Les recettes douanières ont grimpé de 17,8% à fin janvier



18 milliards de dirhams, telle est la valeur globale des recettes générées par le Trésor au titre de janvier 2017. Ce chiffre s’inscrit en hausse de 7,5% par rapport aux recettes du même mois de l’année dernière. Une progression qui s’explique principalement par l’augmentation des impôts directs et indirects ainsi que des recettes non fiscales ayant atteint au premier mois de l’année un pic de 107,8%. C’est ce qui ressort des statistiques publiques de la Trésorerie générale du Royaume. A fin janvier 2017, les recettes fiscales se sont chiffrées à 17,3 milliards de dirhams contre 16,4 milliards de dirhams l’année passée, affichant ainsi une amélioration de 5,5%.

Cette progression est tirée principalement par l’augmentation des recettes douanières. Ces dernières se sont établies à 4,7 milliards de dirhams en consolidation de 711 millions de dirhams, soit une hausse de 17,8% par rapport au même mois de l’année passée. A cet effet, les recettes provenant de la TVA à l’importation se sont hissées de 14% pour atteindre les 2,7 milliards de dirhams à fin janvier 2017. La TVA sur les produits énergétiques a grimpé de 53,6% pour la même période, soit un additionnel de 173 millions de dirhams. La TVA sur les autres produits s’est consolidée de 161 millions de dirhams, soit une hausse de 7,9%. Par ailleurs, les recettes non fiscales sont passées de 319 millions de dirhams à 663 millions de dirhams en progression de 107,8%. «Cette hausse résulte de l’augmentation des recettes de monopoles atteignant à fin janvier 236 millions de dirhams contre 39 millions de dirhams l’année passée ainsi que du versement pour les comptes spéciaux du Trésor de 175 millions de dirhams au budget général, conjuguée à la baisse des recettes en atténuation des dépenses de la dette passant de 79 millions de dirhams à 6 millions de dirhams», relève-t-on de la Trésorerie générale du Royaume.

Les dépenses émises au titre du budget général se sont inscrites en hausse de 2,7%.  Elles se sont situées autour de 27,9 milliards de dirhams au premier mois de l’année. Les dépenses de fonctionnement émises ont grimpé de 4,6% s’établissant à fin janvier à 13,4 milliards de dirhams. 8 milliards de dirhams de ce montant ont concerné les traitements et salaires. Les salaires servis ont ainsi progressé de 4,6% au moment où les dépenses de matériel ont diminué de 10,1%.  A cet effet, les dépenses d’investissement émises au titre du budget général sont estimées à 11,3 milliards de dirhams, en repli de 0,9%. Notons que pour le mois de janvier, le Trésor a eu recours au financement intérieur pour un montant de 7 milliards de dirhams contre un désendettement vis-à-vis du marché intérieur pour 2 milliards de dirhams à fin janvier 2016.


aujourdhui.ma



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière