Managers : comment réussir un entretien d'embauche



Une erreur de casting coûterait cher à l'entreprise qui n'a plus droit à l'erreur face à la montée de la concurrence.
Les décideurs, DRH ou responsables RH ont la lourde tâche de dénicher les bons profils qui pourront rehausser la qualité du travail et permettre à l'entreprise de rivaliser avec ses concurrents en offrant des produits innovants.

Ainsi, une erreur de casting coûterait cher à une société qui n'a plus droit à l'erreur face à la montée de la concurrence tant étrangère que nationale. Pour éviter ce scénario, les managers doivent être bien outillés pour détecter les bonnes qualités humaines et les compétences professionnelles d'un candidat.

Il faut que le recruteur soit à l'aise pour mener l'entretien d'embauche, soutirer le maximum d'informations pour bien cerner son interlocuteur et envisager si oui ou non il pourra donner suite à la demande de ce dernier ou chercher une autre personne. Finalement, repérer la perle rare n'est pas une chose facile, d'où la nécessité de se préparer en amont pour être prêt à recevoir le candidat sélectionné. Pour Khadija Boughaba, directrice d'Invest RH : «l'entretien étant l'étape décisive du processus de recrutement, il est impératif de bien le préparer pour optimiser le temps qui y est consacré afin de recueillir toutes les informations souhaitées au cours de celui-ci».

Elle conseille vivement aux managers ou responsables RH d'établir une grille d'entretien qui ne sera efficace que si le recruteur a une bonne connaissance du poste à pourvoir : missions, responsabilités et environnement du poste ainsi que le profil requis en termes de compétences techniques et managériales, et surtout qualités personnelles (''Soft Skills'' : l'ouverture d'esprit, le sens de communication, d'initiative, la résolution de problèmes…). Il y a lieu de noter que ce dernier point est déterminant car ces aspects ne peuvent pas être repérables dans un CV et c'est ce qui permettra de faire la différence entre les candidats, avance la consultante.

Il est également souhaitable de prendre en considération les observations dégagées des entretiens précédents que le candidat a eus au cours du processus du recrutement pour le poste en question. «Il arrive parfois un manque de coordination entre les différents intervenants révélant un manque d'organisation et une perte de temps avec des questions redondantes.

Ceci dit, il faut se libérer, pour ne pas avoir d'autre engagement ou être dérangé au cours de l'entretien», précise Khadija Boughaba.

Une chose est sûre: le recruteur doit mettre à l'aise son interlocuteur qui est souvent stressé afin de lui permettre de se décontracter...

Un bon entretien permet au recruteur d'obtenir les informations sur les compétences et les caractérisations personnelles du candidat afin de bien l'évaluer.

Un bon début pour mesurer les capacités du candidat, sachant qu'actuellement, c'est la performance individuelle qui est la plus déterminante dans les recrutements et qui détermine même le niveau de salaire à proposer.

«Le recruteur appelé à faire preuve d'un grand sens de l'écoute»
Avis de l'expert • Khadija Boughaba
Comment mener à bien un entretien d'embauche ?
C'est une question intéressante, car le plus souvent les conseils sont donnés aux candidats pour bien passer un entretien de recrutement !
Hors il est important de noter que les entretiens d'embauche côté recruteur méritent une attention aussi élevée sinon plus car ces entretiens vont servir non seulement à procéder à une sélection de candidats mais également à véhiculer une image de leur propre entreprise quel que soit le sort du recrutement.

Au cours de notre enquête « Candidats –Recruteurs », de nombreux témoignages ont été évoqués par les candidats sur les entretiens passés, pas toujours reluisants pour certains recruteurs sur : la qualité de l'accueil, le non respect des horaires de rendez vous, le niveau des interlocuteurs…
Compte tenu, de l'enjeu stratégique du recrutement, il serait temps de veiller à professionnaliser le déroulement des entretiens car il y va de la pertinence des profils qui seront sélectionnés mais également de l'image véhiculée comme précisé plus haut.

Ceci dit, il y a des règles de base à respecter contribuant au bon déroulement d'un entretien à savoir : le respect, l'instauration d'un climat de confiance au cours de l'entretien, l'écoute, l'éthique et la confidentialité. L'entretien d'embauche sert à obtenir les informations pertinentes qui serviront à la prise de décision. Ces données sont généralement déduites des réponses, de la manière dont le candidat expose son argumentation et défend sa motivation. Autrement dit, ces informations sont implicites et nécessitent que le recruteur soit stratégique dans la manière de poser ses questions.
Nous insistons beaucoup pour que les candidats fassent preuve d'un grand sens de l'écoute pendant l'entretien mais il en est de même pour le recruteur.

Quant au déroulement de l'entretien proprement dit, en fonction du profil (opérationnels, cadres supérieurs, employés), celui-ci ne sera pas le même. Il est tout de même conseillé de laisser la parole au candidat avant de présenter en détails le poste car le contraire pourrait appauvrir l'échange et permet plus difficilement de cerner de manière globale le profil et le potentiel du candidat.
Cela dit, nous conseillons aux recruteurs de se présenter (leur nom et intitulé de position) et de décrire très brièvement le poste à pourvoir au début de l'entretien. La conclusion de l'entretien doit faire guise de synthèse des informations obtenues et de rappel des étapes à suivre (contacts, autres entretiens).

Comment détecter les points faibles et quelles sont les qualités les plus recherchées par un recruteur ?
Il n'y a pas de points faibles absolus, tout dépend de ce qui est recherché ! Ainsi,
le travail du recruteur est d'évaluer l'adéquation poste-profil d'une part et d'autre part, la réelle motivation du candidat à l'occuper, sa capacité à s'adapter à la structure et à la culture de l'entreprise et, enfin, de déterminer si le poste représente une réelle opportunité pour le candidat.
Le premier point est facilement détectable. L'enjeu pour le recruteur est donc de repérer les softs skills du candidat, dont les plus recherchées sont : le sens de l'efficacité, le sens de la communication, la flexibilité et l'adaptabilité, le sens du collectif et le sens de l'initiative. Enfin, la cohérence du discours, la nature des arguments exposés et le comportement du candidat, c'est ce qui va réellement permettre au recruteur d'évaluer la pertinence du profil.

Quelles sont les choses qui peuvent influencer le recruteur ?
Le recruteur est un humain avant tout et de ce fait dispose de représentations sociales qui peuvent plus ou moins l'influencer dans son évaluation du candidat. A travers mes expériences de contact direct avec les recruteurs pour le recueil de leur besoin, je constate assez souvent que ces derniers accordent une confiance parfois aveugle aux diplômes comme étant une garantie.

Cette attitude peut être dangereuse car elle ne met pas au centre des préoccupations du recruteur les compétences et les soft skills nécessaires au poste. Ces compétences et qualités peuvent être acquises d'autant de manières qu'il peut exister de parcours individuels L'origine sociale : nombre de candidats témoignent de questions indiscrètes posées par certains recruteurs sur leur origine sociale .Ce type d'influences peut conduire à des discriminations irrationnelles, favorisant le «clanisme».

Le recruteur peut être également influencé par des candidats habiles qui savent bien se vendre! Or il est important de bien faire la différence entre un «bon candidat» qui va surtout parler de lui et de ses atouts et le futur bon collaborateur qui va poser des questions sur le poste et de ses exigences.

Comment aborder la question de la rémunération ?
La rémunération est un point important qu'il faut aborder au niveau du premier contact téléphonique lorsqu'il s'agit d'un non débutant. Il faut s'assurer que le candidat interpellé rentre bien dans la fourchette de rémunération allouée au poste à pourvoir.Quant aux prétentions salariales, elles peuvent être recueillies au niveau du formulaire de candidature, ou en fin d'entretien. En cas d'aboutissement à une sélection définitive du candidat, s'ensuit une négociation de la rémunération ou du package salarial proposé.

Que conseillez-vous aux responsables RH ?
De sensibiliser les interlocuteurs impliqués dans le processus de recrutement aux techniques d'entretien et à leur portée stratégique.

Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière