Les quatres types de créatifs



Comment fidéliser ses collaborateurs et confirmer le sentiment d’appartenance à l’entreprise? En soignant l’aménagement de ses locaux. C’est bien connu, l’environnement au travail est un levier de l’augmentation de productivité et de créativité des salariés. Les grandes innovations, les idées originales ou de simples améliorations sont primordiales pour le succès des entreprises. En quoi l’environnement au travail peut-il renforcer la créativité? C’est la question à laquelle a tenté de répondre un expert en la matière. Invité par Trarem, Mark Catchlove, un consulant chez Herman Miller, référence internationale en matière d’aménagement de bureaux.
Qu’ils soient seniors ou juniors, les salariés n’ont pas les mêmes besoins en matière d’aménagement de bureaux. Mais l’âge n’est pas le seul facteur déterminant.
D’autres paramètres peuvent également être pris en considération comme le profil créatif.
Selon Mark Catchlove, la créativité est l’affaire de tous dans l’entreprise. Elle ne se limite pas aux inventeurs, designers, architectes ou professionnels de la pub. «A chaque fois qu’un salarié résout un problème ou pense à une nouvelle manière de travailler, il fait preuve d’esprit créatif», indique-t-il.
Il existe quatre catégories de créatifs, selon les résultats d’une étude présentée par l’expert anglais : les adeptes des puzzles (Jigsaw Junkies), les générateurs d’idées, les agents de changement et les créatifs sensoriels.
Comme leur nom l’indique, ceux qui appartiennent à la première catégorie aiment résoudre les problèmes à la manière d’un puzzle. Ils rassemblent toute l’information avant de trouver la solution et aiment parler aux collègues pour analyser et formuler leurs idées. Dans leur environnement de travail, ils ont besoin d’espace individuel pour se concentrer, ainsi que de connexions faciles avec les sources d’information (matériel, bibliothèque…). Ils sont aussi les plus sensibles au changement d’espace car ils ont un processus de création méthodique et ne supportent aucun élément perturbateur de leur routine.
Pour leur part, les générateurs d’idées établissent des connexions spontanées entre réflexions et idées. Ce sont des penseurs indépendants, ayant une  vive imagination, aiment choquer ou surprendre les autres. Leur approche à la créativité est spontanée et non structurée, issue du monde qui les entoure. Leurs idées peuvent jaillir à n’importe quel moment et en n’importe quel lieu. En revanche, ils supportent mal les contraintes ou délais et ont besoin de temps et d’espace pour être créatifs. De même, ils tiennent beaucoup à leurs idées, apprécient peu celles des tiers et ont du mal à déléguer. Résultat: leur environnement de travail doit être fluide et informel avec plusieurs alternatives et espaces de travail. Ils aiment avoir la possibilité d’interagir spontanément avec leurs collègues en circulant librement dans l’entreprise. Ils sont néanmoins attachés à leur confort et aiment disposer d’un coin où ils peuvent laisser libre cour à leur imagination.

Quant aux agents de changement, ce sont des visionnaires qui déclenchent le changement. Généralement, à la recherche de nouvelles opportunités, ils sont capables de définir un avenir meilleur et inspirer les autres pour les suivre. Ce sont généralement d’excellents communicateurs capables de partager leur vision avec les autres. Ils sont également constamment à la recherche de nouvelles idées et méthodes de travail. Prendre des risques ou déléguer ne leur fait pas peur. En conséquence, leur environnement de travail doit leur permettre de circuler, écouter les conversations, participer aux discussions. Ils sont mal à l’aise dans des bureaux calmes et ont constamment besoin d’être visibles. Du coup, ils peuvent être un élément de nuisance pour leurs collègues. Aux postes de commande, les agents de changement aiment diriger sur le devant de la scène, se mêler à leurs équipes et communiquer avec les employés. 
Dernier type de créatifs: les sensoriels. Ils sont constamment stimulés par leur environnement, absorbent énormément d’informations, ce qui les aide à résoudre les problèmes et générer de nouvelles idées et solutions. Ils sont généralement confiants dans leur créativité et s’expriment en exposant leurs idées aux autres. Tout est source d’inspiration pour eux. Ils sont intuitifs, ressentent les choses et évaluent les problèmes en usant de leur instinct. Naturellement curieux, ils explorent les problèmes de différents angles. Ils ont besoin de se concentrer seuls et n’échangent leurs idées qu’avec un nombre restreint de collègues, amis ou familles.
Certes ils sont attachés à leurs propres idées, mais ils peuvent confier leur réalisation à des tiers. Evidemment, l’espace de travail des sensoriels doit être calme. Cependant, les plateaux ouverts leur conviennent pour la phase collaborative de leur créativité, car ils favorisent les conversations spontanées avec les collègues. De même, ils préfèrent évoluer dans un milieu de travail en constante mutation, s’adaptent difficilement  aux protocoles du bureau et aiment avoir les informations à leur disposition.

Cinq déclinaisons d’aménagement de bureaux

- Installations diversifiées: Combiner plusieurs installations dans une entreprise est recommandé. Car chaque type de créatifs a besoin d’espace spécifique pour booster sa créativité
- Espaces de travail variés: Le fait de passer d’un espace de travail à l’autre, avec des atmosphères différentes, stimule les salariés et favorise leur créativité. C’est surtout valable pour les sensoriels et les générateurs d’idées.

- Espace collaboratif réel: L’entreprise doit prévoir un espace qui favorise la collaboration. Autrement dit : il faut aller au-delà des salles de réunion traditionnelles en exhortant les employés à se réunir plus souvent de manière naturelle et plus efficacement.

-  Espace individuel créatif: un bon espace de travail peut renforcer la créativité en fournissant du confort et en consacrant des endroits pour le travail individuel. Malheureusement, les entreprises ne prévoient pas souvent des espaces libres où les employés peuvent travailler à l’aise pendant de longues durées. Les sensoriels et les adeptes de puzzle ont particulièrement besoin de ce type d’espace.

- Espace évolutif : Les quatre types de créatifs ont besoin de stimulus externes pour booster leur processus créatif. Un espace de travail figé durant 5 ans ou plus est dénué de stimulus et finit par inhiber la créativité.

Vétérans, baby-boomers, générations X et Y

Mark Catchlove classe les salariés générations vétérans (nés dans les années 1930-48), baby-boomers (1948-63), génération X 1963-82) et génération Y (1982 jusqu’à aujourd’hui). Chacune d’elles a des besoins spécifiques en matière d’aménagement. En les respectant, l’entreprise améliore son attractivité et sa rétention des salariés de diverses générations.
Selon l’expert en aménagement, les vétérans (plus de 60 ans) sont stables, loyaux vis-à-vis de l’entreprise, respectent les horaires, ont des besoins physiques spécifiques. Ils sont mal à l’aise face au conflit, au changement et à l’ambiguïté. Ce qui compte pour eux c’est le rang, la sécurité, les règles et le respect. Quant aux baby-boomers (45-60 ans), ils sont motivés par le succès, travaillent en équipe, sont orientés service, ayant de fortes opinions et sensibles au feedback. Pour ces derniers ce qui compte c’est la culture d’entreprise, faire partie d’un tout. Ils aiment les espaces combinés (privés et ouverts), aiment avoir le contrôle et l’accès à la technologie. La génération X, elle, est plutôt adaptable, maîtrise la technologie, créative, impatiente, sceptique et change de boulot régulièrement. Ce qui compte pour les salariés de cette génération c’est la communauté, la collaboration, l’informalité, la flexibilité et la technologie. Finalement, les jeunes de la génération Y (moins de 26 ans) sont multitâches, multiculturels, ont confiance en eux-mêmes, nomades, ont besoin de supervision et de structure et pour eux le «travail n’est pas tout». Cette génération préfère le confort, la flexibilité et l’informalité, aime se sentir à l’aise, personnaliser son espace avec un environnement technologique (branché ou sans fil).


l'economiste



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière