Premières exportations directes des Agrumes vers les USA



Premières exportations directes des Agrumes vers les USA

Il s’agit d’une première au Maroc. Ce vendredi, le groupement d’exportateurs Fresh Fruit (spécialisé dans les fruits et légumes) va acheminer sa production par bateau d’Agadir vers les Etats-Unis en appliquant la procédure du «Cold treatment» (traitement par le froid). Une démarche incontournable et recommandée par les USA pour s’assurer que le produit est exempt de toutes sortes d’organismes nuisibles. Jusqu’à présent, pour atteindre les Etats-Unis dans les conditions requises, les produits d’origine Maroc étaient  expédiés par conteneurs à des plateformes européennes pour y subir le cold treatment, afin d’être acheminés vers leur destination finale.

De plus, «ce nouveau moyen de transport permet de livrer d’abord de plus gros volumes et cela en 14 jours au lieu d’un mois ou plus par rapport à l’acheminement par conteneurs», indique Abderrazak Mouisset, producteur, exportateur et co-président de Fresh Fruit. Certes un essai avait été tenté en 1990 à travers un volume de 2.000 tonnes mais il n’y avait pas eu de suite par manque de moyens et de coordination entre les professionnels, est-il ajouté.

Aujourd’hui les exportateurs de Fresh Fruit sont décidés à s’introduire en force sur le marché américain. Pour cette campagne 2012-2013, les volumes ciblés sur cette place sont de l’ordre de 1.000 tonnes de clémentines par semaine pour atteindre un volume global de 15.000 tonnes en fin de campagne. A noter que le groupement Fresh Fruit ne réalisait jusqu’à présent que 10.000 tonnes de clémentines par campagne d’exportation sur le marché américain. Mais ce n’est qu’un début. Le groupement d’exportateurs a de plus grandes ambitions, en fonction de la production. Les opérateurs citent à titre d’exemple l’Espagne qui réalise près de 60.000 tonnes d’agrumes par campagne d’exportation sur le marché américain. Et ils ont tout à gagner, l’origine Maroc n’étant pas très présente sur ce marché. Selon, Abdel-Krim Ouguellit, manager de Fresh Fruit, elle ne dépasserait pas les 13.000 t cette année. Et ce, six ans après l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange avec les USA. Si l’acheminement par bateau avec cold traitement est plus compliqué, l’investissement est plus prometteur. Le marché américain est très porteur et très rémunérateur. Selon Mouisset, il peut offrir deux fois la recette nette producteur, perçue en Europe. Aussi les prévisions en chiffre d’affaires sont optimistes. L’entreprise envisage d’atteindre 30 à 35 millions de dollars par an de CA. A noter que  Fresh Fruit est un groupement d’exportateurs de fruits et légumes implanté à Agadir avec une base d’adhésion de 14 stations de conditionnement. Fondé en 1998 par un groupement d’exportateurs pour gérer leurs exportations sur les marchés à contrat (Canada, Russie, Pays de l’Est et Scandinavie), il exporte plus de 95.000 tonnes d’agrumes et 5.500 tonnes de légumes toutes destinations confondues.

La tomate en Russie

Il fallait s’y attendre! Comme après chaque Aïd Al Adha, la main-d’œuvre manque au niveau des exploitations agricoles. Cela tombe mal car la filière traverse en ce moment un pic de production. Il y a en effet plus de tomates sur le marché et cela a bien sûr des retombées sur les prix. Après avoir atteint 150 DH, la caisse de 30 kg est aujourd’hui au marché d’Inezgane à 40 DH, soit entre 1 et 1,20 DH le kg. Sur les marchés extérieurs les prix ont aussi chuté. Selon les exportateurs, ils sont entre 0,5 à 0,6 euro le kg exporté. Pour rappel, début octobre le cours du produit oscillait entre 0,8 et 0,9 euro le kg exporté d’une manière globale et même de 1,20 euro le kg pour la grosse tomate. Mais aujourd’hui, outre le climat froid en Europe, l’origine Maroc doit faire avec la concurrence d’autres origines encore présentes sur le marché. Mais de l’avis de Ahmed Mouh Mouh, producteur-exportateur, dès le milieu de la semaine prochaine le marché devrait s’équilibrer avec des prix moyens tant au niveau du local qu’à l’export. Pour l’heure, les exportateurs préparent les premières expéditions de la campagne vers la Russie. Le premier bateau devrait prendre la mer le 10 novembre prochain. Ils sont donc confiants pour le moment surtout que les dernières pluies ont rendu espoir  Il faut cependant rester vigilants pour prévenir les retombées néfastes de l’humidité.


Malika ALAMI, L'economiste



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière