Sni cède 41% de Lesieur à Sofiprotéol et s’en désengage totalement avant fin 2011



Sni cède 41% de Lesieur à Sofiprotéol et s’en désengage totalement avant fin 2011
La cession coûtera à l’industriel français 1,3 milliard de DH et sera finalisée au cours du second semestre. Les 35% restants du capital seront cédés en Bourse aux institutionnels et au grand public, également avant la fin de l’année. Le prix de cession représente 10 fois l’excédent brut d’exploitation de Lesieur.

Comme prévu dans le cadre de son plan de transformation en un holding de portefeuille et d’investissement, annoncé publiquement en mars 2010, Sni a cédé une partie significative du capital de Lesieur Cristal en signant le 12 juillet un protocole d’accord portant sur la cession au groupe industriel et financier français Sofiprotéol de 41% de sa filiale détenue jusqu’à présent à hauteur de 76% par le holding marocain.
Sni, assisté par la banque d’affaires Lazard, a mené un appel d’offres ouvert à tous les investisseurs potentiellement intéressés par la société. Une douzaine de parties intéressées, parmi lesquels des industriels, des traders et des financiers, européens, américains mais également asiatiques, se sont penchées sur le dossier d’investissement. Cinq d'entre eux auront participé à la phase finale ayant abouti à la remise d'offres. Et c’est finalement l’opérateur français qui a été le mieux-disant, mais surtout qui sera un véritable partenaire industriel.

Sofiprotéol, acteur de la filière française des huiles et protéines végétales, deviendra ainsi l’actionnaire de référence de Lesieur avant la fin de l’année, dès l’obtention des autorisations réglementaires et l’accomplissement des démarches nécessaires. Le prix de la transaction s’élève à 1,3 milliard de DH, soit 115 DH par action, sachant que le cours boursier de Lesieur se situe actuellement à 113 DH.

Parallèlement à cette opération stratégique, qui marque le début du processus de réduction du périmètre de Sni (d’autres opérations de retrait du capital des filiales matures sont programmées), le holding procédera avant la fin de l’année à l’élargissement du flottant de Lesieur Cristal en Bourse, à travers la cession des 35% du capital qui resteront en sa possession, à l’issue de l’opération avec Sofiprotéol, aux institutionnels et au grand public. Le flottant de Lesieur, qui est actuellement de 19% du capital (24% en comptant la participation de 5% détenue par l’institutionnel Wafa Assurance), passera donc à 54%, ce qui fera de la société la première à la Bourse de Casablanca à avoir un aussi grand capital flottant.

Ainsi, Sni se désengagera totalement de Lesieur Cristal d’ici la fin de l’année. Le holding compte également procéder à d’autres cessions de contrôle des participations ayant atteint un stade de développement pérenne, comme le prévoit son plan adopté en mars 2010, ainsi que l’augmentation de leur flottant en Bourse. La prochaine filiale sur la liste est, selon le calendrier dévoilé en exclusivité par La Vie éco en mars 2011 Cosumar, dont l’ouverture du capital est prévue avant fin octobre 2011. Suivra en mars 2012 le groupe Centrale Laitière (Centrale Laitière, Fromageries des Doukkalas, Bimo et Leader food), puis d’autres participations dont Attijariwafa bank et Managem.

Pour revenir à la cession de Lesieur Cristal, il faut dire que le groupe Sofiprotéol a réalisé une opération intéressante et en ligne avec les standards du marché. En ce qui concerne la valorisation, tout d’abord, le prix de cession de 115 DH l’action représente 10 fois l’excédent brut d’exploitation réalisé par Lesieur en 2010 et qui s’élève à 11,4 DH par action, soit un multiple de valorisation correct. Et encore, il faut noter que l’excédent brut d’exploitation de la société a enregistré une baisse exceptionnelle de 18% par rapport à 2009, en raison des intempéries qui ont impacté le niveau de son activité et de la flambée du cours des huiles brutes à l’international qui lui a grignoté des points de marge. En tous les cas, ces niveaux de valorisation paraissent d’autant plus intéressants dans un contexte marqué par la morosité des marchés financiers et le report de plusieurs introductions en bourse (saint Gobain , Lucien Barrière…)

Ensuite, le groupe français a procédé à l’acquisition d’une entreprise leader de son secteur, avec une part de marché estimée à 55% qui la place loin devant ses concurrents que sont le groupe Belhassan (Lio et Lousra) qui pèse 27% du marché des huiles, Savola (9%) et Siof (8%). De plus, Lesieur était engagée bien avant l’arrivée de ce nouvel actionnaire de référence dans un plan de développement ambitieux, qui porte sur l’extension de son offre commerciale, l’amélioration de sa part de marché dans l’huile d’olive, la dynamisation des ventes à l’export, la sécurisation de l’amont agricole et enfin une meilleure gestion des couvertures de matières premières.

Sofiprotéol : un géant dont le chiffre d’affaires est de 5,6 milliards d’euros par an

Enfin, il est à noter que l’acquisition de Lesieur Cristal s’inscrit parfaitement dans la stratégie d’internationalisation menée par Sofiprotéol qui est axée notamment sur le bassin méditerranéen.
Cette opération peut également être considérée comme un réel succès par Sni, dans la mesure où elle a pu être réalisée dans une conjoncture mondiale défavorable, toujours marquée par la crise et l’incertitude, et un contexte régional difficile caractérisé par des troubles politiques dans le monde arabe. L’opération est manifestement un signe de confiance dans les fondamentaux du Maroc.
Le nouvel actionnaire va en outre contribuer au déploiement et au développement des cultures oléagineuses au Maroc (colza, tournesol et olive), et de manière plus spécifique, renforcera le leadership de Lesieur Cristal du fait de ses compétences agricoles, industrielles et commerciales.

Par ailleurs, et sur un autre registre, l’augmentation du flottant de Lesieur en Bourse, qui se traduira par l’injection de papier frais pour l’équivalent de plus d’un milliard de DH, ne manquera pas de dynamiser un marché boursier actuellement en berne et pourrait contribuer à renverser sa tendance baissière. Notons que Lesieur Cristal est la 27e capitalisation boursière de la cote. Elle a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 3,4 milliards de DH, un résultat d’exploitation de 231 MDH et un bénéfice net de 153 MDH. Elle a en outre distribué un dividende global de 152 MDH, soit 5,5 DH par action, ce qui correspond à un rendement de dividende (par rapport au cours de l’action) de près de 5%. Ses capitaux propres s’élevaient à fin 2010 à 1,5 milliard de DH, et son total bilan à 2,8 milliards de DH.

Pour sa part, Sofiprotéol est un groupe créé en 1983 par des représentants français du monde agricole, et a pour mission de développer les débouchés et valoriser les productions oléagineuses. Il intervient dans plusieurs domaines industriels complémentaires dont la trituration des graines et le raffinage des huiles ; le conditionnement des huiles alimentaires ; la production de biodiesel ; la nutrition animale et la chimie végétale. Il a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 5,6 milliards d’euros.

Souhaïl Nhaïli
La Vie éco


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière