Les plans sectoriels appelés à booster davantage l’économie nationale



Les plans sectoriels appelés à booster davantage l’économie nationale
«Les plans sectoriels: figure de bonne gouvernance pour les investissements en abondance», tel est le thème de la 13e édition du forum ENIM-Entreprises, tenue à Rabat les 18 et 19 avril. Une plate-forme d’échanges et de rencontres entre futurs ingénieurs et monde professionnel.
Travaux publics, exportations, ressources humaines, textiles ou encore formation de qualité, un développement durable repose sur une meilleure promotion des plans sectoriels. C’est ce qu’ont compris les futurs ingénieurs de l’ENIM (École nationale de l’industrie minérale) en dédiant la 13e édition de leur forum annuel à une réflexion constructive sur les stratégies sectorielles qui doivent, selon eux, servir de leviers pour un Maroc plus prospère. Il s’agit, à travers des conférences et des tables rondes, de voir comment, par une politique de bonne gouvernance, booster les différents secteurs sur lesquels le Maroc présente des atouts indéniables. D’ailleurs, la conférence introductive portant sur le thème «Les plans sectoriels : pionnier d’une stabilité économique pour un Maroc en prospérité pérenne» a été l’occasion de passer au crible l’ensemble des politiques sectorielles devant être adoptées afin de dynamiser davantage l’économie chérifienne.
«Ces plans sectoriels, s’ils sont gérés de manière rentable et rationnelle, pourraient mener le Royaume vers un lendemain plus prometteur», affirme Aziz Rebbah, ministre de l’Équipement et du Transport, lors de son intervention à l’occasion de cette conférence inaugurale. Ceci, note Salaheddine Mezouar, ex-ministre des Finances, «devrait passer par une redéfinition des procédures administratives» afin d’accélérer le processus de réalisation des différents projets de développement lancés par le Maroc. Considérant que «la lenteur des procédures traduit la faiblesse de la bonne gouvernance», il estime qu’une «démultiplication des signatures administratives permettrait d’augmenter la vitesse de la production». Et ce, dans le but d’être «plus compétitif sur le marché international». Comme pour étayer et approfondir le propos, Abdelkhalek Touhami, professeur à l’INSEA (Institut national des statistiques et d’économie appliquée) considère qu’en dehors de la lenteur des procédures administratives, on devrait «promouvoir la politique de l’homme qu’il faut à la place qu’il faut». Une telle politique, pour être plus efficace, doit être accompagnée de «prérequis qui lui garantissent son succès et sa rentabilité».

Miser sur les atouts

Dans un autre registre, la mise en place de plans sectoriels doit être réfléchie «non pas de manière verticale et séparée, mais d’une façon intégrée», indique le professeur qui plaide pour «une meilleure considération de l’aspect social et environnemental dans la mise en place de ces stratégies sectorielles». Par souci de plus de rentabilité, «les projets sectoriels doivent être analysés au préalable en termes d’impacts directs sur l’économie» et «évalués objectivement après le délai de réalisation fixé», conclut-il.

La conférence inaugurale a été l’occasion aussi pour rappeler les secteurs sur lesquels doit miser davantage le Maroc pour booster sa croissance économique. D’un ton ironique, l’ex-ministre des Finances, Salaheddine Mezouar, affirme que le Maroc a des atouts tels que «ses ressources naturelles, sa position géographique et le soleil». Soulignant que le domaine du textile fait partie des secteurs créateurs d’emploi, il considère que l’accent doit être mis sur la promotion des richesses naturelles dont dispose le Maroc avec la mise en place de «stratégies qui répondent à nos besoins et atouts», poursuit-il. Tout en saluant les efforts consentis par le royaume sur la politique de la régionalisation qu’il juge être un ressort économique incontournable, il suggère que «l’audace de créer et de maintenir l’énergie créative qui existe chez tout Marocain» devrait être érigée en règle d’or.
Conscient de l’importance des ingénieurs dans le développement économique et les efforts que déploie le Maroc sur ce volet avec 10.000 ingénieurs par année, le ministre de l’Équipement et du Transport n’a pas manqué d’appeler à une meilleure insertion des ingénieurs fraichement diplômés. Il déplore ainsi le fait que « sur le nombre important d’ingénieurs formés chaque année, beaucoup peinent à trouver facilement des emplois décents ». Une politique publique plus pointue sur les ressources humaines devrait remédier à ce fléau.

Les plans sectoriels au centre des débats

Organisé par l’Association des élèves ingénieurs de l’École nationale de l’industrie minérale, le forum ENIM-Entreprises porte sur les thèmes justifiés par le cours de l’actualité. Ainsi, conscients des avancées réalisées par le Maroc ces dernières années, notamment les différentes réformes politiques, les organisateurs de ce forum, pour accompagner ce processus, ont placé cette édition sous le thème des plans sectoriels : figure de bonne gouvernance pour des investissements en abondance. C’est un événement auquel prennent part des milliers de personnes (étudiants, professeurs, industriels, comme visiteurs).
Repères

■ 13e édition du forum ENIM-Entreprises.
■ Objectif : mener une réflexion sur les plans sectoriels.
■ La promotion des plans sectoriels au cœur du développement durable.

Selma Raiss et Seydina Ousmane Mbaye, Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière