Managem invente des batteries qui ne chauffent pas



Managem invente des batteries qui ne chauffent pas
Elles sont destinées à équiper GSM, micro-ordinateurs et voitures électriques…
12% du cobalt des batteries de GSM proviennent de Managem.
1er prix au Trophée de l’Innovation.
Désormais, les batteries de vos portables ne chaufferont plus! C’est en substance la promesse de l’invention révolutionnaire réalisée par Managem. Primée sans grande surprise au Trophée de l’Innovation dans la catégorie «Meilleure innovation industrielle», Managem fait de la R&D un positionnement stratégique.

«Notre projet le plus novateur consiste en l’invention d’une batterie qui ne chauffe pas de type lithium-ion utilisée dans les téléphones portables, les micro-ordinateurs. Mais l’une de nos futures applications majeures visera la voiture électrique », annonce Ismaïl Akalay, directeur général de la branche Cobalt et spécificités, en charge de la R&D. Valeur d’aujourd’hui, 12% du cobalt des batteries de GSM dans le monde sont fournis par Managem.

Ce procédé de batteries a été testé chez Argon qui est un centre américain de la banlieue de Chicago, spécialisé dans la problématique de l’énergie. D’autres tests ont été effectués au Japon. Un brevet international a été déposé en Suisse et publié en décembre 2010. En fait, le challenge de l’innovation a été relevé par Managem, il y a plus de 20 ans. Depuis, l’entreprise investit dans des infrastructures et technologies de pointe, notamment au centre de recherches Reminex. D’ailleurs, Managem est familière des peletons de tête. Elle est 2e producteur mondial de trioxyde d’arsenic et 5e fournisseur d’oxyde de zinc pour l’Europe. Mieux encore, Managem a été félicité par le jury du Trophée de l’innovation (1er mars à Skhirat) pour l’ensemble de sa politique R&D. Trois projets phares ont été distingués: la valorisation du sulfate de sodium, le puits III Draa Sfar et le recyclage des D3E (déchets des équipements électroniques et électriques).

«Le plus profond d’Afrique du Nord»: C’est la distinction qu’a eu le puits III Draa Sfar de Managem, situé près de Marrakech. Profond de 1.200 m, ce puits a un diamètre de 6 mètres creusés, 5 mètres libres après cuvelage. En plus d’une mécanisation poussée à l’extrême et des spécifications très rigoureuses pour un bétonnage réalisé pour la première fois sans ferraillage. Aujourd’hui, la capacité de production de ce nouveau puits est de 1 million de tonnes par an et 250 tonnes par heure.

Managem opère également dans le recyclage à travers son projet D3E (recyclage de déchets des équipements électroniques et électriques). En 2009, l’entreprise a piloté le procédé de recyclage de ces déchets sur le site de Guemassa. Le process porte sur le tri et la valorisation des cartes électroniques en métaux précieux et métaux non ferreux pour produire un blister: alliage cuivre, or et argent. La partie collecte, démantèlement et tri de ces déchets a été confiée à l’association Al Jisr dont les ateliers ont nécessité un investissement de 3 millions de DH. Une convention a été signée en décembre 2009, entre Managem et Al Jisr (association qui œuvre en faveur des jeunes en échec scolaire). La première année, la capacité de recyclage a été de 100.000 ordinateurs. Elle a généré une production d’une vingtaine de kilos d’or, 200 kilos d’argent et 25 tonnes de cuivre. Managem ambitionne d’augmenter sa capacité de traitement de déchets électroniques afin d’atteindre un chiffre d’affaires de l’ordre de 100 à 120 millions de dollars.

Autre projet phare de l’entreprise, la valorisation des rejets liquides des usines d’oxyde de zinc et du cobalt pour produire le sulfate de sodium. «Ce procédé a permis de recycler la quasi-totalité de l’eau des rejets liquides et produire le sulfate de sodium qui est commercialisé au Maroc auprès des lessiviers», explique Akalay

En termes de découverte de gisements, la récolte est prometteuse. La SMI filiale de Managem a quantifié la capacité d’un nouveau gisement d’argent à plus de 500 tonnes métriques (TM). Deux autres gisements de fluorine et de cuivre ont été découverts. Ce deuxième trimestre 2011, deux nouvelles usines devront voir le jour: une unité qui produira des alliages cobalt/cuivre en République démocratique du Congo. La seconde portera sur la production d’or au Gabon.

Résultat au vert
Au titre de l’exercice 2010, Managem a enregistré un chiffre d’affaires de 2,8 milliards de DH (soit une hausse de 29% par rapport à l’exercice précédent). Le chiffre d’affaires a généré un résultat net de 222,3 millions de DH. Ce qui a permis de distribuer un dividende de 12 DH par action. Cette croissance résulte à la fois de l’augmentation de la production d’argent de la filiale SMI (société métallurgique d’Imiter) et de la reprise des cours au niveau international. Côté Bourse, le titre Managem est au mieux. Il affiche une performance annuelle de 19,68% contre 21,17% pour le Masi et affiche un PER estimé à 11,4 fois.

Ilham BOUMNADE
L'economiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière