Sous-traitance automobile : Premo certifie ISO 9001



Sous-traitance automobile : Premo certifie ISO 9001
Le fabricant espagnol vise le marché américain.
Le nombre des employés bientôt doublé.

C'est officiel. L’unité tangéroise de Premo Méditerranée a obtenu sa certification ISO. Rappelons que le fabricant espagnol de composants électroniques industriels est installé à Tanger, plus exactement à TFZ (Tanger Free Zone), depuis 2006. Ainsi d’une pierre deux coups, Premo Méditerranée fête son premier anniversaire et le label ISO 9001 version 2000. Un label très convoité et qui permet, selon les responsables de Premo, de mieux satisfaire les besoins et les exigences de ses clients.
L’unité espagnole emploie actuellement près de 100 employés et compte réaliser un chiffre d’affaires de près de 4 millions d’euros à l’horizon 2010, une fois sa vitesse de croisière atteinte. A terme, le site de Premo à Tanger qui s’étend sur près de 5000 m2 prévoit de passer à plus de 250 personnes pour satisfaire les prévisions. En effet, Premo compte, à partir de Tanger, partir à la conquête du marché américain. Profitant de l’accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis, l’industriel ibérique a été séduit par l’idée d’installer une usine de fabrication de composants inductifs pour l’industrie automobile américaine. Le choix de Premo pour cette installation se justifie, outre les avantages de l’ALE, par ceux de TFZ: logistique simplifiée, absence de formalités douanières, proximité avec les quartiers généraux de la société en Espagne mais aussi présence d’une main-d’œuvre qualifiée, selon la direction du groupe espagnol.
Avec l’unité de Tanger, Premo porte à huit le nombre de ses sites de production, dont deux en Chine et six en Espagne (Barcelone et Malaga). Son chiffre d’affaires annuel est estimé à 37 millions d’euros, avec une croissance annuelle de plus de 15%.
L’installation à la TFZ permet à Premo de profiter d’un cadre sain qui regroupe un nombre important de sociétés du secteur de l’automobile et de l’équipement automobile. C’est le cas de l’espagnol Antolin ou du japonais Yazaki dans les domaines du textile et des faisceaux de câbles respectivement. Le groupe est né en 1962. 40 ans après, il unifie la gestion commerciale de ses filiales et est actuellement en train de les consolider au sein d’une holding. Ce qui devrait lui permettre un meilleur accès aux marchés financiers, dont la Bourse pour assurer sa croissance. Il exporte plus de 70% de sa production essentiellement sur le marché chinois. Le groupe vient d’inaugurer dans ce même pays une deuxième unité de fabrication de composants pour l’électronique embarquée des véhicules. Le groupe emploie 400 salariés dont une trentaine d’ingénieurs spécialisés dans la recherche et le développement.

L'economiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière