Les ressources humaines au menu des Intégrales de l'investissement

La main d'oeuvre hautement qualifiée s'impose.
C'est autour du thème:"Education, Formation et Emploi: Les défis de l'investissements" que se tiendra, les 7 et 8 décembre 2006, la quatrième édition de la conférence internationale les "Intégrales de l'investissement".



Les ressources humaines au menu des Intégrales de l'investissement
Le choix de cette thématique n'est pas fortuit. Elle s'est imposée en raison de l'intérêt sans cesse croissant des investisseurs internationaux pour le Maroc. Le président de l'Association "les intégrales de l'investissement", Hassan Bernoussi qui a animé le 28 décembre, une conférence sur cet événement à Casablanca, a précisé: "le thème s'est imposé du fait qu'il a fallu répondre à la demande existante en mettant à la disposition des investisseurs étrangers une main-d'oeuvre hautement qualifiée". Or, explique-t-il, "il y a un décalage entre la demande et notre système éducatif et d'enseignement". Cette édition propose, par conséquent, d'aborder cette question en vue d'aboutir à une adéquation entre l'offre et la demande de plus en plus exprimée par les investisseurs tant nationaux qu'internationaux. Autrement dit, le choix du thème découle du constat que le capital humain constitue un facteur de compétitivité déterminant dans le choix des investisseurs. Plus précisément, il s'agit de développer au mieux ces compétences à travers un système éducatif efficient et une politique d'emploi en adéquation avec les besoins d'une économie en développement.

Lors de cette conférence, Hassan Bernoussi a annoncé que l'Inde sera l'invité de cette édition en raison notamment de l'expertise de ce pays, qui est actuellement leader dans l'offshoring au niveau anglophone. En marge de ces intégrales, deux conventions seront signées avec les sociétés Tata Consulting Services, appartenant au conglomérat indien TATA employant plus de 60.000 personnes dans 54 pays, et avec l'aménageur-développeur qatari Diar For Real Estate investment. La première s'engage à implanter au Maroc un "Devlivery Center" pour l'Europe francophone et hispanophone en développant des activités de l'offshoring ainsi que la formation, générant 500 emplois directs. La seconde lancera un resort (3 hôtels et résidences touristiques d'une capacité de 3000 lits, un parcours de golf, un centre de conférence) intégré au Sud de Tanger sur le site de Houara pour un investissement de 335 millions de dollars et engendrera 1500 emplois.

Afin d'encourager les investisseurs internationaux à parier sur le Maroc, la Direction des Investissements disposera d'un baromètre d'attractivité, sur le modèle des enquêtes menées depuis 2000 par Ernst& Young, au niveau mondial et local. Il s'agit d'une analyse des attentes d'un large panel d'investisseurs étrangers, laquelle se veut complète et transparente sur la performance du pays, à l'heure où tous les efforts sont tournés vers la modernisation de l'économie, son ouverture et la mise en oeuvre de stratégies sectorielles et territoriales.

L'analyse portera sur l'expérience des investisseurs au Maroc au niveau de tous les secteurs reflétant le tissu économique mondial. Les principales conclusions, seront présentées et commentées en ouverture des Intégrales de l'investissement le 7 décembre 2006.

Un rapport de l'examen de la politique d'investissement sera présenté par le secrétaire général à la CNUCED, au premier ministre devant un panel d'entreprises multinationales, la CGEM, les différents ministères concernés, les missions économiques et les Chambres de commerce étrangères. Ce rapport a pour objectif de familiariser les gouvernements et le secteur privé international avec l'environnement de l'investissement qui prévaut au Maroc, ainsi que les orientations de politique économique relative à l'investissement.

Il démontrera que le Maroc a atteint une relative stabilité macroéconomique grâce aux nombreuses réformes engagées par les autorités marocaines. Cependant, malgré la libéralisation de l'économie nationale, les réformes structurelles, ainsi que la réforme de la réglementation relative à l'investissement, lesquelles ont donné des résultats encourageants, le pays manque de stratégie claire et proactive de promotion des investissements.


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière