Maroc Numeric : La nouvelle stratégie pour le premier semestre 2014

Le Département de Abdelkader Amara a déjà entamé en interne l’évaluation de Maroc Numeric 2013, qui sera affinée et complétée par un cabinet extérieur à recruter avant fin novembre. Le premier draft de la nouvelle stratégie est prévu pour début 2014.



Maroc Numeric : La nouvelle stratégie pour le premier semestre 2014
Cap sur Maroc Numeric 2020. Abdelkader Amara compte recruter le cabinet extérieur en charge de l’évaluation de la stratégie Maroc Numeric 2013 en octobre-novembre prochains. Le ministre de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies veut accélérer le rythme de travail pour que l’élaboration de la nouvelle stratégie nationale pour le développement du secteur soit bel et bien entamée entre fin 2013 et début 2014. Maroc Numeric 2020 devrait être lancé avant juin prochain, déclare au «Matin» une source autorisée.

L’évaluation en interne de MN13 (Maroc Numeric 2013) a démarré il y a quelques semaines. Le cabinet devra affiner et compléter le bilan mettant en lumière les réussites, les zones d’optimisation et les grands axes de développement. Les best practices et technologies de pointe des autres pays qui sont transposables au Maroc seront pris en compte. Selon notre source, l’e-gov sera le drive de cette nouvelle stratégie. Le volet Transformation sociale sera maintenu et renforcé afin de rendre plus accessible aux citoyens l’Internet haut débit et favoriser davantage l’accès aux échanges et à la connaissance. Et ce n’est pas tout. Une attention particulière sera accordée aux PME des filières à fort enjeu PIB, à l’effet d’accélérer leur informatisation avec plus de valeur ajoutée. «Ce sera une stratégie innovante et surtout réaliste avec des objectifs réalistes, chiffrés et planifiés dans la durée. Le ministère va mobiliser tous les acteurs concernés pour concertation et synergie afin de réussir ce nouveau chantier dans les meilleurs délais», affirme notre source.

En attendant, le ministère vient de présenter l’état d’avancement des projets par priorité de la stratégie MN13. Ceci à l’issue de la réunion de suivi PMO (Project Management Office) de la mise en œuvre des mesures de la stratégie, tenue le 10 juillet dernier sous la présidence du ministre et à laquelle ont pris part les responsables du ministère chargés du programme, de l’ANPME et de l’ANRT.

Ainsi, pour la priorité stratégique «Productivité de la PME», une attention particulière est portée sur le projet «Rawaj TI». Le ministère compte en effet en revoir le modèle de déploiement et lancer un projet pilote pour 1 000 commerçants. En outre, le projet «Dématérialisation des documents commerciaux» connaitra le démarrage de sa phase pilote en septembre 2013, avec 30 PME fournisseurs de l’OCP. Selon nos sources, ce projet sera ensuite élargi à d’autres organismes comme l’ONCF. Au niveau de Moussanada TI, ce programme, qui vise à accélérer l’usage des TI par les PME, a permis d’accompagner plus de 266 structures. Il a connu, à partir de février dernier, une hausse de la contribution de l’État passant de 60 à 70%, plafonnée à 400 000 DH. Concernant «Infitah», qui s’est donné pour ambition de sensibiliser les TPE aux TI, il a enregistré 3 300 bénéficiaires avec également la révision à la hausse de la contribution de l’État qui passe de 30 à 50%, plafonnée à 2 500 DH contre 1 500 auparavant.

S’agissant des projets inscrits dans la priorité stratégique «Transformation sociale», «Injaz» a enregistré environ 24 000 étudiants bénéficiaires. À ce titre, le ministre a demandé d’entamer les travaux de préparation de la prochaine édition en étudiant la possibilité d’améliorer et de diversifier cette offre. Le programme «Génie», quant à lui, a permis l’équipement de 2 957 établissements, la mise en place du Portail TICE www.taalimtice.ma pour la diffusion des ressources numériques et la formation d’environ 150 000 enseignants. De même, ajoutent les responsables du ministère, le programme Nafid@, destiné à l’équipement des enseignants en ordinateurs et connexions Internet à prix subventionné, a pu profiter à 150 000 bénéficiaires.

Pour ce qui est du programme e-gouvernement, ce dernier a connu la tenue de 11 sessions du Comité interministériel e-gouvernement (CIGOV) entre le 22 février 2010 et le 7 juin 2013. De même, le CIGOV a été élargi à tous les ministères conformément aux résolutions du dernier Conseil national des technologies de l’information (CNTI), tenu sous la présidence du chef du gouvernement. Concernant la priorité stratégique «Industrie des TI» ayant pour but de développer la filière TI locale, le fonds d’investissement «Maroc Numeric Fund» a reçu 169 demandes de financement, dont 8 investissements finalisés. En outre, le Technopark de Rabat qui a ouvert ses portes en juillet 2012 a permis d’accueillir 35 entreprises, dont 14 start-ups. Côté offshoring, l’offre marocaine s’est enrichie par l’inauguration de Oujda shore, en juin dernier.

La confiance numérique renforcée

Concernant les deux mesures d’accompagnement «Capital humain» et «Confiance numérique», le ministère cite la rédaction du code numérique pour mettre à niveau et renforcer le cadre législatif et l’adoption d’un certain nombre de textes, dont la loi 53-05 relative à l’échange électronique des données juridiques et ses textes d’application. Le ministère cite aussi la loi 09-08 sur la protection des personnes physiques à l’égard des traitements des données à caractère personnel et ses textes d’application ainsi que la loi 31-08 portant sur la protection du consommateur, qui inclut des dispositions relatives à la vente en ligne. À cela s’ajoute l’adoption par le Conseil du gouvernement, en juin 2013, du projet de loi n°46-13 approuvant la Convention 108 de l’UE relative à la protection des personnes à l’égard du traitement automatisé des données à caractère personnel.

Repères
  • Moussanada TI, qui vise à accélérer l’usage des TI par les PME, a permis d’accompagner plus de 266 structures.
  • Maroc Numeric Fund a reçu 169 demandes de financement, dont 8 investissements finalisés.
  • Ouvert depuis juillet 2012, le Technopark de Rabat accueille aujourd’hui 35 entreprises, dont 14 start-ups.

Moncef Ben Hayoun, LE MATIN


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière