Rédiger son CV : 12 leçons pour votre CV



Le CV doit être un reflet ressemblant de votre personnalité, de vos expériences et de vos compétences.

1. Une vie en quelques phrases

La contrainte du CV est paradoxale : synthétiser et illustrer le parcours passé, l'activité présente et les ambitions pour le futur, le tout en une page (pour un cadre débutant) ou deux pages maximum (pour un cadre confirmé).

Il s'agit d'ailleurs d'un impératif délicat : présenter l'essentiel dans une place très limitée. Exposer en quelques lignes - de manière convaincante - les points saillants d'une vie professionnelle et personnelle. Impossible ? Non, à condition de respecter certaines règles !

Conseil : relire et faire relire plusieurs fois votre CV, et le travailler jusqu'à ce qu'il soit impeccable ! Il est judicieux de le faire lire par des spécialistes de la recherche d'emploi.

Demandez aussi à vos proches ce qu'ils en retiennent à la première lecture. Vous recueillerez ainsi des informations et un écho précieux sur les éléments qui retiennent leur attention. Pour ne pas être tenté de vouloir "tout dire", gardez toujours à l'esprit qu'un recruteur consacre en moyenne 30 secondes (une minute maximum) à la lecture d'un CV !

2. Dire l'essentiel, mais rien de plus

Dans le cadre d'un CV, il ne vous est naturellement pas demandé d'évoquer votre intimité. Cependant, il peut être utile de mentionner certains aspects de votre vie privée, s'ils influent sur votre vie professionnelle.

Ainsi, lorsqu'un homme prend un congé parental afin d'élever son enfant, il risque d'être confronté aux préjugés ou à la méfiance du recruteur. Il est donc plus prudent de ne pas l'écrire, et d'indiquer simplement une interruption de la vie professionnelle pendant un an.

On ne mentionne pas explicitement que l'on est actuellement au chômage. Il importe cependant de ne pas tricher : indiquer "de 1994 à ce jour" ne signifie pas qu'il s'agit de votre dernière expérience en date, mais implique que vous faites encore partie de l'entreprise. Si ce n'est plus le cas (licenciement plus ou moins récent, par exemple), mieux vaut écrire "de 1994 à 1997", sans préciser le mois.

Le recruteur comprendra que vous êtes à la recherche d'un emploi. Une fois franchi le barrage du CV, vous pourrez vous expliquer de vive voix pendant l'entretien, et répondre à toutes les questions du recruteur. Dans un premier temps, inutile de courir le risque d'éveiller un doute.

3. Prouvez que vous êtes le bon candidat

Vous estimez que votre expérience et vos compétences professionnelles, ainsi que vos qualités personnelles, correspondent au poste. Très bien. Mais aucun recruteur ne vous croira sur parole ! "Dans sa lettre, le candidat doit apporter des éléments de preuve, qui vont démontrer qu'il est bien en adéquation avec le poste et l'entreprise", souligne-t-on chez Danone. En clair, étayez votre lettre de faits. L'entreprise cherche un commercial. Donnez-lui les résultats que vous avez obtenus dans un poste identique. Votre lettre doit être efficace. Surtout, ne mettez pas en avant vos qualités personnelles. Les recruteurs ne supportent pas les commentaires du style : "je suis dynamique, je suis autonome, je suis un bon manager, ...". "Même si l'annonce précise que le candidat doit posséder certaines qualités, ce n'est pas la peine d'argumenter dans la lettre. Le recruteur vérifiera ces points lors de l'entretien avec le candidat", conseille Pascal de Longeville, directeur associé d'Eos Conseil, cabinet spécialisé dans l'out-placement.

4. Ne fermer aucune porte

Pour rédiger votre CV, vous devez être attentif à deux écueils : "ratisser large" ou au contraire exprimer un objectif professionnel trop spécifique.

Dans le premier cas, le recruteur risque d'avoir le sentiment que vous n'avez pas une idée suffisamment précise de la fonction qui vous intéresse en priorité. Pire, il peut se demander si vous n'êtes pas prêt à faire "tout et n'importe quoi".

Dans le second cas, vous risquez au contraire de vous disqualifier pour un emploi intéressant, parce que votre formulation aura été trop restrictive.

Exemple : Il est déconseillé de préciser de manière spécifique : "Je recherche un poste de responsable des achats dans une multinationale japonaise", même si cela coïncide avec votre dernière expérience professionnelle. Ce faisant, vous vous mettez des oeillères et vous réduisez vos chances d'obtenir un emploi susceptible de vous correspondre.

5. Le "CV gagnant" : un mythe ?

Il existe une expression à la mode, dans les ouvrages consacrés à la recherche d'emploi : le "CV gagnant". Quelle réalité se cache derrière ce slogan, à vocation essentiellement publicitaire ?

Le "CV gagnant", en théorie, c'est celui qui a permis l'obtention d'un entretien avec le recruteur, puis éventuellement d'un emploi. Mais ce même document, considéré comme la clé du succès, a été comme il se doit envoyé à quantité d'autres entreprises, sans susciter systématiquement un entretien ou même une réponse ! Dans ces conditions, est-il pertinent de vanter les qualités d'un "CV gagnant" ?

À l'inverse, un employeur risque fort d'écarter d'emblée un "CV perdant". De quoi s'agit-il ? D'un document mal construit ou comportant des contradictions, des longueurs. Il doit au contraire être élaboré rigoureusement, avec des phrases assez courtes, afin d'être concis, limpide.

Dans cet esprit, vous devez naturellement traquer la moindre rature, surcharge, faute d'orthographe et de syntaxe. Méfiez-vous aussi des tics de langage immodestes, qui risquent d'agacer : "Je suis un gagnant, un battant". Un CV est la condition nécessaire mais non suffisante d'une embauche. S'il ne permet pas de départager les postulants, il constitue en revanche votre sésame pour une étape cruciale : le rendez-vous.

Ce document représente un atout essentiel, puisqu'il vous aidera à mettre en évidence l'adéquation entre votre profil et la fonction proposée. Pour cela il doit être convaincant, attirant, en respectant des impératifs de fond et de forme.

6. Rédiger un seul CV ou plusieurs ?

En principe, on rédige un CV unique, qui retrace le parcours personnel et professionnel et qui doit convenir pour toutes les entreprises.

La lettre d'accompagnement a pour rôle de moduler la candidature en fonction de l'entreprise et du poste visés. Toutefois, si vous avez eu des expériences professionnelles trop hétérogènes, qui ne se complètent pas, vous pouvez faire deux CV. Chacun sera axé sur un aspect de votre carrière.

De la même façon, si vous hésitez entre deux fonctions incompatibles, et si vous n'avez pas un objectif professionnel unique, vous avez la possibilité de concevoir deux CV, qui seront dirigés chacun vers une perspective différente. Il importe de posséder un CV cohérent, on doit y retrouver une certaine logique dans le déroulement de vos expériences. Sinon, optez pour deux candidatures.

En effet, le recruteur doit retrouver dès les premières secondes de lecture, le fil conducteur de votre parcours professionnel, et de vos options pour le futur. L'ordre chronologique, aussi bien pour la formation que pour l'expérience, peut sembler le plus logique, et il a longtemps prévalu.

Mais il est plus efficace d'offrir un accès direct et immédiat aux informations principales. Aussi l'ordre anti-chronologique est-il recommandé !

7. Les impératifs de la forme

Quelle présentation adopter ?

- La fantaisie est risquée (à quelques rares exceptions près : fonction de Directeur Artistique dans la publicité, styliste...). Opter pour du papier blanc de qualité normale (80 grammes maximum, éviter le vélin ou le papier luxueux), non quadrillé ni ligné.

- Le format sera standard (21 x 29,7 cm), toujours utilisé "à la française" (dans le sens de la hauteur). Bien sûr, il est exclu d'employer le papier à en-tête de l'entreprise dont vous êtes salarié !

- La présentation du CV doit assurer un confort de lecture optimal. Pour ce faire, il est convenu d'aligner à gauche l'ensemble des éléments, et de revenir à la ligne pour toute information nouvelle.

- écrire exclusivement au recto de chaque feuille, en respectant une marge de 1 à 2 cm, avec un interlignage "aéré" (1,5 par exemple). La lisibilité des différentes rubriques est essentielle : si le CV n'est pas limpide, le recruteur risque de renoncer purement et simplement à le lire !

- Vous pouvez agrémenter votre document en utilisant par exemple une police pour les rubriques, une pour les têtes de chapitre, et une pour le texte. Au-delà de trois polices de caractère, la lecture devient confuse.

- Photo : si elle est demandée dans l'annonce, mieux vaut la joindre. Cela ne signifie pas que le recruteur vous jaugera sur votre mine, mais simplement qu'il cherche à mettre un visage derrière un dossier de candidature anonyme. Dans ce cas, joindre une photo d'identité (récente !), mais jamais la photocopie d'une photo : vous risquez d'être... méconnaissable. Pour les hommes, le port d'une veste et d'une cravate est conseillé.

- Longueur : une page pour un débutant, deux maximum pour un cadre confirmé (huit à dix ans d'expérience minimum). Il est préférable d'agrafer le document en haut à gauche (pas de trombone).

Quel style choisir ?

- Le texte doit être immédiatement compréhensible, précis et cohérent. Se dispenser de tout "jargon" hermétique. Le langage technique peut au contraire être employé, s'il est connu de la profession. Des mots tels que Windows ou Word sont utilisables, car leur notoriété dans le grand public est suffisante. Si ce n'est pas le cas, recourir à un terme plus répandu, en somme transcrire.

- Recommandation importante : ne formulez jamais d'opinions péremptoires ou définitives sur vous-même ou vos précédentes entreprises. Le recruteur risque de craindre d'être un jour jugé à son tour !

- Votre style doit demeurer dans le juste milieu : ni alambiqué, ni lapidaire. Les négations ou tournures négatives seront bannies autant que possible. Ne jamais dire "jamais" (exemple : un responsable de la clientèle qui affirmerait : "Je n'ai jamais eu de réclamations"). On s'efforcera de transformer une négation en affirmation.

- Abréviations : mentionner en principe le sens exact des termes employés (sauf pour les plus connues : EDF, SNCF...).

- écrire les nombres en chiffres : 25% non vingt-cinq pour cent.

8. Langues : my English is rich !

La pratique des langues étrangères constitue, en France, une des rubriques où les candidats s'autoévaluent le plus mal.

Bien souvent, soit ils se déprécient injustement, soit ils se surestiment.

Rappel des gradations employées :

Lu, écrit, parlé : cette expression ne signifie pas grand-chose en soi, car elle ne traduit pas véritablement le niveau exact de maîtrise de la langue étrangère. Si vous souhaitez indiquer que vous parvenez à comprendre l'allemand et à vous faire comprendre, vous pouvez préciser "Maîtrise convenable de la langue allemande".

Courant : s'emploie pour quelqu'un qui, après des séjours de longue durée dans le pays, par les liens du sang ou par mariage, parvient à une excellente maîtrise de la langue.

Bilingue : un natif du pays en question parviendrait difficilement à vous identifier en tant que Français.

9. Existe-t-il une vie après le travail ?

Il semble que oui, et elle fait l'objet de la rubrique "activités extra-professionnelles".

Sachez-le : cette rubrique n'est pas primordiale : elle n'excèdera donc jamais 3-4 lignes. Un silence de votre part ne serait d'ailleurs pas pénalisant. En revanche, elle permet d'apporter une note plus personnelle, plus humaine au dossier.

Elle témoigne de vos centres d'intérêt en dehors du travail, et fournit au recruteur des informations qui lui permettront de préparer un entretien de manière plus chaleureuse, et plus spontanée.

Il est judicieux de séparer dans la présentation les activités associatives (gestion de la copropriété, parents d'élèves...) des activités culturelles (club de lecture, visite régulière de musées) ou sportives. écouter la radio, suivre les informations télévisées, ou lire la presse ne constituent pas des activités qui rentrent dans cette rubrique.

Quand vous donnez une information, aussi sincère soit-elle, pensez toujours à la manière dont le recruteur peut l'interpréter. Ainsi, il est préférable de ne pas clamer ses préférences et engagements syndicaux ou politiques.

10. Erreurs à proscrire !

De la simple maladresse...

- Un CV ne s'adresse jamais seul, ou avec une carte de visite : une lettre d'accompagnement est toujours nécessaire.

- Inutile d'y ajouter d'autres documents, tels que bulletins de salaire, certificats de travail, diplômes... En revanche, il est prudent de s'en munir lors de l'entretien.

- Par commodité pour le destinataire, éviter d'expédier votre CV dans une enveloppe de format 21 x 29,7 cm, ou sous forme de dossier dans une chemise cartonnée.

- énumérer tous ses prénoms est totalement superflu, le prénom usuel suffit. Bien sûr, il n'y a pas lieu non plus de préciser : "Prénom : Paul", "Nom : MARTHURET"... On se doute qu'il s'agit de votre état civil, et un CV n'est pas une carte d'identité ! Le lieu de naissance n'a pas non plus sa place ici.

- Si vous portez un prénom mixte, évitez toute confusion : "Monsieur Claude DUROY", "Madame Dominique EMARD".

- Pour les femmes mariées, il est superflu de préciser "née DESJARDINS", sauf si elles veulent souligner une origine étrangère, pour insister sur la connaissance d'une langue et d'une culture spécifique. Exemple : "Claudia DESJARDINS, née SCHMIDT".

- à quoi bon préciser le numéro de son permis de conduire, ou le type de permis de conduire détenu ?

- éviter d'évoquer des relations communes ou des personnes qui vous ont recommandé : le lecteur peut le percevoir comme un manque de tact. Ces renseignements se donnent uniquement de vive voix.

- L'expédition d'un CV en lettre recommandée est inutile et gênante : le recruteur risque de se sentir tenu de répondre, même si spontanément beaucoup d'entre eux le font par courtoisie.

... à la gaffe sévère !

- Préciser CV ou Curriculum Vitae en haut de la page : le recruteur n'est pas un microcéphale !

- L'utilisation de la machine à affranchir de la société qui vous emploie est vivement déconseillée, de même que les enveloppes ou le papier portant son logo ! Inversement, joindre une enveloppe timbrée pour la réponse est injustifié : si votre futur employeur n'a pas les moyens de faire face à cette dépense (même multipliée par 200 candidats), quel salaire pourra-t-il vous proposer ?

- Indiquer son numéro de sécurité sociale : ce n'est pas une simple erreur, c'est une bévue. Cela peut laisser supposer à l'employeur potentiel que le postulant s'imagine déjà recruté, et qu'en mentionnant cette donnée administrative, il pense faire gagner du temps à la Direction des Ressources humaines !

- Posséder un répondeur téléphonique représente un avantage certain dans votre recherche d'emploi, à condition qu'il fonctionne parfaitement.

- Par discrétion, abstenez-vous de dévoiler le nom de clients ou de partenaires précédents, même prestigieux. Le recruteur pourrait craindre, avec quelque raison, d'être ultérieurement l'objet des mêmes indiscrétions !

11. Recommandations pour jeunes diplômés !

Si vous éprouvez une difficulté à définir un objectif professionnel clair, efforcez-vous de sélectionner dans la presse toutes les annonces qui vous plaisent, qui attirent votre attention. Peu à peu un profil émergera.

Jusqu'à la quarantaine environ, les employeurs sont intéressés prioritairement par la formation. Il est donc logique de l'indiquer en dessous de l'état civil. En revanche, pour les candidats plus mûrs, le pavé "formation" peut être placé en avant-dernière position. Le lecteur sera donc tenu de mener à terme la lecture du CV. Cet emplacement est particulièrement indiqué pour les candidats qui ont une formation initiale plutôt légère.

Stages : n'abusez pas en citant exhaustivement tous ceux que vous avez effectués ; mentionnez-les seulement si cela vous a apporté un véritable plus professionnel ou humain. Ne mélangez pas job d'été et stage rémunéré.

Sachez que pour un jeune diplômé, l'écueil est d'expédier un CV qui ressemble à tous les autres. Les stages effectués permettent souvent de "faire la différence" parmi de nombreux candidats.

Il peut être intéressant de préciser, le cas échéant, votre implication dans des associations diverses : bureau des élèves, junior entreprise... Pratiquer un enseignement (donner des cours du soir de mathématiques au CNAM, par exemple) constitue une activité valorisante, à mentionner.

12. Conseils pour cadres confirmés

Ne jamais reporter en fin de CV les informations relatives à l'état civil (pour ne pas attirer l'attention sur son âge, par exemple). C'est un calcul à courte vue : le recruteur cherchera systématiquement ce renseignement indispensable. Profitez plutôt de la lettre d'accompagnement pour valoriser l'expérience et la maturité acquises par un candidat d'une cinquantaine d'années.

Ne jamais préciser dès le CV les motifs de cessation d'activité (licenciement, démission).

En revanche, préparez-vous à les évoquer lors de l'entretien, en les présentant positivement : impossibilité de progression dans l'entreprise, désaccord sur la politique commerciale, proposition d'un poste plus intéressant, recherche de responsabilités nouvelles, d'une rémunération plus intéressante, etc.

Afin de laisser transparaître certains points forts de votre expérience ou de votre personnalité, sans avoir l'air de "faire le paon", vous pouvez enrichir le descriptif de vos activités professionnelles par des qualificatifs tels que "dynamique", "entreprenant", "volontaire", "enthousiaste", etc.

Exemple : afin d'indiquer une étape décisive de votre parcours, plutôt que de signaler de façon lapidaire : "Directeur des ventes : progression des ventes de 12%". écrire de préférence :"Directeur des ventes : ai dirigé une action volontariste pour adapter le réseau de distribution", ou "ai mené une action novatrice sur le conditionnement de nos cosmétiques".

En procédant ainsi, vous personnalisez votre CV, et vous éveillez sensiblement l'intérêt de votre employeur potentiel.

cadresonline.com


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière