Que pensent les salariés de leur service RH ?



La relation Salariés/Responsables des ressources humaines n’est pas toujours au beau fixe. D’un côté, les collaborateurs pointent du doigt un manque d’écoute et de communication et un parti pris du côté de la direction générale de l’entreprise. De l’autre, les DRH estiment que leur fonction reste injustement critiquée et que bien au contraire, elle est au service de l’Humain pour la réussite de l’entreprise.

Que pensent les salariés de leur service RH ? Comment qualifient-ils la fonction RH ?

Connaissent-ils vraiment les missions d’un responsable RH ? Quand on évoque la relation entre les salariés et le service des ressources humaines dans une entreprise, on constate en général une mal compréhension et une confusion des deux parties. «Éco-Emploi» a souhaité en savoir plus sur cette question et a interrogé des salariés et des responsables RH pour connaitre leurs avis. Le constat est certes mitigé, mais il reste majoritairement marqué par une grande incompréhension. En effet, selon plusieurs témoignages, les missions d’une direction des ressources humaines sont souvent limitées aux fonctions classiques comme la gestion du recrutement, de la paie et des dossiers des salariés, des congés… On est donc loin de la fonction RH dans son sens large et encore plus du RH partner. L’urgence pour les RRH est donc de changer ce cliché et du boulot, il y en a !

Selon une enquête réalisée en 2015 par le cabinet français Fed Human, pour son «Étude RH 360°», le constat de la confrontation des avis des collaborateurs sur leur perception des Ressources humaines et des témoignages des professionnels, est sans équivoque : les deux parties ne perçoivent pas le métier de RH de la même manière, si d’un côté les responsables des ressources humaines ne sont pas reconnues à leur juste valeur, de l’autre, les professionnels sont très souvent investis et passionnés. Premier constat tiré de cette enquête : le métier souffre d'un déficit d'image. En effet, 46% des salariés sondés ne considèrent pas les carrières en RH comme étant attractives. Par ailleurs, l’enquête a révélé une différence de perception au niveau de la fonction RH. «Alors que 56% des professionnels RH estiment que les salariés n'ont pas une vision claire de leurs actions au sein de l'entreprise, 76% des salariés pensent eux y voir très clair».

Cependant, la quasi-totalité des salariés (94%) estime que les stratégies RH représentent un enjeu majeur qui participe à la réussite et au développement de l’entreprise. Mais, et c’est là un contraste à prendre en compte, lorsqu’ils sont interrogés sur la situation dans leur propre entreprise, ils ne sont plus que 38% des sondés à estimer que la politique menée contribue à sa réussite. «Il est vrai que l’historique de la relation entre le responsable des ressources humaines et les salariés n’est pas colorié en rose», commente Dr Mohamed Benouarrek, expert international en ressources humaines & conduite du changement. Et d’ajouter, «depuis le premier poste en ressources humaines désigné à l’époque comme le secrétaire social, en passant par le chef du personnel au responsable RH ou capital humain, la relation entre ces deux blocs était teintée par des frictions sans pour autant avoir des conflits d’intérêts». De l’avis de plusieurs professionnels, dans cette relation Salariés/RRH, il faut veiller à bien expliquer et élucider le rôle et les fonctions exactes d’un responsable des ressources humaines. Comme le présente M. Benouarrek, «là où l’économique, le social et l’humain s’imbriquent, n’est autre que la fonction RH», d’où la complexité de la fonction et par la suite l’ambiguïté au niveau de la relation qui relient ces professionnels avec les salariés très souvent à la recherche de motivation, de communication et surtout de dialogue et de soutien social. Il s’agit en fait, comme l’explique M. Benouarrek, «d’incompréhensions de rôles, de missions, de droits et d’obligations des uns et des autres. Quand le responsable RH se définit comme défenseur de l’entreprise, ceci ne signifie pas qu’il ou elle devra prendre les salariés pour des opposants, car l’intérêt de l’entreprise passe par ses salariés. Ceci est facile à dire, mais pas à appliquer dans certains cas. En effet, la RH reste l’une des fonctions les plus larges. Le DRH organisant un team building ou bien recensant les besoins en formation n’est pas celui en face de représentants syndicaux négociant un gel de salaires ou pis encore une baisse des effectifs.»

Une relation stratégique

Au cœur même de l’existence de toute organisation, cette relation Salariés/RH est très importante et stratégique pour la survie et la continuité de l’entreprise. Admettons-le, les constats, que ce soit au niveau national ou international, laissent apparaitre des signes symptomatiques d’un malaise ambiant au sein des entreprises. Il devient urgent de trouver les solutions qui s’imposent. La confiance doit régner entre les deux parties, c’est l’essence même de toutes les structures managériales.

Et ce sont les professionnels RH qui ont la responsabilité de «redorer le blason» de la profession d’aller même jusqu’à réinventer le métier pour mieux gérer cette relation notamment en situation de crise ou de changement. Cela suppose donc une redéfinition du rôle de la fonction RH vers plus d’accompagnement individuel, d’écoute, de communication interne plus fluide, d’échange et d’interactivité avec les collaborateurs. Il n’est certes pas facile de gagner la confiance des collaborateurs du jour au lendemain, mais certaines mesures peuvent être mises en place par les DRH pour modifier cette vision, comme l’explique Hanane Aït Aïssa, coach exécutive, consultante en RH et directrice NGH Développement, mais certaines mesures peuvent être mises en place par les DRH pour modifier cette vision. Il s’agit, selon Mme Aït Aïssa, d’investir dans le marketing de la fonction RH, d’assurer une bonne communication interne dans le respect des règles de la transparence, d’impliquer les managers, et de se faire accompagner par un expert, parce qu’«avant de penser à gagner la confiance des autres… le vrai travail que le DRH devrait faire est surtout sur lui-même… Ce volet ne doit surtout pas être négligé dans la mesure où une reconnexion avec soi offrira au DRH la possibilité d’avoir des relations plus équilibrées tout en étant à l’écoute des besoins des collaborateurs», conclut-elle. 

le matin.ma




         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière