Pensez au e-mailing



Peu cher, comparé au courrier, l'envoi de mails commerciaux est facile à mettre en oeuvre. Attention tout de même à respecter certaines règles.

Vous voulez conquérir de nouveaux clients, vous visez une cible bien précise, vous voulez aller vite, mais vos moyens sont relativement réduits ? Alors, le mail commercial est fait pour vous. Et toutes les PME peuvent s'y mettre, même celles qui n'ont pas encore de site Web.
Pour quoi faire exactement ? Avant tout pour réaliser des opérations commerciales à court terme. Moins pour développer l'image et la notoriété..., même si la possibilité d'inclure de la vidéo et un mini-site dans le message peut y concourir lorsque vous ne pouvez pas investir dans une campagne télé par exemple.
L'envoi de mails peut donc d'abord servir à conquérir de nouveaux clients. Il peut prendre la forme d'une campagne de parrainage : vous demandez à vos contacts de vous communiquer les adresses e-mail de leurs amis censés être intéressés par vos produits. Mais pour récolter de nouvelles adresses, le plus simple est encore d'inciter vos contacts (via un site Web, par courrier ou par téléphone) à vous laisser leurs adresses électroniques. Autre possibilité, mais qui nécessite un petit investissement : louer un fichier dont les adresses seront les destinataires de votre campagne. De nombreux sites, plus ou moins spécialisés, louent leur base de données à des annonceurs. Le choix du fichier sera alors fondamental pour réussir votre opération.

Un fichier d'adresses moins important mais mieux qualifié

Lorsqu'on décide de louer un fichier, le nombre d'adresses n'est pas une garantie de réussite. Mieux vaut choisir 50 000 contacts dont les profils ont une forte propension à réagir à l'offre plutôt qu'un fichier de 500 000 noms mal définis. Vous ne dépenserez pas forcément plus et votre campagne sera plus efficace. " Le coût de la location d'un fichier va de 10 centimes d'euro par adresse jusqu'à 45 centimes par contact quand le fichier est ultra-qualifié et peu exploité ", précise Franck Farrugia, le fondateur de Media Track, une agence de marketing direct. Vous pourrez même négocier de pouvoir réutiliser les adresses que vous avez louées pour d'autres campagnes.

Un message soigné pour fidéliser ses clients

L'e-mailing est aussi un bel instrument de fidélisation si vous avez déjà votre propre fichier d'adresses. Dans ce cas, vous allez vous concentrer sur la création du message et son envoi. Il pourra par exemple s'agir d'une newsletter hebdomadaire ou mensuelle. Vous pourrez soit sous-traiter la conception et l'envoi du message, soit, si vous n'avez que quelques centaines d'adresses, utiliser un logiciel d'e-mailing et gérer tout tout seul. Ces logiciels sont téléchargeables sur internet, et les moins chers sont vendus environ 150 euros HT. Dans ce cas, l'envoi des messages (via Outlook par exemple) ne vous coûtera rien. Un conseil alors : évitez d'envoyer vos mails le vendredi. Selon les experts, les meilleurs taux d'ouverture sont obtenus mercredi et jeudi.
Pour des campagnes visant plusieurs milliers de contacts, mieux vaut en revanche passer par un prestataire qui a l'habitude de gérer l'envoi de mails en grand nombre. Il vous en coûtera alors au minimum 1 000 euros pour 10 000 mails envoyés.

Un média bon marché et réactif

Le grand avantage du e-mailing ? Son prix. Si vous confiez l'ensemble d'une campagne à un prestataire (location du fichier, création et envoi du mail), " votre budget sera de l'ordre de 15 000 euros pour 100 000 adresses en moyenne ", estime Bruno Vannod, directeur général de la régie publicitaire Advertising.com. Comparé au courrier, vous ne payez aucun frais d'impression ou d'expédition. Le coût par contact est donc très compétitif. Ensuite, c'est un média qui permet de s'adresser uniquement à des clients potentiels avec peu de déperdition. Le e-mailing est aussi très réactif : " On est aujourd'hui capable de monter des campagnes en 10 jours, explique Franck Farrugia. Et en quelques heures, d'envoyer des centaines de milliers d'e-mail ", quand, par voie postale, il faudra plusieurs jours pour toucher le même nombre d'adresses. Enfin, les retombées du e-mailing sont mesurables : " On peut connaître le pourcentage de messages lus, celui des contacts qui sont allés sur un site ou qui ont visualisé une vidéo... La traçabilité est totale ", affirme Bruno Vannod. Mais attention quand même à la saturation des destinataires. Aujourd'hui, les internautes reçoivent de plus en plus de messages. Inutile donc de les bombarder de mails. Un harcèlement serait contre-productif. Et il faut savoir que les adresses les moins sollicitées sont les plus réactives !

tpe-pme


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière