Textile : les opérateurs optimistes malgré des exportations en baisse à fin juillet


Les exportations du secteur affichent un recul de 5.3%, soit 900 MDH de chiffre d'affaires en moins par rapport à fin juillet 2012. Les industriels espèrent que la rentrée leur permettra de redresser la barre. Certains vont jusqu'à anticiper en mobilisant leurs employés dans une période censée être celle des congés.



Textile : les opérateurs optimistes malgré des exportations en baisse à fin juillet
Les professionnels du textile n’auront jamais été aussi partagés sur l’évaluation de leur activité. La dernière note de conjoncture de Bank Al-Maghrib au titre du mois de juillet, basée sur un sondage des entreprises du secteur, révèle en effet que la plupart des patrons sont partagés entre une stagnation et une hausse de leur production. «43% des industriels de la branche textile, de l’habillement et du cuir, déclarent une stagnation de la production et 36% une hausse», peut-on lire dans la note de la Banque centrale.

Il faut dire que cette industrie vient de traverser une période pour le moins incertaine. Au printemps dernier, alors que les principaux donneurs d’ordre européens préparaient les produits destinés à cette saison, il furent surpris par une saison hivernale qui s’est étendue jusqu’au mois de mai. «Difficile de mesurer exactement la contribution de la saisonnalité sur la baisse des exportations», confie Mohamed Tazi, directeur général de l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (Amith). «Ce qui est sûr, ajoute-t-il, c’est qu’avant tout, ce sont les grands producteurs internationaux qui en ont le plus pâti».

A l’époque, cette tendance faisait craindre le pire pour les exportateurs marocains quand il s’agissait de prévoir ce que serait la saison estivale. Finalement, cette dernière s’est plutôt déroulée normalement, les conditions climatiques s’étant améliorées. C’est du moins ce que l’on fait savoir auprès des professionnels. Mieux encore, les perspectives à court terme s’annoncent positives pour un grand nombre d’opérateurs. «Plusieurs entreprises ont rapporté qu’elles éprouvaient des difficultés à libérer leur personnel pour les congés annuels et ce, en raison des carnets de commande de la rentrée», ajoute Mohamed Tazi. En fait, à l’approche de la rentrée, plusieurs opérateurs ont anticipé une hausse de leur activité. D’un côté, certains auraient effectivement constaté du mouvement chez les donneurs d’ordre étrangers durant l’été. Les commandes qui en ont découlé concernent principalement la saison prochaine, celle de l’automne. D’un autre côté, d’autres opérateurs misent sur une mobilisation générale de leurs équipes pour être prêt à répondre rapidement aux commandes de la rentrée, si celle-ci s’inscrivait effectivement en hausse. C’est du moins ce que l’on nous explique auprès de l’association des professionnels du secteur.

En d’autres termes, bien que le sondage effectué par la Banque centrale auprès des patrons du secteur fait principalement ressortir une stagnation de la production et des ventes prévue sur les trois prochains mois, particulièrement celles destinées à l’étranger, il n’en demeure pas moins que l’espoir est de mise pour que la rentrée permette au secteur de se relever. A ce niveau, il y a lieu de préciser que les statistiques du mois de juillet de l’Office des changes font ressortir une légère accentuation de la baisse des écoulements à l’export pour ce secteur. Ainsi, alors que les exportations de textiles et habillement limitait leur baisse à 3% au terme du premier semestre 2013, les données à fin juillet font ressortir un recul de 5,3%, induit principalement par la chute des écoulement des articles de bonnèterie (-15,6%) contre une baisse limitée à 1,1% pour les vêtements confectionnés. Ces deux catégories ont généré pour le Maroc 900 MDH de chiffre d’affaires à l’export en moins.

Les stocks de produits finis maintenus à leur niveau normal

Il est à noter que selon l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib, les entreprises sont équitablement partagées entre une hausse et une stagnation des ventes en juillet par rapport au mois précédent. Quant aux commandes, celles reçues en juillet auraient stagnées selon 53% des industriels alors que leur niveau serait resté inférieur à la normale selon 54% des entreprises et normal pour 44% d’entre elles. Pour leur part, les stocks de produits finis se seraient maintenus à leur niveau normal.
 

Younes Tantaoui
www.lavieeco.com



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière