Plan Maroc Vert : Modernisation de l'agriculture à Ifrane



Plan Maroc Vert : Modernisation de l'agriculture à Ifrane
Pour la campagne 2011-2012, la province d'Ifrane bénéficie de plusieurs projets visant l'amélioration des revenus des petits agriculteurs et le développement d'une agriculture moderne à forte productivité.

Depuis son lancement, le Plan Maroc Vert à travers le plan agricole régional (PAR) contribue considérablement à changer le quotidien des petits agriculteurs en améliorant leurs conditions de vie et en modernisant leur production. Dans ce cadre, deux projets du Pilier II ont vu le jour dans la province d'Ifrane lors de la campagne agricole 2010-2011.

Le premier projet, situé à Oued Ifrane, est relatif à la reconversion des terres consacrées à la céréaliculture et à l'olivier. Il s'étend sur une superficie de 100 ha et a bénéficié à 75 agriculteurs. Doté d'une enveloppe budgétaire de 2.556.500 DH, ce projet comprend également l'encadrement des agriculteurs et leur qualification pour qu'ils puissent avoir un revenu supplémentaire. Quant au second projet, il concerne la reconversion de la céréaliculture en culture du prunier. Nécessitant un investissement de près de 19.580.000 DH, ce projet situé à Timhdit a bénéficié à quelque 261 agriculteurs et s'étend sur une superficie de 500 ha.
Concernant le Pilier I du plan Maroc Vert, deux projets également ont été réalisés. Il s'agit de la construction d'une unité de trituration de l'huile d'olives à l'horizon 2014, ainsi que la création d'une unité de valorisation de prunes visant à répondre aux exigences et aux règles de concurrence du marché.
Par ailleurs, pour ce qui est de la campagne agricole 2011-2012, quatre projets du Pilier I sont programmés dans la province d'Ifrane.

Tous ces projets concernent la reconversion de la céréaliculture en des productions à plus forte valeur ajoutée et moins sensibles aux précipitations et aux intempéries. Le premier projet, profitant à 60 bénéficiaires, concerne la culture du cerisier sur une superficie de 100 ha à Ain Louh avec une enveloppe de 10.150.000 DH .
Le deuxième, qui bénéficiera à 261 agriculteurs, est réservé à la culture du pêcher sur 160 ha avec un coût global de 6.165.800 DH, alors que le 3e consiste en la culture de 440 ha de pruniers avec une enveloppe de 15.105.000 DH. Le 4e projet, relatif à la culture du pommier, est le plus important de ces projets, de par la taille des investissements qu'il a nécessités et le nombre des agriculteurs bénéficiaires. En effet, vu l'importance de cette culture pour le développement durable de la population des montagnes et notamment celle d'Ifrane, ce projet dont le coût avoisine 45.665.000 DH bénéficiera à 426 agriculteurs et s'étendra sur une superficie de 800 ha.

A noter que tous ces projets du Pilier I, programmés pour l'actuelle campagne agricole, prévoient l'encadrement des petits agriculteurs d'Ifrane et leur qualification. Pour leur part, les premiers projets des filières animales dans la province d'Ifrane ne seront programmées qu'à partir de 2013. Il s'agit de 2 projets du Pilier II, relatifs à la construction d'une unité de collecte de lait, ainsi qu'à la valorisation de la production des viandes rouges. Les autres projets prévus en 2013 dans le cadre du plan Maroc Vert à Ifrane ont trait à la culture de la lavande sur 70 ha et l'extension de la céréaliculture sur 1000 ha.

Culture du pommier

La province d'Ifrane constitue un important bassin de production de la pomme avec une superficie totale d'environ 5.200 ha, soit 19% de la superficie nationale et une production de 114.000 tonnes.
La filière pommier joue un rôle prépondérant dans le développement durable de la province ainsi que de toutes les zones de montagnes. Cependant, la valorisation de cette filière s'impose comme une nécessité dans le but de relever les défis imposés par les problèmes de commercialisation, des changements climatiques et du fléau du feu bactérien.

Reconversion
Quatre projets du pilier I sont programmés dans la province d'Ifrane pour la campagne agricole 2011-2012.
Tous ces projets concernent la reconversion de la céréaliculture en des productions à plus forte valeur ajoutée et moins sensibles aux précipitations et aux intempéries.

Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière