Systèmes de retraites : La gouvernance au cœur des perspectives de réforme



La gouvernance des systèmes de retraite revêt une importance fondamentale dans les réflexions menées actuellement et dans les perspectives de réforme, a souligné, vendredi à Marrakech, le directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), Anass Alami.
M. Alami, qui s'exprimait lors d'une rencontre initiée sous le thème "les systèmes de retraites : gouvernance, architecture et équilibres financiers", a ajouté que la situation des retraites au Maroc semble "préoccupante pour l'avenir" et que les débats qu'elle suscite sont "souvent vigoureux".

Et de poursuivre qu'au-delà des propositions de réforme visant à assurer la pérennité du système actuel, c'est "le consensus sur un compromis global entre différents objectifs qui devrait focaliser les recherches".

M. Alami a fait savoir qu'il s'agira, entre autres, d'assurer la stabilité financière, une meilleure équité intra et intergénérationnelle, une plus grande contribution des régimes et le maintien d'un système solidaire et apte à la régulation sur le long terme, notant qu'il s'agit là des objectifs fixés comme défis à relever.

"Il est notoire que la question de la retraite occupe régulièrement le devant de la scène politique depuis quelques années. D'abord en raison des risques que pèsent sur la pérennité du système actuel et ensuite parce qu'elle représente un enjeu de société capital qui pose notamment la question du lien intergénérationnel dans notre pays", a-t-il expliqué lors de cette rencontre qui se tient dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de la CDG.

Dans leurs interventions, les différents orateurs ont été unanimes à affirmer que les piliers de la gouvernance du régime de retraite reposent sur des concepts clés liés à l'établissement d'objectifs de gouvernance en identifiant les risques liés à la gestion de la Caisse interprofessionnelle marocaine de retraite (CIMR) et les principaux enjeux pour les affiliés et à la constitution de comités dirigés par des administrateurs pour veiller à la surveillance des risques et au respect des enjeux.

D'autres principes tiennent au renforcement du travail des comités par la certification par des organismes indépendants et par des avis d'expert et à la garantie d'une communication transparente sur la gestion de la Caisse auprès de toutes les parties prenantes, ont-ils poursuivi.

Ils ont tenu à indiquer également que la gouvernance concerne trois domaines principaux, à savoir la gouvernance de la gestion opérationnelle pour lui assurer efficacité, sécurité et transparence, la gouvernance technique du régime en matière de pérennité, d'équité et d'efficacité et la gouvernance de la gestion financière dans le but de lui garantir sécurité, efficience, transparence et indépendance.

Cette rencontre a réuni des spécialistes, des chercheurs et des universitaires marocains et français, outre des experts de la Banque mondiale et du Bureau international du travail.

MAP


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière