Quand le courant ne passe pas avec les collègues



Personne ne peut choisir son voisin de bureau. Si des disputes se produisent, une conversation ouverte peut être utile. Mais les accusations respectives n’ont rien à y faire.

Vos poings se serrent, vos ongles s’incrustent dans la paume de vos mains et votre rythme cardiaque s’accélère : ce collègue vous est insupportable. Il veut toujours avoir le dernier mot, sait tout mieux que tout le monde. Conseils, tuyaux, suggestions : il vous envoie sur les roses.

Quand le courant ne passe pas entre collègues, les disputes sont inévitables. Attendre que l’autre fasse le premier pas ne sert pourtant à rien, explique Dr. Ingo Wolf du service de conseil en cas de conflit de l’université Philipp de Marbourg. Afin d’éviter les énervements permanents, il faut prendre soi-même les choses en mains et s’adresser à l’autre pour régler le problème.

Bouder ne sert à rien

Mais attention aux accusations prononcées de manière précoce. « Cela ne suffit d’accuser l’autre puis d’espérer une amélioration. En effet, dès que quelqu’un se sent accusé, il est beaucoup moins disposé à gérer ou résoudre un conflit », prévient Wolf.

L’entraîneur en carrières berlinois Karsten Noack voit les choses de la même manière. En ce qui concerne des conflits plus profonds, il conseille même de prendre un conseiller externe qui est étranger au conflit, qui est seul en mesure d’évaluer la situation de façon à peu près objective et qui peut servir d’intermédiaire entre les parties. En ce qui concerne des conflits superficiels, il n’est en revanche pas nécessaire d’avoir des explications à n’en plus finir. Il suffit parfois qu’une seule des parties se remette en question, dit-il et fait la comparaison avec le jeu de dominos : « Quand un domino ne tombe pas, cela change tout le système. Ce qui signifie : si une seule personne montre qu’elle est prête à abandonner le combat de coqs au bureau, cela peut apporter le tournant décisif. »

Les deux ont une part de responsabilité

Il est par exemple utile, lors d’un moment de tranquillité, de passer les conflits en revue. « Pour cela, il ne faut pas hésiter à voir les choses d’une autre position que la sienne et à considérer son comportement de la perspective d’un autre », conseille le conseiller en carrière. « Cela permet de comprendre bien des choses sur soi et le partenaire dans le conflit. Après, beaucoup de mes clients sont vraiment effrayés par leur propre comportement. » En effet, celui « sur qui tout retombe » ne se rend souvent pas compte qu’il contribue lui aussi à ce que l’atmosphère au bureau soit lourde. « Il n’y a jamais un gentil ou un méchant. Chacun est en partie responsable du problème. »

Martin Schaaf* en a lui-même fait l’expérience. Depuis 10 ans, ce jeune homme de 28 ans originaire d’Offenbach travaille pour une entreprise de services logistiques dans la région de Rhin-Main. Ces derniers mois, à chaque fois qu’il revenait de vacances, il pouvait se préparer psychologiquement à un entretien avec son supérieur. « Fondamentalement, pendant les congés, ma remplaçante allait se plaindre à chaque fois auprès de lui que je lui avais mal expliqué les tâches à faire », raconte-il. « A chaque fois, des dénigrements. J’ai abordé sans cesse le problème, je lui ai proposé de m’appeler sur mon portable s’il y avait des problèmes pendant mes vacances. Mais à chaque fois, elle allait voir le chef. »

Parfois, c’est le hasard qui résoud les conflits

Finalement, c’est le hasard qui fit découvrir la cause du conflit. « Un jour, mes collègues me taquinaient en disant que j’étais un type assez dominant », se souvient le logisticien. « C’est là que j’ai compris que c’était la raison pour laquelle ma collègue évitait de m’aborder directement - elle se sentait menacée par ma façon d’être. » Cette révélation allégea l’atmosphère entre Martin Schaaf et sa collègue. « J’ai pris ça très à cœur. Par exemple, après mes vacances, c’est moi qui vais maintenant directement voir ma collègue et lui demande si tout s’est bien passé. »

Un premier pas dans la bonne direction, loue Karsten Noack, entraîneur en carrière. « Les conflits les plus courants ont lieu quand des personnalités différentes se rencontrent », dit-il. « Par exemple, quand quelqu’un a une approche très systématique des choses à faire et qu’il veut d’abord s’y préparer tandis que l’autre veut tout de suite se lancer dans la tâche, la dispute est inévitable. » Quand un léger énervement s’est installé, il peut très vite devenir une profonde antipathie pour l’autre si les collègues n’arrivent pas à régler leurs désaccords assez tôt.

La mauvaise ambiance est synonyme d’arrêt de carrière

« Je n’ai pas besoin d’expliquer quel effet cela a sur la productivité et l’efficacité des employés », exlique Karsten Noack. « Une mauvaise ambiance est synonyme de carrière à l’arrêt, cela peut même signifier que quelqu’un doit être renvoyé. En effet, une personne qui ne sait résoudre un conflit d’elle-même semble peu appropriée pour certaines tâches. » Par exemple, avec des querelles permanentes au sein d’une équipe, on compromet sa montée en grade vers des positions avec plus de responsabilités.

Le mot clé « capacité à gérer les conflits » n’a jamais eu une aussi grande importance dans le quotidien du travail qu’aujourd’hui. « Afin d’assurer des processus de travail sans faille, il faut savoir s’adapter rapidement à de nouvelles conditions », explique l’entraîneur en matière de carrière Karsten Noack. « Certaines équipes sont même composées à court terme pour un temps donné. Les querelleurs sont éliminés dès le départ. Car si on doit passer trop de temps à éclaircir les états d’esprit, un projet n’est éventuellement plus rentable parce qu’on investit trop d’énergie dans des choses qui n’ont rien à voir avec lui et que les délais ne peuvent plus être respectés. » Et ceci n’est assurément pas bon pour la carrière.


monster



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière