Vaccination contre le A/H1N1 : Une campagne ciblant 60% de la population



Le vaccin est disponible dans 1258 centres de santé et hôpitaux.
Tout a été mis sur pied pour le bon déroulement de la campagne de vaccination contre la grippe A/H1N1. La campagne commence à point nommé sachant que, jusqu'à hier, 14 cas de décès dus à la grippe A/H1N1 ont été enregistrés sur le plan national.

Cette campagne de vaccination est très capitale surtout que, selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), les vaccins antigrippaux sont l'un des moyens les plus efficaces pour éviter à la population de contracter la grippe pendant les épidémies ou les pandémies.

L'Organisation mondiale de la santé qui recommande l'utilisation des vaccins estime que «ces vaccins stimuleront l'immunité contre cette nouvelle grippe et contribueront à préserver la santé publique pendant l'évolution de la pandémie».
Cette campagne de vaccination a été lancée, mercredi dernier à Casablanca, par le ministère de la Santé, avant d'être généralisée hier sur l'ensemble du territoire national. Elle concernera en premier lieu les personnes asthmatiques, celles atteintes d'une pneumopathie chronique et aux diabétiques. Le vaccin est administré gratuitement. Il faut signaler, par ailleurs, que les pèlerins et le staff médical ont bénéficié, avant le lancement de cette campagne, d'un programme particulier de vaccination.

Interrogé sur l'importance de cette campagne et les premières cibles touchées, Omar Mnazhi, directeur de l'épidémiologie au ministère de la Santé nous a apporté un certain nombre de précisions.
Il a souligné que cette opération, qui durera plusieurs semaines, doit toucher 60 % de la population marocaine. C'est le taux, explique-t-il, recommandé par l'Organisation mondiale de la santé pour lutter contre une pandémie et afin de réduire ses effets.

Après les asthmatiques et les diabétiques, la campagne de vaccination touchera d'autres catégories de malades, notamment les femmes enceintes, avant de toucher les personnes n'ayant pas de complications médicales.

A cette fin, le ministère de la Santé a mobilisé 50 % des centres hospitaliers existant sur le plan national, soit 1258 sur les 2500 centres existants. «On ne peut pas mobiliser l'ensemble des centres hospitaliers. Car il y a d'autres maladies chroniques qui doivent être pris en charge et doivent être traitées. D'autant plus qu'il s'agit d'une campagne de vaccination qui va durer plus de quatre semaines», précise Omar Mnazhi.
Les 1258 points de vaccination prévus sont choisis tant dans des zones urbaines que rurales. En effet, il s'agit de 419 centres de santé et hôpitaux se trouvant dans le milieu urbain et 839 dispensaires et centres de santé implantés dans le milieu rural.

En plus de cela, 600 équipes mobiles de vaccination sont également mise en place pour couvrir les populations des zones rurales enclavées. Ce sont également 7200 infirmiers et 2300 médecins qui doivent assurer le bon déroulement de cette opération.
De même, c'est une logistique de taille qui a été mobilisée afin de répartir les vaccins à l'ensemble de ces centres. Ce qui a nécessité l'implication, en plus des ministères de la Santé et de l'Intérieur, de la Gendarmerie royale et d'autres intervenants.

Grâce à ces intervenants, le vaccin a été disponible depuis mercredi dans l'ensemble des centres concernés par la vaccination.
Ainsi donc, l'enveloppe de 850 millions de dirhams consacrée à lutte contre la grippe A/H1N1 sera peut être insuffisante pour couvrir toutes les dépenses relatives à la lutte contre ce fléau. « Rien que pour la distribution du vaccin, trois avions ont été mobilisés à cette fin. Sans parler de toute la logistique qui va avec… », précise Omar Mnazhi, pour souligner l'importance des budgets dédiés à la lutte contre cette grippe.

En ce qui concerne la disponibilité du vaccin, le directeur de l'épidémiologie au ministère de la Santé est rassurant. « Le vaccin est disponible. Nous ne le recevons pas d'un seul coup mais par tranches. Nous allons avoir la quantité nécessaire pour vacciner 60 % de la population ».
Jusqu'à présent, le Maroc a reçu deux tranches et recevra incessamment une troisième.

Par ailleurs, selon nos sources, l'opération de vaccination contre la grippe A/H1N1, lancée mercredi à Casablanca, a permis la vaccination de 5175 personnes jusqu'à 18h du soir (les centres ouvrent leurs portes de 8h à 18h).
Les femmes diabétiques représentent le plus grand nombre des personnes qui ont sollicité le vaccin, suivies des enfants asthmatiques, âgés entre sept et huit ans.
Ceci montre qu'il y a un engouement pour le vaccin et montre que les craintes qui avaient circulé au sujet des effets secondaires se sont dissipées. Surtout que l'OMS a avancé que les effets secondaires observés jusqu'ici ressemblent à ceux que l'on constate avec les vaccins contre la grippe saisonnière.

L'engouement est encouragé du fait que le vaccin est exclusivement dispensé dans les centres hospitaliers publics de manière gratuite. Les cliniques, cabinets et pharmacies privées ne sont pas autorisés à le vendre.

lematin.ma


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière