Sonasid : un titre recommandé à la vente



Sonasid : un titre recommandé à la vente
Selon Attijari Intermédiation, le sidérurgiste devrait puiser sa croissance dans de nouveaux gisements
Grâce à l'expertise et le savoir-faire de son nouveau partenaire Arcelor, une progression significative du régime de production de l'aciérie a été enregistrée par la Sonasid, atteignant 313.264 tonnes contre 45.000 en 2005, soit 38 % de sa capacité nominale ». Selon les analystes d'Attijari Intermédiation, le sidérurgiste a réduit progressivement sa dépendance à l'international en matière d'approvisionnement passant de 96% à 70 % en 2006.

L'installation de nouveaux sidérurgistes sur le territoire national devrait entraîner une intensification de la concurrence pour Sonasid. Pour Attijari Intermédiation « l'arrivée du groupe Chaâbi par le biais de sa filiale Ynna Steel avec une capacité de production de 350.000 tonnes et l'extension en cours des unités d'Univers Acier à 500.000 tonnes devraient nécessairement se traduire par une reconfiguration du paysage du secteur et une perte de parts de marché pour le sidérurgiste national ». On prévoit une capacité des producteurs concurrents devant atteindre 800.000 tonnes à partir de 2010, soit la moitié de la demande nationale estimée.

Dans ce contexte, les analystes d'Attijari Intermédiation tablent pour les 10 prochaines années sur une croissance annuelle moyenne de ventes de 4 % contre 7 % pour le marché. Ce taux de croissance ne tient pas compte d'une ouverture plus importante de Sonasid vers l'export. Reste que si la progression des volumes de vente risque de se tasser lors des prochaines années en raison de la montée de la concurrence, Sonasid devrait puiser sa croissance dans de nouveaux gisements.

A partir de 2012, date de l'arrivée à terme du démantèlement douanier, la marge devrait légèrement se dégrader sous l'effet de la suppression totale des droits douane sur les produits finis. Une pression tarifaire devrait s'instaurer entre les produits nationaux et ceux importés de pays plus compétitifs en terme de prix tels que l'Egypte ou la Turquie. On estime que cette baisse des marges devrait atteindre 1 point par an entre 2012 et 2016. Autant de raisons qui ont incité les analystes d'Attijari Intermédiation à recommander la vente du titre.


LE MATIN


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière