Tendances du marché : Les cabinets de recrutement face à la crise



Certains prestataires bien structurés ont réussi à l'éviter, tandis que d'autres ont subi de plein fouet ses contrecoups.
A l'image du marché de l'emploi, les cabinets de recrutement ont été impactés par la crise. Certains cabinets bien structurés ont réussi à l'éviter tandis que d'autres ont subi les contrecoups de la crise vu que les entreprises nationales et même les multinationales ont revu à la baisse leurs embauches préférant gérer d'une manière prudente leurs budgets. De même, le métier de consultant en recrutement a connu une grande mutation vu d'une part les exigences des sociétés clientes qui sont devenues très sélectives dans le choix de leurs prestataires et d'autre part, l'introduction de nouveau mode de recrutement avec le développement du e-recrutement et des réseaux sociaux. Et ce, sans oublier l'arrivée sur le marché de la génération Y qui s'est avérée très différente de ses prédécesseurs car elle est très exigeante et très mobile et ce n'est pas pour rien que les responsables RH la surnomme la «zapping generation».

Donc, une mise à jour des méthodes de recrutement et du mode de négociation est un «must» pour arriver à séduire ces jeunes.

Autre élément important à ne pas négliger : avec le lancement de plusieurs plans de développement à l'échelle nationale (Plan Emergence, Plan Maroc Vert, Plan Maroc Numéric 2013…), il y a une grande pénurie de profils pointus dans certains domaines, ce qui rend la chasse de têtes de plus en plus rude et que le meilleur l'emporte.

C'est dire que le consultant en recrutement se doit non seulement d'être bien outillé et performant mais également il doit s'adapter à ce nouvel environnement d'une manière rapide afin d'optimiser la qualité de ses prestations et développer sa valeur ajoutée.

In fine, ce professionnel confronté à de nouveaux défis qu'il se doit de gérer, est appelé à prendre en compte les nouvelles tendances du marché. Il y a des cabinets qui ont compris l'enjeu et qui ont diversifié leurs services en proposant en plus de leur prestation recrutement, celle du conseil en recrutement ou le conseil RH et ce, afin de se distinguer des autres intervenants du secteur. Notons également que de plus en plus de nouveaux cabinets de recrutement voient le jour du moment qu'il suffit d'un local et d'une équipe réduite pour se lancer mais in fine, c'est la qualité des prestations qui fera la différence.

«On ne peut du jour au lendemain s'improviser consultant»
Avis de l'expert • Ali Serhani, Consultant RH Associé, Cabinet RH Gesper Services


Le métier de consultant en recrutement a-t-il subi des changements ces dernières années? Si oui, lesquels ?

Tout à fait et le premier sinon le principal des changements a été que le métier s'est professionnalisé. Car on ne s'improvise pas du jour au lendemain (comme cela se faisait par le passé) consultant en recrutement. Il y a longtemps par exemple même les cabinets d'expertise comptable ou d'audit faisaient du recrutement pour le compte de leurs clients !! Aujourd'hui nous remarquons que la plupart des entreprises s'adressent aux cabinets qui ont fait du recrutement leur métier de base à côté du Conseil et parfois de la formation. Autre changement la plupart des Consultants ont un bon background en matière RH ou dans certains cas ont eu à gérer des Hommes et des Femmes dans diverses fonctions et cela est très rassurant. N'oublions pas qu'avant de prendre attache avec vous sachez que le client s'est déjà renseigné et a déjà une idée bien précise sur vous et sur votre Cabinet. Par exemple, nous fûmes étonnés par un client anglais lorsqu'il nous avait retracé l'histoire des principaux cabinets de la place ainsi que celle de leurs Fondateurs respectifs. Enfin et dernier changement et qui me paraît de taille c'est la vision que se font les entreprises des cabinets de recrutements. Aujourd'hui la plupart des entreprises voient en vous un partenaire et non un fournisseur comme tous les autres. Elles partagent avec vous leur attente. Pour reprendre les paroles d'un client elles vous demandent de les aider à trouver la perle rare. Les honoraires que perçoivent les cabinets ne sont plus considérés comme un coût par les entreprises mais tout simplement une partie de l'investissement qu'elles supportent lorsqu'elles recrutent qui que ce soit pour un quelconque poste.

Aujourd'hui plus personne (que ce soit les entreprises ou les demandeurs d'emploi) ne peut nier que les cabinets de recrutements sont avant tout des partenaires.

Comment Internet a-t-il impacté l'exercice de cette fonction?

En premier lieu et pour ne rien vous cacher avec les NTIC tout le monde est informé sur qui que ce soit uniquement par un simple clic. C'est une avancée majeure en matière de chasse de compétences. Vous pouvez vous faire une idée sur le parcours d'une personne qui a mis en ligne son CV via un réseau professionnel ou autre. Autre chose Internet a permis que le contact puisse se faire via visioconférence ce qui est une bonne chose. Plusieurs clients ont réalisé des embauches via visioconférence notamment les multinationales. Pour les cabinets si la personne se trouve à l'autre bout du monde et avant de la rencontrer vous pouvez vous faire une idée sur elle lors de l'entretien qui se fait à distance. C'est mieux que les classiques confcall car vous voyez la personne comme si elle était à assise à côté de vous. Enfin je précise qu'Internet nous permet également d'être informé de toutes les nouveautés qui touchent les RH et de partager avec des professionnels de par le monde via des réseaux toutes les idées et expériences RH.

Cependant le seul bémol est qu'en matière de recrutement et malgré les effets bénéfiques de la visioconférence, Internet ne pourra jamais remplacer le contact direct avec le candidat et cela est fondamental.

Les entreprises étant devenues sélectives vu l'abondance des offres. Quels sont les critères qui peuvent faire pencher la balance vers le cabinet performant?

Je répondrai par la célèbre maxime en disant que de nos jours les entreprises « savent séparer le bon grain de l'ivraie ». Il ne suffit pas de se déclarer consultant et se dire c'est bon la route est toute tracée. Vous pourrez travailler par copinage mais jusqu'à quand. Quand on verra qu'en fin de compte vous n'êtes pas à la hauteur même le plus puissant des réseaux ne vous sera d'aucune utilité. Il faut toujours penser à long terme. Donc là aussi et concernant le consultant ce dernier se doit d'être valable.
Autre remarque la quantité ne veut pas dire automatiquement qualité. C'est valable pour tous les métiers. Sans oublier et comme susmentionné on ne peut pas du jour au lendemain s'improviser consultant. C'est un titre très lourd à porter. Comme je l'ai indiqué tout à l'heure en vous donnant l'exemple de ce client anglais croyez moi et avant même de vous contacter tous les prospects ou clients savent pratiquement tout de vous jusqu'au moindre détail. Vous savez au Maroc vous avez toutes les infos qu'il faut en un clin d'œil. Le téléphone arabe fonctionne à merveille. Ne dit on pas dans notre jargon populaire «Autant faire les choses bien car tout se sait ». Quand un client vient vous voir il ne le fait pas pour vous faire plaisir mais parce que tout simplement il a besoin de vous et compte sur vous pour l'aider. Donc s'il peut vous faire confiance il travaillera avec vous ad vitam aeternam. L'exemple le plus concret est celui que je partage avec plusieurs confrères et consœurs. Chacun d'entre nous à un ou plusieurs clients qu'il accompagne depuis la création de son cabinet car pour reprendre les dires de l'un de mes confrères de la place : la relation est fondée sur des bases solides. Enfin ne l'oubliez surtout pas, vous ne travaillez pas avec quelqu'un avec qui vous ne partagez rien. A part la relation de travail c'est une relation parfois amicale qui s'installe avec le temps reposant sur le professionnalisme et l'objectivité. Si le contact est excellent entre le client et le prestataire en matière de recrutement alors je dirai en deux mots « tout baigne ». Cependant, si le courant ne passe pas alors vous vous limiterez au maximum à deux ou trois recrutements avec le client et puis il ira voir ailleurs car il y a eu si j'ose dire «incompatibilité d'humeur».

La crise a-t-elle impacté les cabinets de recrutements ?

Loin de moi l'idée de me considérer comme le porte-parole des cabinets de recrutements mais je répondrai par Oui et Non. Oui quand vous mettez tous les œufs dans un même panier. Je m'explique. Si vous faites uniquement du recrutement sachez que c'est bien de se spécialiser dans un domaine précis mais n'oubliez jamais le proverbe qui dit « qu'il ne faut jamais mettre tous les œufs dans un même panier ». Donc pour ce genre de cabinet la crise ils l'ont connue avec un grand C car ils ont tout tablé sur le recrutement à une période où les entreprises se sont recroquevillées sur elles mêmes.
Généralement un Cabinet conseil en RH fait à coté du Recrutement, du Conseil RH mais également de la Formation. Pour ce genre de cabinet la crise a été très bien gérée.

Il y a bien sûr un autre cas assez spécial. Celui des Cabinets qui ne font que du recrutement et qui n'ont pas été impactés par la crise. Ceci pour une raison très simple et qui est que leur mode de recrutement est très sélectif car ils ne font pas dans la masse. Ils se sont contentés d'un certain nombre de recrutements et la boucle est bouclée et donc ils ont bien géré leur croissance en pleine crise.

Enfin et je n'apprends rien à personne, je pense qu'un cabinet de recrutement à l'instar de toute entreprise qui se respecte, se doit de contrôler ses frais fixes. N'oubliez pas que la quasi-totalité des cabinets de la place constituent des TPE (Très petites Entreprises – 7 à 10 personnes permanentes) sinon des ME (Micro Entreprise 02 à 04 personnes permanentes).

Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière