Une marque low-cost chez Méditel



Une marque low-cost chez Méditel
Lancement le 10 mars
«Fourça» pour contrer Wana
Organisation et réseau de distribution à part

LA concurrence bat son plein dans les télécoms. Dès le 10 mars, Méditel lance une nouvelle marque low-cost sous le nom de «Fourça», qui signifie «opportunité». L’opérateur muscle ainsi sa riposte à l’offre Bayn. Selon nos sources, cette nouvelle marque est complètement indépendante de Méditel. Elle disposera en effet d’un positionnement propre ainsi que de son réseau de distribution. Même la couleur rouge, traditionnellement associée à Méditel, cèdera la place à une autre, pour «se démarquer totalement de la première».
Après l’offre à 99 DH, Fourça se veut une risposte stratégique à l’opérateur Wana qui a pulvérisé, dès les 10 premiers jours de commercialisation de Bayn, les records de vente. Ce qui a d’ailleurs entraîné d’importantes perturbations aussi bien de la qualité du réseau que sur les délais d’activation (www.leconomiste.com).
Les managers de la nouvelle marque capitaliseront certainement sur les acquis de Méditel pour offrir un «service de qualité». Si Fourça est qualifiée de low-cost, c’est qu’elle obéit aux principes du modèle qui consiste à agir sur les coûts pour commercialiser le produit fini à des tarifs plus bas. Les prix de Fourça seront donc moins élevés que ceux pratiqués actuellement. Plus précisément, ils seront identiques à ceux de Bayn, fait valoir notre source. Les initiateurs de la nouvelle marque tablent sur un avantage de taille, celui de la mobilité «totale», par opposition à Bayn (mobilité restreinte dans un rayon de 35 km). Les appareils téléphoniques commercialisés en packs seront également «moins chers», assure-t-on. Pour atteindre ce niveau de prix, des efforts sont consentis sur les marges bénéficiaires. De même, «des économies ont été réalisées sur l’ensemble des composantes du prix sauf sur le service et la qualité».
Même la date de lancement n’aurait pas été choisie au hasard. Il semble qu’elle coïncide avec celle annoncée par les responsables de Wana pour «en finir avec les soucis techniques de lancement».
Le jeu est serré, au grand bonheur du consommateur.

L'Economiste

IAM : un dividende de 7,88 dirhams par action

L’année 2006 s’est soldée chez Maroc Telecom par une forte amélioration des résultats. La filiale de Vivendi propose du coup une distribution d’un dividende de 7,88 DH par action. De quoi faire des heureux à Paris et à Casablanca.

Avec un chiffre d’affaires de 22,6 milliards de dirhams en 2006, en progression de 10,1%, Maroc Telecom confirme sa place de leader global du marché marocain de la téléphonie. Les résultats présentés par Abdeslam Ahizoune le 1er mars, au siège de l’opérateur à Rabat, interviennent six jours avant la publication du bilan de Vivendi, lequel voit en prime son cash flow amélioré des bonnes performances de sa filiale marocaine.
D’ores et déjà, les analystes, en notant que le groupe marocain améliore son résultat opérationnel de 15,7% (10 milliards de dirhams) et son résultat net de 16% (6,7 milliards de dirhams), recommandent de conserver les titres Maroc Telecom et Vivendi.
Autre élément réconfortant, le fait que Maroc Telecom, coté simultanément à Paris et à Casablanca, propose une distribution intégrale du résultat distribuable, soit 7,88 dirhams par action. Le conseil de surveillance en fera proposition à l’assemblée générale des actionnaires, le 12 avril 2007. «Maroc Telecom est une valeur de rendement et de croissance. Nous distribuons les bénéfices tout de suite et nous créons de la croissance tout de suite», explique M. Ahizoune qui rappelle qu’en général, une entreprise opte soit pour la distribution des dividendes soit pour la croissance.
L’opérateur historique de téléphonie au Maroc a visiblement opté pour les deux, ayant réalisé coup sur coup deux opérations de croissance externe avec les prises respectives de 51% du capital d’Onatel (Burkina Faso) et de Gabon Telecom, à eux deux plus de 12% du chiffre d’affaires de Maroc Telecom.
Fort de ses positions tant sur le marché marocain que sur celui international, Maroc Telecom table sur des prévisions de croissance pour l’année en cours : «nos perspectives de croissance restent fortes, supérieures à 6% pour le chiffre d’affaires et à 10% pour le résultat opérationnel, hors nouvelles acquisitions », a précisé Abdeslam Ahizoune.
Par segment, le Mobile reste toujours porteur de croissance, avec un résultat opérationnel, atteignant 6,9 milliards de dirhams, en hausse de 28% par rapport à 2005, permettant de dégager une marge opérationnelle de 47%. Par contre, le résultat opérationnel du fixe et de l’Internet à 3,13 milliards de dirhams accuse une baisse de 4,4%. «Ce recul s’explique principalement par l’augmentation des coûts des réseaux, en corrélation avec l’extension des capacités, liée notamment à la transmission pour l’ADSL», fait savoir le groupe.
Côté filiales, Mauritel affiche un résultat opérationnel de 295 millions de dirhams, en hausse de 10,9% et de 21,8% en neutralisant l’impact du plan de départ volontaires réalisé dans la branche Fixe (29 millions de dirhams). Cette performance est réalisée principalement grâce à l’activité Mobile dont le résultat opérationnel est en hausse de 24,6%.
Pour sa part, la filiale française de Maroc Telecom, Mobisud, réalise un chiffre d’affaires de 0,4 million de dirhams et un résultat opérationnel négatif de 35 millions, intégrant l’ensemble des coûts de lancement pour un seul mois d’activité.
Au 31 décembre 2006, la trésorerie nette consolidée de Maroc Telecom s’établissait à 2,7 milliards de dirhams, en raison principalement du versement de 9,6 milliards de dirhams aux actionnaires et de l’acquisition de l’Onatel pour 2,5 milliards de dirhams.

Un parc 2006 en expansion

Mobile : 11, 3 millions de clients
en augmentation de 30%
Internet global : 400 000 clients,
en augmentation de 55%
Internet ADSL : 384 000 clients

Aujourd'hui le Maroc


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière