Souss: 20.000 emplois à pourvoir en un an



Le BTP, le tourisme et l’agroalimentaire, les secteurs porteurs.
800 formations qualifiantes dès septembre 2010.
Avis aux chercheurs d’emploi. Il y a encore et encore un grand nombre de besoins en compétences dans la région Souss-Massa-Draâ. Une étude prospective en la matière réalisée, par le cabinet Ucotra consulting pour le compte de l’Anapec (Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences), a identifié avec précision trois grands secteurs économiques porteurs en matière d’emploi, à savoir le BTP, le tourisme et l’agroalimentaire. Ces trois filières dégagent des besoins de 19.867 recrutements potentiels en 2010 et 2011. Des chiffres dévoilés lundi dernier à Agadir lors d’un séminaire pour présenter particulièrement les conclusions de l’enquête. Une démarche qui vise l’anticipation des besoins en recrutement des entreprises et des secteurs d’activité dans la région pour une meilleure préparation des viviers de compétences. Pour les concepteurs de l’étude, il s’agissait particulièrement d’identifier les besoins immédiats et à moyen terme en recrutement et en formation à la carte des entreprises, des secteurs d’activité retenus, par entreprise et par emploi-métier. Ceci de manière à déduire les effectifs par profil à former dans le cadre de la formation qualifiante en tenant compte des capacités de formation existantes. Au-delà de tout cela, l’intérêt est de créer une dynamique au niveau de la région en informant et sensibilisant les professionnels des secteurs porteurs retenus, mais aussi en mobilisant le Comité régional d’amélioration de l’employabilité (CRAME).

Ce sont 282 entreprises dans les trois secteurs porteurs retenus qui ont été enquêtées. La répartition sectorielle de ces unités montre que c’est dans le BTP que le plus grand nombre d’entreprises a été questionné. En effet, près de 115 établissements du secteur du BTP ont participé à l’étude. La synthèse des résultats montre que c’est dans cette filière que les besoins en recrutements identifiés à court et à moyen terme (2010/2011) sont les plus importants. Ils sont estimés à 9.746 besoins en recrutement. Ce qui ressort également, c’est que les écarts entre l’offre et la demande à l’horizon 2011 sont importants. Ils sont estimés à 8.168. Il y a donc des potentiels humains à former. Pour réduire les écarts, les opportunités de formation qualifiante pour les diplômés chercheurs d’emploi (profils entrants: qualification, bac, technicien, bac+2) proposées pour l’instant sont de 524. Il est précisé dans ce contexte que plusieurs emplois métiers porteurs sont concernés, à savoir les chefs de chantier, les techniciens en assainissement des voies et eau potable, les menuisiers bois-aluminium. Sans oublier les conducteurs d’engins ainsi que les plombiers, les métreurs vérificateurs, les aide-topographes et dessinateurs projeteurs. Au niveau du tourisme, l’offre en emplois est estimée à l’horizon 2011 à 3.707, soit un écart de 1.746 entre les profils existants et la demande des entreprises.

Pour répondre en partie à ces besoins, un total de 194 opportunités de formation qualifiante pour les diplômés chercheurs d’emploi (profils entrants: qualification, bac, technicien, licence) est identifié. Les emplois métiers porteurs concernés sont les suivants: technicien spa, animateur touristique, guide touristique, femme de chambre, commis de rang, barman, réceptionniste, femme/valet de chambre.

Besoins
Du côté de l’industrie agroalimentaire, les besoins recensés en recrutement à court et moyen terme à l’issue de l’étude sont évalués à 6.694. A en croire les résultats de cette dernière, les profils recherchés ne sont pas très nombreux. L’écart à combler pour répondre aux besoins est de 6.470. Aussi un nombre de 96 opportunités de formation qualifiante pour les diplômés chercheurs d’emploi sont proposées (profils entrants: niveau qualification, bac, technicien, bac+2). Soulignons que quatre emplois métiers porteurs sont concernés, à savoir électro-mécanicien, agent de maintenance des équipements agro-alimentaires, technicien en froid industriel et manager qualiticien. Au total, pour les trois secteurs retenus par l’étude, ce sont 814 opportunités de formation qualifiante qui sont proposées. Elles sont destinées aux diplômés chercheurs d’emploi inscrits à l’Anapec, dans 19 emplois métiers porteurs. Selon les responsables en charge de l’étude, les premières formations qualifiantes débuteront en septembre 2010.

leconomiste.com


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière