PLF 2014 : Un déficit budgétaire ramené à 4,9% et un taux de croissance de 4,2%



PLF 2014 : Un déficit budgétaire ramené à 4,9% et un taux de croissance de 4,2%
Le projet de Loi de finances (PLF) 2014 du Maroc, dont les grandes lignes ont été présentées mercredi devant les deux chambres du Parlement marocain lors d'une séance plénière, ambitionne de ramener le déficit budgétaire à 4,9% du produit intérieur brut (PIB), s'inscrivant dans les grandes lignes du programme gouvernemental.

Cet objectif est fixé sur la base des hypothèses d'un taux de croissance du PIB de 4,2% en 2014, d'un taux de change moyen de 8,5 DH/dollar et d'un cours moyen de pétrole de 105 dollars le baril, explique-t-on dans la note de présentation de la loi de finances publiée sur le site institutionnel du ministère marocain de l'Economie et des finances.

Parallèlement à la mise en œuvre effective de réformes structurelles prioritaires visant à préserver la soutenabilité des finances publiques à moyen terme, le PLF 2014 obéit à la nécessité de limiter l'aggravation du déficit budgétaire par le biais de la mobilisation des ressources et en dégageant les marges de manœuvre potentielles au niveau des dépenses, relève la note de présentation.

Ainsi, l'amélioration des conditions de l'équilibre du budget devrait être assurée, grâce à une plus grande maîtrise des dépenses en les orientant vers plus de performance de l'action publique et une meilleure mobilisation des ressources disponibles, à travers la rationalisation des dépenses de fonctionnement, le renforcement de l'efficacité des dépenses d'investissement et la maîtrise de l'évolution de la masse salariale, précise la même source.

Le projet de loi de finances prévoit également l'amélioration des recettes à travers la mobilisation des ressources fiscales et douanières, la valorisation du patrimoine privé de l'Etat au moyen d'une gestion active de son portefeuille immobilier, l'apurement des restes à recouvrer et l'adoption d'une nouvelle politique de distribution des dividendes des entreprises publiques.

Outre le rétablissement de l'équilibre budgétaire, le projet de loi se penche sur les équilibres extérieurs, notamment à travers la dynamisation des exportations, la maitrise des flux des importations ainsi que la mobilisation des réserves de change.
 



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière