Qu'est ce que le Cloud computing?



Au moment où les outils de communication foisonnent, les services du Cloud computing viennent dématérialiser le traitement des données informatiques, quel que soit l’appareil que nous utilisons (Smartphone, tablette PC, livres électroniques. ). Pour l’entreprise, les avantages ne sont pas négligeables. Ce processus n’a pas de limites géographiques et assure une optimisation de la facture numérique (infrastructure et plate-forme de développement) et des frais de maintenance technique.
 Le Cloud computing n’occasionne que de faibles coûts de fonctionnement et évite à l’entreprise la gestion d’infrastructures informatiques complexes. Reste à vérifier la fiabilité et la sécurité de la puissance de ce système informatique considérable et modulable. Le point avec BENLAHMR Brahim, directeur général Revevol Maroc.
Le Matin Emploi : Pouvez-vous nous éclairer sur le concept du Cloud computing ?
Benlahmr Brahim : Le Cloud computing est un concept qui consiste à déporter sur des serveurs distants, des stockages et des traitements informatiques.
Le Cloud computing est l’accès, via le réseau, à la demande et en libre-service à des ressources informatiques virtualisées et mutualisées. Il offre une sécurité de stockage, une accessibilité plus adéquate et un partage en temps réel de l’information.
Extensibilité et adaptabilité, plus besoin d’anticiper les ressources nécessaires, il décharge les entreprises de toute logistique, maintenance, mises à jour et permet un important stockage de données et une réduction des coûts. Mobilité, peu importe le lieu où l’on se trouve, un simple navigateur et une connexion Internet, suffisent pour retrouver sa session et ses documents.

Quels sont,  selon vous, les avantages du Cloud computing pour le manager ?
1 - Réduction de coûts : Grâce à l’effet de masse, les coûts sont faibles. Les entreprises n’ont plus besoin d’investir sur l’achat d’équipements qui sont pour la plupart du temps très peu utilisés.
Quant au personnel, il peut mieux se consacrer à des tâches plus importantes pour la survie de l’entreprise plutôt que de gérer des systèmes informatiques.
2 - Rapidité de la mise en place : Contrairement aux solutions en interne qui prennent plus de temps pour le déploiement, le mode d’accès au service est instantané.
3 - Mises à jour et évolutivité : Les mises à jour sont instantanées pour l’ensemble des utilisateurs qui disposent de la même version que les multinationales. Les centres de calcul qui hébergent les plateformes Cloud peuvent absorber des millions d’utilisateurs sans problème. Cela est important, par exemple, pour une entreprise qui est en forte croissance avec des recrutements massifs, ou suite à de nouvelles acquisitions, elle peut disposer d'une puissance de calcul à la demande.
4 - Mobilité et collaboration: On peut se connecter à ces applications à tout moment et à partir de n’importe quel terminal disposant d’une connexion internet et d’un navigateur. Les applications sont collaboratives à l’instar des applications grand public telles que Twitter et Facebook.
5 - Sécurité : De part le fait que vous pouvez disposer de données sur le Cloud, vous pouvez être sûrs qu’elles ne seront jamais perdues. En mode traditionnel, on rencontre souvent des problèmes de défaillance de disques durs ou de mauvais fonctionnement du système d’archivage. Concernant la transmission des données sur Internet, elle se fait sous un mode crypté avec un nom d’utilisateur, et un mot de passe. Un deuxième niveau de contrôle existe, notamment chez Google qui est un second mot de passe sous forme de code pin valable 30 secondes et qui est généré par une application sur votre téléphone ou envoyé à chaque demande par SMS sans surcoût.

Le Cloud computing, un enjeu stratégique pour les DSI ?
En effet, le Cloud computing doit être encadré, administré et piloté, ce qui redonne une nouvelle dimension purement stratégique au rôle de la DSI.
En amont des projets, les DSI devront encadrer plus les relations avec les fournisseurs de Cloud, en proposant des guides d'achat, une typologie des fournisseurs, des listes de critères pour répondre aux conditions d'utilisation requises par l'entreprise.

Quelles sont les limites de ce système pour les organisations ?
Je ne parlerais pas de limites, mais plutôt de risques liés à la mise en place de ce genre de solutions. Les plus probants sont :
- La connexion : Si l’utilisateur n’a pas de connexion internet, ou un débit faible, il ne pourra pas accéder à son application. Il y a des normes, notamment le HTML5 qui est pris en charge par les nouvelles versions de navigateurs, qui permettent, éventuellement, de travailler en mode local et de synchroniser les données une fois la connexion rétablie.
- La Sécurité: Le service Cloud utilisé doit être suffisamment sécurisé pour éviter le risque d’intrusion et de vol de données par piratage. L’utilisateur peut aussi oublier de se déconnecter sur un appareil accessible par des éléments externes à l’organisation. Il faut donc dans ce cas prévoir une double authentification. Il existe aussi, comme chez Google, la possibilité d’effacer les données d’un Smartphone à distance en cas de perte ou de vol.
- Confidentialité : Il est important de s’informer sur les politiques de confidentialité des fournisseurs de services de « Cloud computing ».

Qu’en est-il, aujourd’hui, du marché du Cloud computing au niveau national ?
Grâce au plan “Maroc Numeric 2013” et à la volonté de contribuer à l’optimisation des investissements et à l’amélioration des performances des systèmes d’information au Maroc, le Cloud computing est devenu en 2012 une tendance incontournable du Web et de l'IT au Maroc.
Le marché marocain commence à s’y intéresser. Plusieurs entreprises à travers l’initiative de leurs dirigeants ont franchi le pas. De plus,13 universités marocaines que nous accompagnons offrent à leurs étudiants et enseignants chercheurs les meilleurs outils collaboratifs du marché.

En tant que spécialiste, quelle est votre vision pour en assurer l’évolutivité ?
Les entreprises marocaines, notamment les PME sont très largement sous informatisées. Le Cloud est une réelle opportunité pour elles, car cela leur permet d’accéder à des logiciels très puissants, sur mesures, et à moindre coût. Les entreprises, petites ou grandes, commencent généralement par externaliser leur messagerie, car aujourd’hui elles ont des offres en mode SaaS très évoluées et qui sont beaucoup plus ouvertes vers l’aspect collaboratif. Au Maroc, c’est aussi la tendance, on constate une certaine maturité de dirigeants visionnaires qui cherchent l’efficacité et qui sont très sensibles à l’apport du Cloud pour leur entreprise. Nous pensons aussi que les différents programmes d’accompagnement publics et privés des PME devraient intégrer une approche Cloud plus large pour leur informatisation, mais aussi encourager les entreprises technologiques à développer des solutions adaptées au marché.


le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière