Lydec : 1500 recrutements à l’horizon 2018



Lydec : 1500 recrutements à l’horizon 2018
Faire face aux besoins de développement.
Les partenaires sociaux décident des recrutements.
Mise en place d’une cartographie de compétences.

Davantage d’intérêt et d’attention aux RH. C’est la devise du concessionnaire de la métropole, Lydec. La Lyonnaise des eaux de Casablanca compte recruter 1.500 collaborateurs d’ici 2018. Et ce, pour accompagner son développement. Mais aussi «compte tenu de la pyramide d’âges» de ses salariés, indique le rapport annuel 2009 du délégataire. Les recrutements sont entourés de conditions. Le management de l’entreprise n’est pas le seul à décider. Il s’est donné l’obligation d’impliquer aussi les partenaires sociaux.
Un accord cadre a été signé pour une gestion participative du volet recrutement. «Par cet accord, il est clairement établi que le recrutement des non-cadres s’effectuera selon les dispositions strictes du statut», assure un responsable à Lydec. Par ailleurs, le concessionnaire prévoit le recrutement de cadres selon la formule contractuelle.
Toujours au niveau des RH, Lydec a engagé cette année une pesée de l’ensemble des fonctions d’encadrement. C’est une démarche initiée avec l’aide du cabinet international Hay. Objectif: mise en place d’une cartographie des fonctions Lydec. «Associer un bureau d’études est un gage d’objectivité pour une meilleure élaboration des politiques de rémunération et afin d’apporter un éclairage nouveau sur le parcours d’évolution des cadres entre les différentes foncions», indique un cadre à la Lyonnaise des eaux de Casablanca.
Un autre chantier, et non des moindres, est celui du lancement de la démarche compétences. C’est un projet ambitieux qui consiste à établir avec précision les compétences attendues de chacune des fonctions fondamentales de Lydec. L’une des composantes du projet «démarche compétences» est la création d’un dictionnaire de compétences. Une opération qui permettra l’analyse des écarts entre les compétences actuelles et celles attendues. Le tout dans l’objectif de mieux cibler les actions de formation en programmant des modules bien définis dont les besoins sont réellement nécessaires pour de meilleures prestations.
Le registre formation est l’un des axes clés de Lydec. Rien que dans l’année 2008, 700 actions de formation ont été dispensées à 5.600 participants pour un volume de 65.200 heures de formation. Les managers ont eu aussi leur part de la transmission du savoir-faire. Le Centre de formation et de perfectionnement leur a offert des modules spécifiques comme l’entraînement au management, cycle Optimus, Lead compétences, etc. Une mise à niveau de compétences partagée. Et ce, parce que les formations ne bénéficient pas seulement au personnel du concessionnaire. Ce dernier a tenu à ce que la formation profite aussi aux ressources humaines des entreprises sous-traitantes et aux différentes régies. «Dans le cadre d’échange de bonnes pratiques, le Centre de formation et de perfectionnement a accueilli en juin 2008 un séminaire Réseau compétences et formations de Suez Environnement portant sur les différentes pratiques “ressources humaines’’ du groupe», note un responsable à Lydec. Il faut aussi mentionner que l’année 2008 était la première année de mise en œuvre du plan 2008-2010 du Centre ayant pour objectif le développement des compétences internes et la synergie entre entités.
En direction de ses RH, le concessionnaire s’attache également à l’amélioration du processus de paie. Il veut mettre un terme au traitement antérieur. En effet, les catégories professionnelles (contractuels, statutaires, etc.) relevaient de systèmes de paie différents. Dès l’année dernière, Lydec a fait basculer l’ensemble du personnel sur le même logiciel de gestion SAP. «C’est une méthode qui a l’avantage d’améliorer la traçabilité des informations et d’avoir un système d’information des RH intégré permettant des interfaces comptables automatisées», explique un cadre de Lydec. Autre avantage du système: il permet la décentralisation sécurisée et tracée de certaines saisies et rapports au niveau des entités opérationnelles.
Dans l’objectif de redynamiser les structures et d’assurer la promotion interne, un plan de mobilité a été ficelé par la direction des RH et la direction des opérations. Cette action a abouti à un plan de mobilité fonctionnelle et géographique qui a concerné 75% de l’encadrement supérieur de la direction des opérations et des directions préfectorales.

SIG Lydec
Lydec poursuit la modernisation de ses infrastructures informatiques. Et ce, pour un double objectif. Primo, servir sa stratégie d’entreprise. Secundo, accompagner le développement de ses métiers. Une des avancées importantes est la réalisation d’un Sig (système d’information géographique). En fait, au cours de l’année 2008, il a été procédé à la mise en place de l’application Cart@Jour Full Web qui permet aux entités de Lydec de consulter les données géographiques sur une plateforme centralisée. Bien plus, la totalité des points lumineux de l’éclairage public de Casablanca ont été intégrés au Sig. Idem pour les adresses des clients ainsi qu’un fond de plan viabilisé qui rassemble la voirie et les lotissements. A noter également que le Sig sera enrichi par une image satellite très haute résolution (50 cm), en cours de déploiement.

leconomiste.com


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière