Royal Air Maroc probable candidat au rachat de Jet4You



Royal Air Maroc probable candidat au rachat de Jet4You
Jet 4 You serait sur le point d’être rachetée par Royal Air Maroc. Si cela devait avoir lieu, cela entrerait dans le cadre d’un mouvement global de consolidation observé dans le secteur aérien de la majorité des pays développés. Le président de RAM, Driss Benhima dément pour sa part l’information.
Les négociations entre Royal Air Maroc et l’opérateur TUI concernant le rachat de Jet4You, première compagnie privée low-cost du Maroc, seraient à un stade très avancé.
Officiellement, les responsables de la compagnie aérienne nationale démentent l’information. Driss Benhima, le PDG de RAM, contacté par bled.ma, affirme «qu’il n’en est rien». Autrement dit, aucune tractation de ce genre ne serait envisagée.
Cela n’empêche. RAM serait bel et bien candidat au rachat de Jet 4 You. La compagnie low-cost marocaine, qui vient d’être rachetée intégralement par TUI, qui n’en détenait jusque-là que 40%, passerait ainsi sous le giron de RAM. Les cinq avions de la flotte de Jet4You et les créneaux horaires exploités par la société deviendraient ceux de Royal Air Maroc qui retrouverait ainsi à nouveau sa situation monopolistique sur le marché marocain.
Si cela devait avoir lieu, il entrerait dans le cadre de la stratégie globale du tour-opérateur à l’échelon mondial. TUI, dont le mode de gouvernance a subi ces derniers mois une véritable métamorphose, vise en effet la concentration sur les métiers originels du tourisme, à savoir le tour-operating. Sa nouvelle stratégie serait de se désengager de l’aérien. La cession de Jet4You répondrait donc à cette même logique. De surcroît, TUI ne cède pas à «n’importe qui». Si elle devait vendre ses parts au Maroc, ce serait à de grands acteurs dont RAM fait partie.
Du côté de RAM, si les tractations aboutissaient à ce rachat, cela entrerait dans le cadre du mouvement global de consolidation observé dans les autres pays. La montée du prix du pétrole et ses incidences sur les coûts devrait engendrer une hausse des tarifs. L’environnement devient de plus en plus concurrentiel et seules les «compagnies solides» résistent. Le mouvement de consolidation est perçu comme un «mouvement naturel». Royal Air Maroc s’y inscrirait donc à l’instar de nombreux autres pays.
RAM qui détient déjà Atlas Blue, première compagnie low-cost nationale, disposerait ainsi d’un pôle low-cost.
Sur le plan des arrivées de touristes drainées par TUI, il n’y aurait, selon des analystes, aucun impact. Le nombre de touristes TUI transportées par Jet4You ne représenteraient qu’une infime partie des passagers de la compagnie.
Si le rachat se confirme, c’est toute la configuration du transport aérien national qui change. Une phase peut-être transitoire pour faire face à l’inévitable crise prévue si les prix du baril du pétrole continuent à flamber.


bled.ma


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière