq entreprises labellisées hala et un contrat programme en projet
Le Maroc reste quasi-absent sur le marché mondial du halal. Pourtant, ce dernier pèse plus de 500 milliards de dollars, représente 20% de l’industrie alimentaire mondiale et enregistre une croissance annuelle de 10 à 15%, animée par une population de 1,3 milliard de musulmans. Le potentiel devient encore plus grand. Et pour cause, le marché mondial sort de plus en plus de la niche ethnique pour englober d’autres consommateurs non musulmans, selon Mohamed El Ouahdoudi, directeur général de MCC, qui organise en septembre prochain à Meknès la deuxième édition de l’Expo-Halal International.
Pour l’heure, ajoute-t-il, ce sont les pays occidentaux qui se positionnent sur ce marché. Aucun pays arabe ou musulman ne figure en effet sur la liste des 10 premiers pays exportateurs de produits «Rubrique Halal». Le gouvernement marocain veut changer la donne. La création d’un label Halal officiel, depuis juillet 2012 – une première dans le monde arabe – permet aujourd’hui aux entreprises locales et internationales intéressées de se positionner auprès de millions de consommateurs – en Europe, Afrique, Amérique, et Asie surtout – soucieux de la traçabilité des produits qu’ils consomment au quotidien.
Selon le ministère du Commerce et de l’industrie, ce label attribué désormais par l’Institut marocain de normalisation (IMANOR) est une réponse aux besoins des sociétés marocaines exportatrices vers des pays qui exigent un label Halal pour les produits d’origine végétale et animale. Il est fondé sur une norme qui reprend pratiquement l’ensemble des dispositions de la norme islamique établie dans le cadre de l’Organisation de la coopération islamique (OCI). La norme Halal définit, pour rappel, les exigences de base à caractère générique, qui doivent être satisfaites à tous les stades de la chaîne alimentaire, y compris, la réception, la préparation, la transformation, le tri, la détermination, l’emballage, l’étiquetage, le contrôle, le marquage, la manutention, le transport, la distribution, le stockage et les services associés, relatifs aux aliments Halal et de leurs produits conformément aux règles islamiques.
Selon Mohamed El Ouahdoudi, le processus de labellisation Halal au Maroc démarre avec des signes encourageants. En 2012, les entreprises Sicopa (Fès, secteur olives) et Agrofood (Marrakech, secteur aliments pour bébés) ont obtenu les premiers certificats de la norme Halal marocaine. Aujourd’hui, ce sont 25 sociétés qui sont certifiées, toutes tournées essentiellement vers l’export. D’ici 3 ans, l’objectif est d’atteindre 300 entreprises labellisées. Pour y arriver, un projet de contrat programme devra être activé cette année. Il fixera les modalités permettant l’accès à ce secteur et les mesures pour assurer son organisation. L’idée de cette feuille de route a germé en marge de la première édition d’Expo-Halal international, lorsque le ministre de l’Industrie, du Commerce et des nouvelles Technologies, Abdelkader Amara, avait appelé les entreprises intéressées à mener une réflexion sur le sujet. Objectif, hisser le pays au rang de plateforme stratégique de produits labellisés Halal destinés à l’export.
La France, le partenaire traditionnel du Maroc, représente, à elle seule, un potentiel de consommateurs estimé entre 5 et 7 millions de personnes et un marché de 6 milliards d’euros. Selon les derniers chiffres de World Halal Forum, le marché Halal africain est évalué à 150 milliards de dollars, et l’asiatique à 400 milliards – dont 45 milliards au niveau des pays du Conseil de coopération du Golfe et 78 milliards pour l’Indonésie.

En Europe, c’est le marché russe, estimé à 22 milliards de dollars, qui est le plus important. Celui des États-Unis représente 13 milliards contre 2 pour le Canada et 1,6 pour l’Australie. On en saura plus sur l’évolution des marchés marocain et mondial lors de la 2e édition d’Expo-Halal, prévue les 26 et 27 septembre 2013 en collaboration avec le CRI de Meknès-Tafilalet. Une quarantaine de partenaires et exposants représentant plusieurs pays arabes et européens et un millier de visiteurs professionnels sont attendus à cet événement. Le thème de cette année : «Recherches et innovations dans les produits Halal à l’export».

 
Moncef Ben Hayoun, LE MATIN


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière