Patrons : C’est la " bottom line " qui compte



Les années fastes ou il suffisait d’être un leader charismatique sont terminées. S’il est plus que jamais nécessaire d’avoir cette qualité aujourd'hui, il faut en plus que les dirigeants aient un œil aiguisé sur la « bottom line ».

Les temps changent, on ne reconnaît plus les managers et cadres dirigeants à la taille de leur bureau, à la profondeur de leur siège en cuir, mais a leur capacité à générer rapidement du résultat. Pour y arriver, il faut non seulement une tête bien faite, des qualités de communication exceptionnelles, mais également des qualités de visionnaire pragmatique.
Le marché et les actionnaires sont de plus en plus tendus. La difficulté actuelle à générer, voire simplement maintenir le chiffre d’affaires, force les entreprises a être particulièrement attentives a leur rentabilité.
Les leaders et managers sont donc condamnés a devenir des « stratèges visionnaires pour leur permettre de créer de la valeur grâce à la profitabilité de leur entreprise ». Pour pouvoir concentrer leurs efforts sur les résultat, ils doivent se focaliser sur le « business ».

L’esbroufe ne suffit plus !

Oubliés les « Patrons vedettes » à la Welsh, Tapie ou Jean-Marie Messier.
Leur temps est révolu. Ces célébrités sont remplacées par des hommes qui certes gardent leur charisme, mais clarifient leur vision et la transforme en actions concrètes.

N’oubliez pas la base, gardez en permanence un œil sur le business !

Sous la pression économique, c’est la capacité à transformer, rapidement, ces actions en résultats qui fera reconnaître le véritable leader – www.acteo.fr
Savoir anticiper les tendances et assurer la bottom line sont donc devenus des incontournables.
Pour autant ce n’est pas suffisant.
Il faut que cela se maintienne dans la durée.
S’il est facile de générer des profits spectaculaires sur un exercice… encore faut-il ne pas tomber dans les abîmes les plus profonds l’année suivante.
Quelle que soit la formule que vous utilisez, il est impératif que le résultat augmente d’année en année.
La clef pour réussir à réaliser du profit c’est de se concentrer sur le business.
Nos amis anglo-saxons diraient : « Being results driven is being business focused ». C’est en fait avoir la capacité à prendre du recul tout en sachant anticiper les tendances de son propre marché. Il faut tout simplement avoir une stratégie claire, efficace et opérationnelle. Comme toute chose évidente, c’est un constat facile, seuls les plus talentueux sauront la déterminer et la mettre en place.

Pour y arriver, l’ensemble des paramètres doivent être vus sous différents angles. Les approches top-down, bottom-up, le benchmarking et l’efficacité d’une communication multi-directionnelle doivent être évalués. Les avis les plus larges, de la part des clients, des partenaires, des fournisseurs, des collaborateurs, voire parfois des concurrents doivent être écoutés et analysés. Chaque axe doit être disséqué aussi bien sur chacun des créneaux que dans leur globalité. Loin d’être exclus, l’appui du marketing et des médias doit être valorisé.

Anticiper les prévisions de vente et savoir les gérer est un impératif évident pour tout leader du troisième millénaire. Cela lui permet de calibrer ses ressources en fonction de l'évolution de son marché. Il saura détecter avant les autres les niches qui lui permettrons de maintenir et d’augmenter les profits de son entreprise.

L'élaboration de la stratégie doit se fait en gardant toujours en tête la nécessité de création de valeur. Cette valeur sera immédiatement valorisée en proposant une direction claire, des priorités identifiées, en se concentrant sur les éléments clés et en réalignant les ressources au profit d’une ou deux opportunités prometteuses.

Proposez une vision claire et identifiez les priorités !

Citons l’exemple de cette société de création de logiciels qui s’est retrouvé dans une situation financière délicate malgré une équipe de développeurs d’excellent niveau.
Les ressources étaient là, la stratégie était inexistante. La détermination de la stratégie avec le leader, la concentration des efforts sur une niche prometteuse et porteuse de rentabilité a permis de transformer les brillantes idées de l’équipe de développeurs en un produit à forte marge.

Résultat : Capitaliser sur l’idée du dirigeant d’une messagerie électronique instantanée du type, MSN ou Yahoo Messenger pour l’adapter à la téléphonie mobile. Lorsque vous envoyez des messages via internet, personne ne gagne d’argent, chaque envoie par un mobile génère une facturation…

indicerh


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière