Les ménages sont plus optimistes pour le futur



Les ménages sont plus optimistes pour le futur
L'indice de confiance des ménages poursuit sa tendance haussière entamée depuis le début de l'année.
Les ménages semblent moins pessimistes quant à l'évolution de leur situation personnelle et de l'environnement socioéconomique global.

Les résultats de la dernière enquête de conjoncture auprès des ménages, menée par le HCP, sur l'évolution de l'Indice de confiance des ménages (ICM), a révélé que cet indicateur s'est amélioré, durant le deuxième trimestre 2011. Durant cette période, il aura affiché une appréciation de 7,4 points, à 85,8 points, par rapport au trimestre précédent et de 7 points par rapport au même trimestre de l'année 2010.
Il poursuit ainsi sa tendance haussière entamée depuis le début de l'année suite à l'amélioration des indicateurs le composant, notamment les perspectives d'évolution de l'emploi, du niveau de vie et des prix.
Ainsi pour la première composante, les ménages marocains voient d'un bon œil les tendances futures du nombre de chômeurs.

En témoigne le solde relatif à cet indicateur qui a augmenté de 15,1 points par rapport au deuxième trimestre de 2010 et de 6,4 points par rapport au trimestre précédent.
Selon l'enquête du HCP, même s'il continue à être largement négatif (–46 points), ce solde enregistre sa valeur la plus optimiste depuis le quatrième trimestre de 2007.

S'agissant de la deuxième composante, il ressort du même document qu'entre le premier et le deuxième trimestre de l'année 2011, l'évolution passée et les perspectives d'évolution future du niveau de vie se sont appréciées aux yeux des ménages. Une conclusion qui se base sur la progression relative à ces indicateurs de 9,1 et 20 points respectivement. Par rapport au deuxième trimestre de 2010, ces améliorations ont été de 11,6 et 15,4 points respectivement.

À préciser à ce titre que les ménages ont déclaré que leurs situations financières passées, actuelles et futures se sont améliorées par rapport à fin mars dernier. Les soldes relatifs à ces indicateurs ont enregistré des hausses respectives de 1,6, de 3,6 et de 10,1 points.

Seulement, la capacité des ménages à épargner semble se dégrader.
Il ressort du solde relatif à cet indicateur que ceux-ci restent globalement pessimistes quant à la possibilité mettre de l'argent de côté, dans les mois à venir. Le solde relatif à cet indicateur, qui s'est établi à -63,3 points, en baisse de 2,2 points depuis un an et de 1,7 point par rapport au trimestre précédent, en est une illustration. D'ailleurs, il est à noter que, d'après la même source, deux ménages sur trois, au deuxième trimestre de 2011, s'attendent à un renchérissement des prix des produits alimentaires au cours des douze mois suivants.
Une proportion qui est jugée, par le HCP, en dépréciation par rapport au trimestre précédent (78%), mais demeure en légère hausse par rapport au même trimestre de 2010 (61%). S'agissant de la proportion des ménages qui considèrent le moment opportun pour faire des achats de biens durables, elle est restée quasi stable (18,2%) au deuxième trimestre de 2011.
Le solde relatif à cet indicateur s'est amélioré de 0,8 point par rapport au premier trimestre de 2011, mais reste en recul de 1,5 point par rapport au même trimestre de 2010.

L'IPC en retrait de 0,4 %
Selon le Haut commissariat au Plan (HCP), l'indice des prix à la consommation (IPC) a connu une baisse mensuelle de 0,4% en juin 2011 après la hausse de 0,3% un mois auparavant.
Cette évolution est attribuée au recul des prix de certains produits alimentaires frais, en particulier les légumes (-4,1%) et les fruits (-13,5%).
Ces deux composantes ont contribué conjointement à l'inflation mensuelle à hauteur de -0,4 point de pourcentage. Pour sa part, l'indicateur de l'inflation sous-jacente (IPCX) de Bank Al-Maghrib (BAM), qui reflète l'évolution fondamentale des prix, a augmenté de 0,3% au lieu de 0,2% en mai dernier.
En glissement annuel, l'inflation ressort à 0,7% en juin après 0% en mai, portant sa moyenne à 0,8% sur les six premiers mois de l'année en cours. Cette évolution récente s'explique, essentiellement, par l'atténuation de la baisse des prix de la composante «produits alimentaires volatils» (-4,6% au lieu de -8,2%).
L'indicateur de l'inflation sous-jacente, qui exclut les produits alimentaires volatils et administrés,
a enregistré une progression de 1,9% après celle
de 1,8% le mois précédent.

Situation des droits de l'Homme et de la protection de l'environnement

La dernière enquête de conjoncture auprès des ménages, menée par le HCP, sur l'évolution de l'indice de confiance des ménages (ICM), a levé le voile sur :

Une appréciation nettement plus positive de l'évolution de la situation des droits de l'Homme et de la protection de l'environnement, avec des soldes relatifs à ces indicateurs qui ont augmenté respectivement de 15,3 et de 14,5 points.

Une dégradation de l'opinion sur l'évolution de la qualité des services d'éducation, des soins de santé et de la qualité des prestations administratives, avec des soldes correspondants qui ont baissé respectivement de 10,5, de 8,7 et de 5,3 points.

Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière