Stratégie «e-Maroc 2010» : Un bilan positif, à mi-parcours



Stratégie «e-Maroc 2010» : Un bilan positif, à mi-parcours
Nécessité d'augmenter la cadence des réalisations dans le domaine des TIC
Le premier livre dressant le bilan à mis-parcours de la stratégie "e-Maroc 2010" vient d'être présenté mardi à Rabat. Ce document donne une idée sur les grands pas qui ont été réalisés depuis le lancement de la stratégie en 2005 pour le développement d'une société de l'information et de l'économie du savoir.


Rappelons dans ce sens que ladite stratégie a visé deux grands objectifs, à savoir la réduction de la fracture numérique et le renforcement du Maroc à l'échelle internationale.

Ce rapport donne donc une importance particulière aux réalisations dans ce domaine, reprenant chiffres à l'appui, toutes les avancées enregistrées depuis le démarrage de "e-Maroc 2010". Ainsi, le document s'attarde sur le développement du contenu numérisé enregistré au niveau du pays et le renforcement qu'ont connu les infrastructures de télécommunication grâce à l'expansion des services de télécoms et d'Internet et au renforcement du cadre réglementaire.

Le rapport évoque également les efforts consentis pour généraliser l'accès aux services des télécoms à travers l'amélioration du niveau d'accès, l'équipement des citoyens et des entreprises et le développement des espaces d'accès communautaires labellisés.
L'ouvrage met l'accent également sur le positionnement actuel des TIC, des télé-services et de l'offshoring.

"Ce document de référence se veut être un véritable repère de l'état actuel de la société de l'information et de l'économie du savoir, en vue de créer la synergie nécessaire, de consolider les acquis, fédérer les initiatives et mettre en lumière les différentes réalisations de notre pays à cet égard" a déclaré Taib Debagh, secrétaire général du secteur des postes et télécommunications, lors d'une conférence organisée pour présenter l'ouvrage.

Outre les réalisations, le bilan apporte de nouvelles orientations. En effet le document avance des propositions en se basant sur l'évolution de l'existant. Lesdites propositions ont pour objectif de renforcer la dynamique enclenchée par la stratégie e-Maroc et d'identifier de nouveaux leviers de progrès et de porter les réajustements nécessaires.

"Les orientations pour l'avenir viseront essentiellement le renforcement du dispositif juridique numérique, la gestion rationalisée des ressources et des investissements, l'instauration de modes de financement adaptés par type d'action engagée, le renforcement du financement des initiatives TIC engagées par les collectivités locales et enfin la canalisation des initiatives entrant dans le cadre de partenariats internationaux et l'optimisation de leur impact", lit-on dans le bilan.

Mais si le rapport évoque les progrès réalisés au niveau du développement de la société de l'information et du savoir, grâce aux efforts fournis dans le cadre de e-Maroc 2010, ce dernier n'hésite pas à souligner les faiblesses relevées au niveau du dispositif de pilotage actuel de la stratégie.

En effet, la grande dispersion des centres de décision entre les différents acteurs et comités a constitué un frein au bon déroulement des projets programmés. Des difficultés ont été relevées également au niveau de la délimitation du rôle et des responsabilités de chaque partie prenante dans le développement des technologies de l'information et de la communication, vu la transversalité du secteur.

------------------------------------------------

Un rapport pragmatique

Outre les réalisations, orientations et plans d'actions que propose cet ouvrage, on notera sa portée à la fois politique, stratégique et pragmatique.
Sa teneur politique se retrouve dans le fait qu'il interpelle l'Etat sur des enjeux majeurs qui sont incontestablement de sa responsabilité, à savoir le développement humain, la création de richesses et de nouvelles opportunités d'emploi. Quant à sa valeur stratégique, cette dernière se justifie à plusieurs égards.

En effet, le bilan confirme la vision globale, les recommandations, fruits de retour d'expériences, les champs et leviers d'action qui en découlent et les axes à même de développer le secteur.

Ledit document peut enfin être qualifié de pragmatique, puisqu'il incite les différents acteurs à l'utilisation large de tous les outils que le Maroc s'est donné en vue de son développement en général, et de celui des TIC en particulier.


LE MATIN


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière