Un parc industriel à Jorf Lasfar, unique au Maroc



Un parc industriel à Jorf Lasfar, unique au Maroc
14 milliards de DH d’investissements et 50.000 postes d’ici 2013.
L’offre en formation renforcée.
La province d’El Jadida passe à la vitesse supérieure. Une position géographique de premier choix, des atouts économiques indéniables et des infrastructures modernes. El Jadida est fin prête pour devenir l’une des plus importantes plateformes industrielles du Royaume. Et cela à moyen terme.

Avec ses deux centres satellites, Azemmour et Moulay Abdellah-Jorf Lasfar, sa zone industrielle d’une superficie de 117 ha entièrement équipée (qui va être élargie bientôt) et le parc industriel de Jorf Lasfar, unique au Maroc avec 500 ha et destiné aux industries de 1re catégorie (les industries lourdes), El Jadida offre aujourd’hui une grande attractivité pour les projets d’investissement d’envergure. En effet, cette importante infrastructure a séduit plusieurs groupes de renommée nationale et internationale qui ont décidé de s’implanter dans la région. C’est le cas notamment du groupe sud-coréen Daewoo Engineering Construction CO qui a investi, en 2010, l’équivalent de 13 milliards de DH pour le compte de Jorf Lasfar Energy Company (Jlec). Le projet de ce groupe, chargé de l’adjonction de deux nouvelles unités de production électrique d’une puissance de 700 MW au niveau de la centrale thermique Jlec à Jorf Lasfar, va générer 4.000 emplois directs à moyen terme.
Un autre groupe industriel, non moins important, a décidé lui aussi de s’implanter dans la région. Il s’agit de la société turque Tekfen qui a entrepris la réalisation de deux usines de fertilisants à Jorf Lasfar pour le compte de l’OCP. Le contrat entre les deux groupes porte sur 1,360 milliard de DH. Il générera 2.000 emplois.

La province d’El Jadida est également vouée à un avenir prometteur dans le secteur du tourisme qui se développe particulièrement bien avec la station Mazagan. Il le sera encore davantage avec le démarrage de la nouvelle station touristique de Sidi Abed. Cette dernière, d’une superficie de 40 hectares, sera dotée d’une capacité d’accueil de 5.700 lits; (résidences hôtelières verticales: 750 lits; résidences horizontales: 750 lits; résidences d’habitation: 2.200 lits; campings: 2.000 places), en plus des espaces dédiés au sport, au commerce et aux activités ludiques qui entoureront la station.

Un autre grand projet d’envergure sera implanté dans la province. Il s’agit du futur parc d’expositions d’El Jadida qui va impulser fortement les activités liées à la filière équine dans la région. Cet important parc multifonctions sera réalisé sur une superficie de plus de 46 ha pour un investissement global de 390 millions de DH et abritera, entre autres, le Salon du cheval d’El Jadida.

L’insertion dans plusieurs stratégies et programmes gouvernementaux notamment «le plan Azur», «le plan Biladi», «le plan Emergence», «le Programme des autoroutes», «le plan Maroc vert», «le Maroc numérique 2013», «Vision énergétique 2020», «le plan Halieutis», «Artisanat 2015», «Rawaj», «Moussanada» font désormais d’El Jadida un incontestable pôle d’excellence qui a pour ambition de devenir un territoire compétitif, attractif et de dimension internationale.

En outre, une bonne intégration dans l’armature urbaine nationale et une position stratégique à proximité de la métropole de Casablanca donnent à El Jadida un grand rôle dans la régulation des phénomènes migratoires. Sa situation géographique au carrefour de 3 grands pôles régionaux, son secteur touristique en plein essor et son arrière-pays agricole riche en font, à juste titre, une destination vouée à connaître un grand essor. Mouâd Jamii, gouverneur de la province d’El Jadida, est conscient de l’importance de ce potentiel. Une raison supplémentaire pour lui de réfléchir à un développement intégré de la ville et de toute la région immédiate.

Partant du constat que cette partie du Royaume abrite une industrie développée, un grand port à Jorf Lasfar qui se place en deuxième position après celui de Casablanca en termes d’échanges commerciaux, et qu’elle dispose d’une infrastructure routière, ferroviaire et maritime adéquate, il veut faire de cette région un modèle de développement intégré et partant un important bassin d’emploi et un vaste marché régional. L’idée est certes très ambitieuse, mais reste réalisable.

Aussi, pour être en phase avec sa première vocation de région agricole, la province envisage ainsi de créer une zone de distribution et de logistique dédiée aux productions des exploitations se trouvant sur son territoire. Le lieu choisi se situe non loin de Bir Jdid et donc proche de Casablanca. Voilà pour le côté agricole. Sur le volet industrie, un projet de parc industriel est en cogitation. Là aussi, l’idée est de lancer une nouvelle génération de zone industrielle qui intègre de nombreux facteurs de compétitivité. L’investissement projeté est de 14 milliards de DH alors que les offres d’emplois prévus sont au nombre de 50.000 à l’horizon 2013. Il sera construit sur une superficie de 500 ha (2 tranches de 250 ha) et devra accueillir 200 entreprises avec une mise au point d’une tarification préférentielle pour les industries implantées dans la zone qui leur permettra de faire 40% d’économie.

Allant plus loin, l’on prévoit également la création d’une zone de service qui sera installée au niveau du pôle urbain de l’aérodrome et comportera 40.000 m² de plancher. Cela dans une approche de mixité spatiale: travail, résidence et loisirs. De conception moderne ce grand projet devra compter également une zone administrative qui permettra aussi une reconversion de la façade maritime. Parce que c’est là qu’elle sera installée. Pour compléter l’offre touristique de la province, on pense à ouvrir le vieux port d’El Jadida sur la ville, à la valorisation de la cité portugaise et à l’amélioration de l’attractivité du centre urbain.

A quelques kilomètres d’El Jadida, Azemmour, ville ancienne que connurent les Carthaginois et les Romains. Et aussi lieu de naissance de Mustapha Zemmouri, dit «Estevanico», premier Marocain et musulman à traverser l’Atlantique et l’Amérique, dans les années 1550 (découverte de l’Arizona, du Nouveau Mexique…). Une importante niche donc à exploiter.

Infrastructures
Parmi les autres actions devant hisser la province et particulièrement la ville d’El Jadida vers le haut, il faut signaler qu’il est prévu l’extension de l’université par la création d’une faculté polydisciplinaire, la construction d’une Ecole nationale des sciences appliquées, de nouvelles filières professionnalisantes et spécialisées (ingénierie, offshoring, tourisme), d’une résidence universitaire et d’équipements d’accompagnement. Reste, enfin, la question de la mobilité. C’est ainsi que l’on est en train de penser sérieusement à doter la ville d’une ligne tramway/train. Cela dans le but de répondre aux besoins actuels et futurs en déplacements urbains et aussi favoriser des modes de déplacement respectueux de l’environnement.

L'économiste

parc_industriel_jorflasfar.jpg parc_industriel_jorflasfar.jpg  (41.95 Ko)



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière