Renault-Melloussa peaufine sa logistique de transport



Renault-Melloussa peaufine sa logistique de transport
Des wagons spécialisés réceptionnés dès le mois de novembre.
Il devraient permettre de transporter 4.300 véhicules par semaine.
Renault poursuit ses préparatifs pour le démarrage en février prochain de la production à son usine de Melloussa. L’usine de Renault devrait recevoir, dès le mois de novembre, les premiers wagons pour le transport de voitures. Ces wagons, au nombre de 11, amèneront les véhicules sortis des chaînes du constructeur au port de Tanger Med pour ensuite être embarqués et transportés vers leurs marchés de destination. Les wagons ont été construits en France aux Ateliers de Joigny. Ils devront transporter 240 voitures chacun. Ils ont été commandés par Renault en février dernier et répondent à une «conception novatrice, épurée et adaptée aux types de véhicules à transporter», assure-t-on. Ils devront effectuer trois voyages par jour, six jours par semaine, soit l’équivalent de 4.320 véhicules par semaine dans un premier temps. Le fabricant, filiale de l’allemand VTG, entend d’ailleurs recevoir de Renault, en 2013, une deuxième commande de 11 wagons. C’est, en effet, à cette date qu’il est prévu que la deuxième chaîne de fabrication de voitures soit lancée. Les Ateliers de Joigny (installés dans la ville du même nom, à 147 kilomètres au sud-est de Paris) sont des sous-traitants ferroviaires connus pour la fabrication et la réparation de wagons spécialisés.

Au port de Tanger Med, les travaux sont quasi bouclés sur le terminal d’exportation pour l’accueil des premières voitures de Renault. Le quai sera situé au sein du port Tanger Med I, à quelques mètres du terminal à conteneurs de APM Terminals. Les bâtiments construits sur place devront permettre d’assurer le parking temporaire des véhicules en attendant leur embarquement sur des bateaux adaptés au transport des véhicules.

A noter que Renault devra entrer en service dès les premiers mois de 2012. L’usine du constructeur automobile devra produire, dans une première phase, 170.000 véhicules par an. Dans une deuxième phase, ce volume devra atteindre quelque 400.000 véhicules, soit environ une voiture toutes les minutes. L’essentiel de la production sera destiné aux marchés émergents. Le site devra employer près de 6.000 personnes de manière directe et assurer la création de 30.000 emplois indirects supplémentaires, selon Renault.
L’investissement total annoncé est de près de 650 millions d’euros, soit un peu plus de 7 milliards de DH.

L'economiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière