Météo nationale : De forts pluies et vents jusqu'à jeudi après-midi



Météo nationale : De forts pluies et vents jusqu'à jeudi après-midi
C'est un début d'hiver sans concessions qui s'annonce au Maroc. Les perturbations annoncées pour la nuit de mardi à mercredi vont persister aujourd'hui encore avec de fortes pluies accompagnées d'averses orageuses sur le Rif, le Loukouss et la zone de Tanger. Contacté, Mohamed Belouchi, de la Direction de la météorologie nationale, a indiqué que ces perturbations seront précédées par un vent soutenu atteignant des pointes de 80 km/h et une houle dangereuse avec des vagues de plus de 5 mètres.

Il est donc fortement recommandé aux propriétaires de petites embarcations et petits bateaux de pêche de rester à leurs ports d'attache jusqu'à ce que les vents se calment.

Quant au trafic maritime de passagers et de marchandises en Méditerranée, il n'y pas de raisons de s'inquiéter, indique-t-on. Les précipitations à intensité variable concerneront aussi le Saïs, les plaines atlantiques au nord d'El Jadida, les plaines de Tadla, les plateaux du phosphate ainsi que le moyen et haut Atlas et le Souss. Par ailleurs, des vents très forts souffleront sur les plaines au nord d'Essaouira et dans les provinces du sud. Des chutes de neige seront enregistrées sur les hauteurs de plus de 2.500 mètres à partir de jeudi prochain. Selon Belouchi, les humeurs du temps s'amélioreront à partir de jeudi après-midi avec une baisse de température. Le retour au mode vêtements d'hiver, certes pas très pratique, est de mise après plusieurs jours d'une météo hésitante.

A Casablanca, qui ne s'est pas encore débarrassée du trop plein d'eau qu'elle a subi lors des dernières pluies, averses et vents sont de retour. Toutefois, un deuxième scénario catastrophe ne figure pas encore sur le tableau des prévisions. Par contre, aucune source gouvernementale, de la Lydec, encore moins au Conseil de la ville de la capitale économique, n'a daigné communiquer à ce sujet, ne serait-ce que pour rassurer. L'on imagine que les responsables de part et d'autre croisent les doigts, espérant que ce retour de la pluie n'assène pas le coup de grâce à une gestion par à-coups.

Quid du trafic aérien ? Le ciel marocain reste malgré tout plus clément qu'en Europe. Les pluies et vents que le pays connaît ne peuvent affecter les vols au départ ou à l'arrivée de ses différents aéroports.

Contacté, Anas Lahkim, directeur de l'aéroport Mohammed V, explique que même les récentes fortes précipitations de Casablanca n'ont affecté en rien le trafic, étant donné que le système de drainage de la piste est des plus efficaces. Même les risques d'inondations venant de l'extérieur ont été carrément annulés grâce à la digue de protection construite entre 2002 et 2003. Or si perturbation il y a, elle est uniquement causée par les annulations de vols décrétées par les aéroports européens qui croulent sous la neige. Selon les dernières informations, l'on parle de plus de 3.000 vols annulés en Europe, rien que pour la journée de lundi dernier. Du coup, les aéroports se sont transformés en de véritables hôtels improvisés avec des passagers qui attendent depuis deux, voire trois jours. Pour ce qui est des passagers en arrivée ou en partance du Maroc, la situation n'a pas été aussi éreintante.

Contacté, Abderrahmane Sadouk, DGA des Affaires aériennes à la RAM, affirme qu'un seul vol pour Heathrow Londres à partir de Casablanca a été annulé pour raison de fermeture de cet aéroport, lundi dernier. Tous les autres vols ont été assurés, indique le responsable, grâce à un programme de gros porteurs qui a mobilisé deux Boeing : un 767 de 240 passagers et un 747 de 500 passagers. Ces gros avions ont permis d'assurer deux à trois vols en un seul. Et ce en gérant le retard pour éviter les annulations. Pour ce qui est des retards enregistrés à l'aéroport d'Orly, Sadouk explique qu'ils sont en partie dus aux difficultés d'accès à l'aéroport, étant donné que les routes et le rail sont enneigés. S'y ajoute la lenteur de traitement au sol des avions pour raison de parkings enneigés et pistes glissantes. Ainsi, le premier vol sur Orly n'est arrivé qu'à 13h, deux ont été dirigés vers CDG, et deux autres sur Lyon et Bordeaux durant la matinée de lundi. Hier, ajoute le responsable, aucun retard n'a été annoncé pour les vols à destination de l'Italie, de la Belgique, de la Hollande, de la Suisse et de la province française. Par contre, des restrictions de contrôle ont été à l'origine de légers retards à Paris, Londres et Frankfurt.

Pour ce qui est enfin d'aujourd'hui mercredi, la direction de la RAM s'attend à une amélioration pour les vols à destination de l'Allemagne et des autres plateformes européennes.

Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière