Mines: CMT tient bon face à la crise



Mines: CMT tient bon face à la crise
DEPUIS son entrée à la cote, la Compagnie minière de Touissit (CMT) doit affronter une conjoncture défavorable à ses activités. La chute des métaux de base ainsi que la correction du marché boursier auront eu des répercussions négatives sur la valeur CMT, qui s’est dépréciée de 18% en moins de 7 mois.

Cependant, selon une étude d’Attijari Intermédiation, la compagnie minière dispose malgré tout de fondamentaux solides, qui confèrent à son titre «un fort potentiel de croissance et un rendement particulièrement élevé». En outre, la CMT aurait réussi à limiter les dégâts occasionnés par la baisse du marché boursier.
Attijari Intermédiation prévoit donc pour la CMT une forte progression de ses résultats pour les années à venir. En 2009, le chiffre d’affaires de la compagnie devrait augmenter de 26,7% à 401 millions de DH. La marge opérationnelle, qui a atteint 45,3 en 2008, devrait s’élever à 56,1% en 2010. Par conséquent, la rentabilité financière du groupe devrait s’accroître de manière significative, passant de 41% à 53% dès 2009.
Pour faire des prévisions aussi optimistes, Attijari Intermédiation s’est basée sur plusieurs constats et hypothèses, résultant de la stratégie définie par le groupe minier. Ainsi, grâce à une politique de couverture efficace contre la volatilité des marchés internationaux, CMT a réussi «à gérer de manière optimale le dernier retournement du marché des métaux limitant l’impact de la baisse du plomb et celle de l’argent sur ses résultats». La forte remontée du dollar, enregistrée depuis le troisième trimestre 2008, a agi en contrepoids face à la baisse des métaux. Partant, l’impact négatif sur les comptes de la CMT a été réduit de 5% en 2008. Cette atténuation devrait être de 14% pour l’année prochaine. Autre facteur positif, une tendance haussière sur les métaux est prévue. Celle-ci devrait résulter d’un rétablissement de l’équilibre entre l’offre et la demande.
En sus de la combinaison de tous ces facteurs, les nouveaux projets de CMT augurent une croissance et un CA supplémentaires. Parmi ces projets, les plus importants sont l’or filonien sur le site de Tighza et le cuivre à Tabaroucht. Pour ce dernier, l’entrée en production est prévue pour 2009.
La CMT offrirait donc, à la lecture de ces éléments, l’image d’une société «capable de naviguer dans un contexte en crise, mais également une société dont la croissance et la rentabilité s’inscrivent dans la durée grâce à une stratégie de développement bien définie», est-il signalé dans l’analyse. En outre, avec un rendement sur dividende de 15,4% minimum, la valeur CMT «se présente aujourd’hui comme l’une des meilleures opportunités d’investissement de la place».

l'économiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière