Management : Comment motiver les équipes



Augmentation de la rémunération, communication interne, faire confiance… quid de la motivation.
C'est la fin d'année, une période tant attendue par les employés qui aspirent à une augmentation de salaires pour bien entamer 2010 avec toutes ses contraintes et les nouveaux objectifs et défis à relever.


Et pour cause, une revalorisation de la rémunération est l'un des éléments importants de la motivation des équipes. Déjà la dernière enquête du cabinet Diorh publié en octobre dernier, a donné de l'espoir en annonçant une hausse de 5% des salaires en 2010, pour tous les secteurs et pour tous les postes, y compris les ouvriers et jusqu'au top management.

Une bonne nouvelle qui pourra rassurer les collaborateurs, qui craignaient que l'impact de la crise ne pèse lourd lors de la négociation. Autre élément préoccupant pour les cadres, ils se retrouveront confrontés à un niveau de vie plus élevé surtout avec les dispositions prévues dans le projet de Loi de finances en cours d'examen malgré la baisse prévue de l'IR.
Une chose est sûre, la motivation passe par l'augmentation des salaires. On parle bien sûr des personnes compétentes qui s'acquittent bien de leur tâche et qui sont assidues. Pour les autres catégories, il leur faudra fournir plus d'efforts pour mériter une revalorisation de la rémunération.

Ainsi, l'intéressement financier rapporte toujours de bons résultats. «Un exemple concret revient toujours dans mes écrits, c'est celui du président de cette importante banque de la place qui dans le cadre de l'actionnariat salarié a pu faire gagner beaucoup d'argent à ses collaborateurs. Ses collaborateurs le lui ont d'ailleurs bien rendu en lui manifestant à leur manière un grand « Merci Président » qui est resté assez original, disons-le !», précise Ali Serhani.
Ceci dit il n'y a pas que le salaire pour motiver, d'autres moyens existent en plus de cet élément matériel. Une bonne communication interne active permet ainsi d'entretenir le niveau d'implication du personnel.

Qu'elle soit quotidienne à travers des échanges opérationnels, à moyen terme ou à long terme en communiquant sur la stratégie globale de l'entreprise, cette action doit être maintenue de manière efficace d'une manière ascendante et également descendante.
Par ailleurs, le manager, pour motiver les équipes, doit leur faire confiance et leur donner leur propre champ d'action. Et pour cause, plus les collaborateurs sont responsabilisés, plus ils cultivent un degré de motivation élevé. En effet, le management par la responsabilisation permet d'offrir aux collaborateurs une capacité de décision dans un espace d'action précis. De facto, cette capacité de décision offre à l'équipe des raisons supplémentaires de satisfaction si les objectifs sont atteints, s'accordent à dire les spécialistes. A ce stade, la délégation adossée à une bonne organisation du travail s'avère importante.

Pour motiver les équipes, le manager doit aussi être un meneur d'hommes ayant un certain charisme. Il doit savoir gérer ses équipes et transmettre des ondes positives à toute l'équipe et éviter ainsi de basculer dans le travail routinier, un des ennemis de la motivation. De plus, l'implication des collaborateurs est fortement liée à l'environnement dans lequel ils évoluent. Le manager devra donc être attentif à l'ambiance de son équipe ou de son service, en apprenant à connaître chaque salarié et en agissant sur les problèmes capables de perturber leur niveau de motivation. L'ambiance repose également sur l'image qu'ont les collaborateurs de leur manager.

«Le salaire est un élément important de toute motivation»
Avis de l'expert • Ali Serhani

Comment piloter efficacement une équipe ?
Être capable de diriger une équipe c'est avoir tout d'abord des compétences techniques, comportementales, managériales et enfin je mets l'accent dessus, une maturité d'esprit très élevée sans oublier bien sûr d'être un fin diplomate. Je dis bien diplomate et non pas « roublard ». Je rajouterai également que pour piloter une équipe vous devez être doté d'un certain charisme. Un meneur d'hommes se doit d'être un exemple sinon un référentiel pour son équipe. Je ne parle pas d'un «référentiel paternaliste» propre à certaines entreprises familiales. Cela nous devons l'oublier si l'on souhaite avancer. Une entreprise n'est pas une maison de bienfaisance. Soit ses équipes et ceux qui les dirigent travaillent de manière responsable, éthique, professionnelle et enfin très compétitive soit en deux mots elle fait faillite et disparaît.

Comment motiver les collaborateurs ?
Par l'exemplarité tout d'abord. Un manager sérieux reste un manager exemplaire. La motivation c'est les encouragements, la disponibilité du manager direct et également du coaching. Le manager se doit d'être un véritable «capitaine». Cependant laissez-moi vous dire que parmi les éléments les plus importants de toute motivation, il y a l'élément matériel. Nous ne devons aucunement nous leurrer. Une motivation qui ne prend pas en considération de manière très forte le facteur matériel donc financier c'est-à-dire pour être très clair : payer de bons salaires, octroyer de bonnes primes pour les résultats obtenus sans oublier de donner d'autres avantages, est une motivation qui ne peut être durable. C'est une motivation qui titube si j'ose le dire.
Pourquoi je tiens à préciser cela ? Je pense que nous sommes parfois très hypocrites quand nous disons que le salaire n'est pas tout. Oui le salaire n'est pas tout, mais n'oublions pas que c'est cet élément qui vous permet de bien vivre ainsi que tous vos proches surtout que nos ménages sont parfois très endettés donc ils ont besoin de ressources assez significatives. L'argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue de manière très forte. Dites à quelqu'un je vous donne un super environnement de travail mais un salaire dérisoire. Il restera avec vous pendant un certain temps, mais il sera rattrapé par la réalité quotidienne. S'il est compétent il ira ailleurs, si en fait c'est un « bras-cassé » donc incompétent que vous le gardez c'est que vous n'avez rien compris au management. En deux mots, vous pouvez être le meilleur manager du monde, mais si vos collaborateurs compétents sont sous-payés , ils iront ailleurs, car démotivés. C'est tout simplement humain. Sinon c'est tout simplement la vie.

Comment réussir à garder le même niveau de motivation ?
En restant pragmatique et surtout honnête sur toute la ligne. Je m'explique : pour motiver les gens, il faudrait leur montrer la voie, puis l'évolution qui les attend si le travail est fait correctement, les former, les encourager financièrement et psychologiquement, les prévenir, les sensibiliser quant aux divers risques qu'encourt l'entreprise s'il y a une baisse de régimes de la part des équipes. En deux mots, il faudrait être proche de ses collaborateurs. Quand je parle de collaborateurs, je parle de gens méritants et compétents et non pas de gens recrutés selon des choix subjectifs et qui n'ont rien à voir avec le monde de l'entreprise.

Comment retenir les meilleurs talents, en cette période de crise ? Et quelles sont les bourdes à éviter ?
Si comme sus indiqué vous avez assumé votre fonction de manager de la manière la plus professionnelle qui soit, crise ou pas crise, je ne vois pas pourquoi vos collaborateurs vous quitterez. Ne dit-on pas dans notre jargon populaire « qu'aucun chat ne quitte les lieux de festivités d'un mariage ». Si vous avez été un mauvais manager ne commettez pas la « bourde de les retenir », car ils ne resteront pas et vous aurez démontré tout simplement que vous êtes un piètre manager car vous ne réagissez qu'après que l'on vous est montré que vous n'avez tout simplement rien compris au management.

Cela se vérifie dans toutes les entreprises y compris les « grandes », où l'absence parfois d'une véritable politique RH est plus que flagrante. Les meilleurs talents vont ailleurs et pour se relever, l'entreprise se devra de revoir sa stratégie RH, ce qui lui coûtera beaucoup plus que si elle avait fait l'effort de garder ses bons éléments avec des politiques de motivation solides. Je conclurai par un proverbe arabe « Qui mange seul s'étrangle seul ».

lematin.ma


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière