Les tests auxquels vous pourrez être soumis lors d'un bilan de compétences

Jeux de rôles, questionnaires de personnalité, tests psychologiques..., plusieurs formules peuvent être utilisées. Pour les passer, aucune préparation n'est exigée, mais il faut apprendre à réagir rapidement pour certains d'entre eux.



Calcul mental, compréhension verbale, mémoire visuelle, capacité de raisonnement... Les tests sont devenus pratiquement incontournables dans l’évaluation des comportements. Pour le candidat, ils n’exigent aucune préparation. Il n’en demeure pas moins que certains d’entre eux nécessitent une rapidité d’exécution. Voici quelques tests de référence.

Le PAPI

Outils de référence des recruteurs, les tests de personnalité professionnelle les plus utilisés sont les questionnaires. Le Personality and preference inventory (PAPI) est aujourd’hui l’un des questionnaires les plus pratiqués. Le test dure généralement de dix à vingt minutes. A partir d’affirmations regroupées par deux, la personne choisit la phrase qui décrit le mieux ou exprime le mieux ses sentiments. Le PAPI présente l’avantage d’être centré sur les comportements professionnels, qui sont essentiels dans un développement professionnel. Les résultats sont présentés sous la forme d’un graphique qui met en avant sept grands traits de caractère : la nature émotionnelle, le dynamisme, l’autorité, la gestion du travail, le style de travail, la sociabilité et les relations avec la hiérarchie.

PerformanSe-DIALECHO

PerformanSe-DIALECHO fait figure de référence. Son objectif est de coupler comportement, environnement et image de soi. Plus de 70 groupes de deux propositions sont successivement présentés. Dans chacun des groupes, il est demandé de choisir la proposition qui se rapproche le plus de ce qu’on pense être (ou qui s’en éloigne le moins !). Le test dure en moyenne deux heures suivant la durée de validation des résultats par le candidat. Instantanément, l’outil délivre un bilan rédigé qui passe en revue sa relation aux autres, au travail, à la hiérarchie, ses réactions en situations tendues, l’environnement professionnel le plus favorable... et établit un bilan sous forme de “points d’appui” et de “points de vigilance”. Certains évaluateurs associent deux méthodes différentes mais complémentaires, qui permettent de croiser une démarche traditionnelle d’auto-évaluation avec une démarche d’observation menée par l’évaluateur.

Le GZ

Sa particularité est d’analyser l’ensemble des dimensions de la personnalité : le niveau d’activité général, l’objectivité, la tolérance, l’ascendant sur autrui, la stabilité, la réflexion, la coopération, le contrôle de soi, la tolérance et la masculinité/féminité...Il suffit de répondre par oui ou par non.

Le MBTI

Fondé sur la théorie des types psychologiques, le test MBTI (Myers-Briggs type Indicator) permet de définir 4 échelles bipolaires, codifiées chacune par une lettre :

- orientation de l’énergie : extraversion - introversion (E - I)
- mode de perception : sensation - intuition (S - N)
- critère de prise de décision : pensée logique - sentiments (T- F)
- passage à l’action : jugement - perception (J - P)

A partir de la combinaison des 4 échelles, le MBTI définit le “type” psychologique parmi les 16 existants. Les domaines d’application du MBTI concernent essentiellement l’orientation ou la conduite d’équipe. Ce test sert de support à la connaissance de soi-même et de son entourage.

Les assessment centers

Ces tests de mise en situation consistent, à travers des jeux de rôles, à mettre l’individu en situation professionnelle afin d’évaluer son comportement. Il doit traiter un dossier en temps réel comme s’il était titulaire du poste. C’est la capacité à gérer les moments d’exception que l’on juge, plus que la routine. Pour un commercial, il peut s’agir d’un client mécontent des prestations fournies, ou pour un informaticien, d’un projet à mener alors que les attentes des différents protagonistes sont contradictoires, ou encore d’observer la capacité d’un candidat à prendre le leadership lors d’une réunion.

Une évaluation qui peut être intéressante à condition de faire sous-traiter l’opération à des professionnels de cette technique. Cette technique commence à connaître de nombreux adeptes.
 

Brahim Habriche
www.lavieeco.com



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière