Projet de loi de Finances 2013 : Coup de pouce pour la classe moyenne



Projet de loi de Finances 2013 : Coup de pouce pour la classe moyenne

La classe moyenne focalise l’intérêt. En effet, le projet de budget prévoit un dispositif incitatif, destiné à booster ce segment d’habitat. Ainsi, les promoteurs qui s’engagent dans la construction des unités pour cette catégorie de la population bénéficieront de 50% d’abattement sur l’IS ou sur l’IR. Même les personnes physiques pourront s’inscrire dans cette opération. Au final, le produit destiné à la classe moyenne sera vendu à 6.000 DH le mètre carré, avec une superficie variant entre 100 et 150 mètres carrés. «Ce prix est un plafond. Il dépendra de la charge du foncier», précise Essaid Zniber, secrétaire général du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville. Pour cela, les promoteurs seront invités à signer des conventions avec l’Etat. Pour bénéficier de ces avantages fiscaux, il faudra que les promoteurs construisent  300 logements sur 5 ans destinés à la classe moyenne. Un cahier des charges définira toutes les prestations, dit-il.

Selon les prévisions du ministère, il faudra au moins une année pour  voir les premières productions arriver sur le marché, le temps de mettre en place ce nouveau dispositif. Le ministère compte mobiliser la profession, via la Fédération nationale des promoteurs immobiliers, pour produire 20.000 logements par an. D’ailleurs, la déclaration gouvernementale tablait sur la réalisation de 100.000 unités destinées à cette catégorie sur la législature de cinq ans.

Essaid Zniber rappelle que «les opérateurs produisent des lots économiques, des lots de villas pour la classe moyenne,… Mais l’offre qui existe n’est pas cadrée». En plus, l’étude sur la typologie des besoins en logements que le ministère s’est engagé à réaliser avec la CDG sera prête en 2013. Cette étude sera d’une grande utilité à la profession. Car, il s’agit de dégager une cartographie de la demande en logements, par région, sur les 10 ans à venir. «C’est indispensable pour mieux cibler la production au niveau de l’ensemble du territoire. Au ministère, on s’est aperçu qu’une grande frange de la classe moyenne a basculé vers le logement social», souligne Essaid Znibe. Et pour cause, les prix des autres types de logements sont inaccessibles à cette catégorie de la population.


Mohamed CHAOUI, L'economiste



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière