Solar impulse : La première expédition intercontinentale en mai



Solar impulse : La première expédition intercontinentale en mai
Quoi de mieux pour faire la promotion de l’énergie solaire au Maroc que d’accueillir le premier vol intercontinental d’un avion solaire. En effet, «Solar impulse a été invité par le Souverain à se rendre à Ouarzazate à l’occasion de la pose de la première pierre du plus grand parc solaire au monde», a fait savoir Bertrand Picard, l’un des deux pilotes suisses de cet aéronef, lors d’une visioconférence entre Payerne (Suisse) et Rabat. Il a insisté sur le rôle de cet appareil en tant «qu’ambassadeur des énergies renouvelables». Après un premier vol expérimental qui a relié la Suisse à la France, Solar impulse va effectuer une expédition entre Payerne et Ouarzazate, avec une escale technique à Madrid et une autre à Rabat. Le décollage est prévu pour les premiers jours du mois de mai. «Tout dépend des conditions météorologiques», annonce l’équipage de Solar impulse. Cet événement, «une première mondiale», selon ses initiateurs, aura un important impact médiatique pour la promotion du projet de développement de l’énergie solaire au Maroc. «Il s’agit d’une occasion pour souligner les points de convergence des valeurs et convictions de l’Agence marocaine de l’énergie solaire et des initiateurs de Solar impulse. Des convictions que nous convertissons en projets», a avancé Mustapha Bakkoury, président du directoire de Masen. En effet, «beaucoup de pays parlaient du projet Desertec mais personne n’a rien fait, à l’exception du Maroc», estime Picard. Le projet, qui sera lancé à l’occasion de l’arrivée de l’expédition intercontinentale de Solar impulse à Ouarzazate, permettra de «créer 500 mégawatts sur une superficie de 3.000 hectares», a expliqué le directeur de Masen. Les travaux de construction vont démarrer à la fin de l’expédition, et le tout sera livré au 3e trimestre de 2014. «Ce projet ne constitue pas un échantillon, mais s’insère dans la stratégie nationale de développement de l’énergie solaire qui vise à couvrir 14% de la consommation nationale à l’horizon 2020», a noté Bakkoury. La production de 2.000 mégawatts, qui permettra notamment d’exporter de l’énergie vers l’Europe, nécessitera le déploiement de parcs solaires sur une superficie de 10.000 hectares.


l'economiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière