Moroccan Financial Board positionne Casablanca sur l'échiquier financier continental



Moroccan Financial Board positionne Casablanca sur l'échiquier financier continental
Pour donner corps à son ambitieuse stratégie de positionner la métropole casablancaise sur l'échiquier financier africain, le Maroc a mis en place le Moroccan Financial Board (MFB), qui devra accompagner l'implantation des compagnies internationales sur Casablanca Finance City (CFC), a indiqué le cabinet international d'intelligence économique, Oxford Business Group (OBG).

Le Moroccan Financial Board (MFBoard) est une société anonyme de droit privé chargée du pilotage global et de la promotion institutionnelle de Casablanca Finance City.
Le MFB a été créé en 2010, avec un capital initial de 120 MMAD réparti à parts égales entre sept principales institutions financières, y compris Bank Al-Maghrib, la banque centrale du Royaume, et quatre compagnies d'assurance ont rejoint le projet en 2011, détenant 15,3% du capital de MFB.

Casablanca Finance City (CFC)
Le CFC est un quartier financier nouvellement construit au cœur de la métropole et qui vise à servir de hub aux services multiples, capable d'accueillir un certain nombre d'institutions financières et d'abriter les sièges régionaux des compagnies internationales.

Les atouts du Maroc dans le secteur financier
Rappelant les acquis sur lesquels le Maroc peut s'appuyer pour se positionner en tant que leader du secteur financier dans la région, M. Ibrahimi, directeur du MFB, a noté que le système bancaire du Royaume représente le benchmark dans la région, une position renforcée par la présence des banques marocaines en Afrique du Nord et de l'Ouest.

“Notre objectif est de faire de la bourse de Casablanca une plateforme régionale, capable de financer les compagnies et allouer des capitaux pour les projets d'investissement dans toute la région.” M. Ibrahimi
Et d'ajouter que les investisseurs étrangers ne sont assujettis à aucun contrôle concernant les changes au Maroc. Ces investisseurs sont en mesure d'obtenir des devises étrangères, investir et récupérer les dividendes et les gains en capitaux, a encore indiqué M. Ibrahimi directeur du MFB.



Au fait


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière