Ramadan à Casablanca : Spiritualité, authenticité et solidarité



Ramadan à Casablanca : Spiritualité, authenticité et solidarité
Les visites familiales deviennent durant ce mois un rite sacré et très fréquent.
Les journées et les nuits s'égrènent allègrement en ce début de Ramadan à Casablanca dans un climat de piété et surtout de chaleur humaine comme en témoigne la cadence des visites familiales qui prend toute son amplitude durant ce mois sacré où les goûts vestimentaires et culinaires subissent un changement.

Les visites familiales deviennent durant ce mois un rite sacré et très fréquent entre proches et amis. Haja Fatima, une Casablancaise de pure souche qui a élu domicile il y a de cela une soixantaine d'années au quartier populaire Bournazel, assure à ce sujet que les familles casablancaises ont pris l'habitude depuis longtemps de s'échanger les visites après la rupture du jeûne, et ce, pour maintenir et resserrer les liens et partager ensemble d'agréables moments, surtout après une journée d'abstinence, particulièrement prenante pour les ménagères. Sans oublier, tient-elle à souligner, le devoir d'aider les indigents parmi les voisins ou encore les infortunés de passage dans le quartier en leur offrant le F'tour, le repas rassasiant tant attendu après une journée de jeûne.
Un devoir de solidarité, rappelle-t-elle, qui est inscrit dans les fondamentaux et les préceptes de l'Islam et ancrée dans les traditions séculaires marocaines qui font que l'hospitalité marocaine soit appréciée au-delà de nos frontières.

Sur le registre culinaire, le mois de Ramadan est un pur moment de plaisir où toutes les recettes et mets de l'occasion trônent sur la table du F'tour et du Shour, l'ultime repas avant l'entame d'une nouvelle journée de jeûne. Chbakia, dattes, jus et aussi les poissons particulièrement prisés durant ce mois de Ramadan sans oublier l'incontournable soupe marocaine: Harira.

Et sur ce registre, il faut relever que la préparation de cette soupe très nourrissante diffère d'une région à l'autre comme tient à le préciser Rabiaâ, native de Sidi Kacem et qui réside depuis des décennies au quartier Derb Milan. Pour elle, la réussite de cette soupe nécessite la conjugaison de différents ingrédients, entre autres, de petites tranches de viande, les tomates, le pois chiche, un peu de beurre rance et aussi de la bonne farine et des épices. Et l'art et la manière de la ménagère feront le reste.

A cela, Hadda, sa voisine dans le même quartier, Zagora, livre son secret pour réussir une bonne harira à la fois nourrissante et nutritive, à savoir les plantes médicinales que cette vieille dame mais toujours en excellente forme, se procure dans sa région natale, Zagora.

Quant à l'aspect vestimentaire des Casablancaises et Casablancais en ce mois de Ramadan, il change complètement avec une prédilection pour les habits traditionnels, lesquels subissent aussi les changements incessants de la mode.
A la grande fortune des couturiers comme en témoigne Mme Naïma, couturière au quartier Moulay Rachid, qui croule sous les commandes des clients pour la confection des caftans, djellaba et gandoura.

Un retour à la tradition et aux habits d'antan qui apparaît ostentatoirement dans les mosquées où affluent en grand nombre les fidèles durant ce mois de piété et de recueillement. Un retour et un attachement aux traditions et des rites anciens et aussi d'époque qui font que le mois de Ramadan à Casablanca comme d'ailleurs dans tout le Maroc, s'écoule allègrement dans un climat de piété et de solidarité, des valeurs qui consolident les attaches et renforcent la cohésion sociale.

Animation culturelle
Les centres culturels étrangers meublent également l'activité nocturne des Casablancais.
Dans ce cadre, ils organisent des concerts et des soirées artistiques adaptés au mois sacré. Entre présentations de livres, projections de films, expositions
ou soirées de malhoun, de musique et de poésie, ces espaces ne désemplissent pas. En effet, en l'absence d'un réel programme culturel de la ville, un grand nombre de Casablancais préfèrent se rendre dans ces espaces de culture.
Cependant quelques rares cafés de la métropole essaient également d'offrir un climat approprié pour les accros de lecture qui cherchent un coin tranquille pour lire ou tout simplement pour remplir une grille de mots fléchés.

Coutumes de ramadan
Les visites familiales deviennent très fréquentes
Les gestes de solidarité se multiplient
Le mois de ramadan est un pur moment de plaisirs culinaires
Prédilection pour les habits traditionnels
Un retour et un attachement aux traditions et aux rites anciens

lematin.ma


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière